Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par DIABLO

Déclaration de la Cellule Ouvrière du Bassin Minier Ouest du Pas-de-Calais du 24 janvier 2013.

A la suite de la libération de la française Florence Cassez, François Hollande a déclaré : « je remercie tous ceux qui, au Mexique comme dans notre pays, se sont engagés pour que la vérité et la justice prévalent pour Florence Cassez détenue dans ce pays depuis plus de sept ans, c’est la fin d'une période particulièrement douloureuse »

Florence Cassez aura passé 7 ans soit 2645 jours dans les prisons mexicaines avant que la Cour Suprême n’ordonne sa libération immédiate. Quoi qu’il en soit, à ce jour personne ne sait encore quelles sont ses responsabilités ou pas, dans ce que la Justice mexicaine lui reprochait, c’est-à-dire la complicité dans des enlèvements de personnes pour des raisons mercantiles.

Innocente ou pas, Florence Cassez, n’était qu’une prisonnière de droit commun dans un pays qui n’est pas le sien, et cette libération est une bonne chose pour elle et les siens.

Le communiste libanais Georges Ibrahim Abdallah est lui emprisonné en France depuis 28 ans, 3 mois et 3 jours, il y aura donc effectué 10 416 jours de prison le dimanche 27 janvier prochain. Il est l’un des plus anciens détenus politiques du monde et le plus ancien sur le continent européen.

Georges Abdallah, bientôt 62 ans, a aujourd’hui effectué plus d’années de prison que le plus célèbre des sud-africains, Nelson Mandela, le fondateur de l’ANC qui fût lui aussi condamné pour terrorisme par les juges afrikaners.

L’un, Georges, a défendu son peuple face à une agression extérieure, l’autre, Madiba, a défendu son peuple face à une agression intérieure, mais les deux ont fait acte de résistance contre l’injustice liée au colonialisme, l’un venu de Hollande au 18ème siècle, l’autre venu d’un Etat créé de toute pièce au 20ème siècle pour des raisons géopolitiques, Israël… et la résistance ne sera jamais pacifique face à de tels ennemis, comme ce fût le cas pour nos partisans face à l’occupant nazi, comme ce fût le cas pour les irlandais ou les basques avant qu’ils renoncent à la lutte armée.

Il est donc impossible de les accuser l’un et l’autre de terrorisme ou de brigandage alors qu’ils ont lutté avec leurs peuples respectifs contre des gouvernements et des ennemis colonialistes, impérialistes, contre des racistes et des xénophobes… qui ne peuvent prétendre au titre de Nation démocratique où les hommes naissent libres et égaux pour rappeler la charte universelle des droits de l’homme.

Après 8 demandes, les Juges ont accordé à Georges Abdallah, une libération conditionnelle en rejetant l’appel du Parquet sur le jugement positif du 21 novembre, avec obligation de quitter le territoire français sous la forme d’un décret d’expulsion signé par le Ministre de l’intérieur et qu’un titre d’entrée au Liban remis par le gouvernement de ce pays lui soit accordé.

Cette expulsion aurait dû être effective le lundi 14 janvier 2013, mais l’avis du Ministre n’a pas été notifié suite à des pressions venues du Département d’Etat de la Justice des Etats Unis d’Amérique, de la CIA et probablement du Mossad.

Quant à l’Etat Libanais, il s’est dit heureux de voir Georges Abdallah libéré, il s’est exprimé par les voix du premier Ministre, du Ministre des Affaires Etrangères et l’Ambassadeur du Liban à Paris, le billet de retour était signé…

Face à cet imbroglio politico-judiciaire, le Tribunal a donné une nouvelle date butoir au Ministre, le 28 janvier, pour signer l’ordre d’expulsion de Georges Abdallah, au-delà toute la procédure engagée depuis 2002 serait caduque, tout en sachant que 1999 est l’année où il devenait un prisonnier libérable ayant purgé ses 15 années incompressibles.

L’affaire est cocasse puisque même Yves Bonnet, qui n’est rien d’autre que l’ancien patron de la DST (les services secrets) et directeur au moment des faits reprochés à Georges Abdallah, estime « anormal et scandaleux de maintenir Georges Ibrahim Abdallah en prison » et demande depuis plus de 2 ans à être entendu par la Justice à ce sujet, laquelle ne l’a jamais convoqué ni jamais entendu sur ce dossier.

Pour toutes ces raisons, la Cellule Ouvrière du Bassin Minier Ouest du Pas-de-Calais appelle la CLASSE OUVRIERE à être présente à la MANIFESTATION EN FAVEUR DE LA LIBERATION DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH LE DIMANCHE 27 JANVIER 2013 à LILLE WAZEMMES (rdv devant le métro) A 10H30

comibase@gmail.com

 

Commenter cet article