Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

Le 26 janvier 2013, à Salonique, sur initiative du Parti communiste de Grèce (KKE), a été organisée une rencontre entre 10 partis communistes et ouvriers originaires de 7 pays : Albanie, Bulgarie, Croatie, Macédoine, Grèce, Serbie et Turquie.

 

La rencontre a favorisé l'échange de vues sur la situation dans les Balkans et en Méditerranée orientale, dans un contexte de crise internationale économique capitaliste, d'intensification de l'agression impérialiste contre la Syrie et d'aiguisement des contradictions inter-impérialistes.

 

La crise capitaliste aggrave globalement les problèmes des peuples, répand pauvreté et chômage, tandis que la misère relative et absolue touche une grande partie de la population des pays balkaniques. Les partis communistes et ouvriers des Balkans estiment que la véritable origine de la crise réside dans l'intensification de la contradiction fondamentale du capitalisme : la contradiction entre le caractère social de la production et l'appropriation capitaliste de leurs résultats.

 

En outre, la crise mondiale du capitalisme exacerbe les rivalités entre les puissances impérialistes, entre monopoles, pour le contrôle des matières premières, de leurs voies d'approvisionnement et des parts de marché. Cela devient évident aussi dans notre région, où l’État se prépare à l'intervention militaire contre la Syrie.

 

Les impérialistes utilisent à chaque fois des prétextes différents afin de gagner un soutien populaire, ou du moins une acceptation de leurs guerres impérialistes. Dans ces conditions, dans les Balkans, nous voyons les classes bourgeoises et leurs représentants politiques participer activement à ces projets, dans une tentative de consolider leur propre position dans le système impérialiste, afin de s'accaparer une part du butin, en ayant recours au nationalisme et à l'irrédentisme.

 

Dans de telles conditions, nous, Partis communistes et ouvriers des Balkans saluons les luttes ouvrières et anti-impérialistes en Grèce, en Turquie et ailleurs, pour la défense du travail, des droits et des acquis populaires, contre le nationalisme et le racisme, pour les droits des immigrés, contre la guerre impérialiste. Dans toutes ces luttes, les Partis communistes et ouvriers sont appelés à se positionner en première ligne pour les organiser afin de défendre les droits de la classe ouvrière et du peuple, pour renforcer la lutte contre l'impérialisme et ses alliances, soulignant ce que la crise nous démontre lourdement, les limites historiques de ce système ainsi que la nécessité et l'actualité du socialisme apparaissent de plus en plus manifestes.

 

Lors de cette rencontre, a été exprimé le désir commun de renforcer et de multiplier nos activités communes, la coopération entre nos partis et de proposer également une mobilisation anti-impérialiste plus large, avec les objectifs suivants :

  • La solidarité avec les luttes ouvrières à partir d'une position de classe, le développement de la lutte pour les droits des travailleurs, de la jeunesse et des femmes, qui éclatent dans le contexte balkanique ;

  • Le renforcement et l'élargissement dans les Balkans des bases du mouvement pour la paix, contre l'OTAN et anti-impérialiste. Contre le bouclier anti-missile, les bases et les troupes étrangères, contre la participation des forces militaires des pays balkaniques aux missions de l'OTAN et de l'Union européenne dans d'autres pays. Pour le désengagement de nos pays des projets et des organisations impérialistes ;

  • La montée de la dénonciation populaire de l'anti-communisme et de l'équation anti-historique entre communisme et fascisme, défendue par l'Union européenne et par les classes bourgeoises ;

  • La lutte pour que nos peuples s'opposent avec résolution à une nouvelle guerre impérialiste contre la Syrie et l'Iran mais plus généralement au Moyen-orient, en Afrique, au Caucase, ce qui représente l'objectif prioritaire aujourd'hui ;

Partis participants :

 

Parti communiste d'Albanie

Parti communiste de Bulgarie

Parti des communistes bulgares

Parti socialiste des travailleurs de Croatie

Parti communiste de Grèce

Parti communiste de Macédoine

Communistes serbes

Parti communiste de Turquie

Parti du travail (EMEP) de Turquie

Nouveau parti communiste de Yougoslavie

 

Traduction JC

Source : Solidarité Internationale PCF

Commenter cet article