Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

 fsc.jpg

Dans cette période électorale, s’affirme fortement la volonté d’en finir avec le « Sarkozysme », la véritable guerre sociale menée contre les travailleurs et la mise en cause de la démocratie.

 

Dans le mouvement syndical et chez les travailleurs, l’aspiration à un réel changement se manifeste avec force en opposition aux "réformes" mises en avant par un parti socialiste plus soucieux de rassurer « les marchés » que d’engager le fer contre eux et qui donc ne feraient que conforter les politiques d’austérité ! Comme on peut le voir en Grèce et on a pu le voir en Espagne avec les partis socialistes aux commandes.

 

Comment rompre avec la régression sociale, avec la précarité, avec le chômage, en revenir à la retraité à 60 ans pour tous, regagner sur les salaires (les 180 milliards d’euros par an dérobés aux salariés au profit des actionnaires), reconquérir les droits à la santé, en finir avec le démantèlement de l’école, de l’hôpital … ?

 

Comment réellement rompre avec les politiques d’austérité que le capital financier, mais aussi l’Union européenne entendent nous imposer ?

 

A ce propos les récentes décisions concernant la modification du Traité de Lisbonne et la mise en place du Mécanisme Européen de Stabilité vont déposséder les peuples européens de tout droit et tout contrôle des budgets publics et institutionnaliser les politiques d’austérité.

 

Comment donc dans ces conditions respecter l’aspiration du peuple au changement ?

 

Comment restaurer la souveraineté du peuple SANS remettre en cause l’Union européenne elle-même ? SANS remettre en cause la dictature de l’Euro dont la défense sert précisément d’argument pour la mise en place des politiques d’austérité budgétaire et d’austérité tout court ?

 

SANS remettre en cause la dette elle-même qui constitue un chantage permanent pour accuser les peuples et les états "d’avoir vécu au-dessus de leurs moyens", alors que fondamentalement la dette résulte d’une privatisation sans précédent des responsabilités de la puissance publique en matière économique, sociale et monétaire ?

 

SANS remettre en cause les politiques guerrières d’ingérence (Afghanistan, Irak, Libye, Syrie) et les dépenses militaires inconsidérées au profit de la seule oligarchie ?

 

Pas de véritable politique de gauche, pas de politique sociale, pas de rupture avec les politiques d’austérité sans récupération de la souveraineté nationale et populaire.

 

Sans récupération du pouvoir monétaire privatisé au seul profit de l’oligarchie et des marchés financiers !

 

Sans décisions unilatérales parce qu’il n’y a rien à attendre d’un impossible consensus européen !


Faut-il donc s’en remettre aux seules élections alors qu’à gauche ces questions ne sont pas tranchées et qu’un risque réel de nouvelle expérience d’une gauche plurielle bis pourrait conduire à des désillusions dévastatrices faute de se donner les moyens d’une véritable alternative à la politique du capital et à sa domination?

 

C’est pourquoi, parallèlement au débat sur les moyens d’en sortir les luttes, l’intervention des travailleurs est plus que jamais nécessaire, dès à présent et après les résultats électoraux, quels qu’ils soient!

 

D’ailleurs de nombreuses luttes actuelles pour les salaires, pour l’emploi et les libertés syndicales (Renault, PSA Aulnay, Florange, les Dentresangle appuyés par les Goodyear d’Amiens…) montrent que les travailleurs comptent en premier lieu sur leur propre action !

 

Et ne perdons pas de vue,

 

Que l’Union européenne, ses institutions, l’euro constituent les outils de la guerre sociale menée contre les peuples.

 

Que cultiver l’illusion d’une Europe sociale ou d’une banque centrale mise au service de l’emploi serait mortifère 

 

Souvenons nous,

 

Que dès qu'ils le peuvent, les banksters et leur dette étranglent les peuples.

 

Qu’aucune avancée sociale n’a été généreusement octroyée à la classe ouvrière et au peuple, et que c'est par le rapport de force qu'elles ont été arrachées !

 

Qu’en 36, en 45 ou en 68, ce sont les luttes, grèves et les occupations d’usine qui ont permis d'obtenir congés payés, retraites, conventions collectives, nationalisations...

 

Le Front Syndical de Classe

Avril 2012

Commenter cet article