Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

pologne-carte.jpg

Plusieurs commentateurs polonais s’émeuvent ces derniers jours d’une nouvelle montée de l’antisémitisme, du racisme et de l’homophobie au pays natal de Chopin. Cet inquiétant état des lieux n’est malheureusement pas l’exclusivité de la seule Pologne, la plupart des pays européens dont la France étant frappés par le même mal : le retour en force de l’extrême droite. Au pays de Jean-Paul II où les Eglises ont remplacé les lieux du savoir et où l’intégrisme fait force de loi imposant, par exemple, le refus du droit à l’avortement et au mariage pour tous, l’intolérance est entretenue par des personnalités connues et célébrées jusque dans les cercles parisiens prétendument progressistes.

 

 

Lech Walesa, programmé par l’Eglise depuis les grèves de Gdansk jusqu’à sa pitoyable présidence en passant par un Prix Nobel délavé, vomit sa propension réactionnaire naturelle en déclarant que les députés homosexuels devraient siéger à « l’arrière ban » du Sejm, l’Assemblée nationale polonaise, et « même en dehors ». Quant au successeur de Karol Wojtyla à l’archevêché de Cracovie, Tadeusz Pieronek, il s’était distingué il n’y a pas si longtemps en affirmant que « l’holocauste est une invention des juifs, une arme de propagande » alors qu’on fait silence sur « les victimes du communisme et des chrétiens persécutés. »

 

 

Lech et Tadeusz deux habitués des couloirs du Vatican, entretiennent, dit-on, d’excellentes relations avec le nouveau pape François comme au bon vieux temps de Jean Paul II. François n’a pas commenté les déclarations de ses amis. Il préfère inviter des parlementaires français en visite la semaine dernière à Rome à « abroger » la loi sur le mariage pour tous votée par la représentation nationale. Le bon François peut compter sur la Pologne, la Pologne sur le bon François qui multiplie les messages aux « Marches pour la vie » organisées par Civitas Christiana dans les principales villes polonaises. Sa cousine en France, Civitas, vous connaissez ?

 

 

 

José Fort

 

l’Humanité Cactus 20 juin 2013

 

Source

Commenter cet article