Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

eboulementmorlaix-brest.jpg

Ce ne sera ici pour personne une découverte. La SNCF est un domaine si ce n'est de compétence mais au moins d'intérêt de Canaille le Rouge. La Bretagne, ce n'est pas un secret est le seul endroit capable de distendre les liens plus que fort de La Canaille avec Paris.

 

Quand pour aller faire grève aux grandes marées La Canaille n'a plus de trains dans des conditions normales, il s'interroge.

 

C'est donc sans surprise que vous allez subir les états d'âme du dit Canaille le Rouge à propos de l'interruption annoncée durable (cinq mois) de la liaison ferroviaire normale entre Morlaix et Brest.

 

Les dégâts sont importants et certes le trafic n'est pas rétablissables en quelques déca secondes, mais.

 

La direction annonce ce soir cinq mois de travaux pour la remise en état de la voie. Serait-ce à dire qu'il serait plus facile à la direction de la SNCF d'alors de réparer un viaduc dynamité en 44 qu'à celle de 2013 de combler un éboulement dû aux intempéries ?

 

Chacun pourra mesurer, à l'aune de cet exemple, la vacuité de la "Pepy's connexion" au séminaire du Futuroscope pour les 70 ans de l'entreprise publique (qu'il n'a jamais appelé ainsi).

 

Mais si cette incapacité est réelle, il faut vite regarder pourquoi.

 

Il faudra se poser aussi la question de savoir en quoi Guillaume III et la direction de RFF pour chacun en ce qui les concerne usent de l'opportunité pour avancer dans leur logique qui n'est pas celle du service public.

 

Pour mémoire, dans les années 80, un événement de même nature à Épinay sur Orge sur la ligne C du RER avait causé des dégâts similaires. La circulation temporaire dans une zones ou passaient une vingtaine de trains à l'heure fut rétablie en moins de cinq jours. Il est vrai que la SNCF disposait alors de brigades de la voies et d'établissements de l'équipement de proximité avec des ouvriers, techniciens et cadres qui au prix d'un travail certes gigantesque rétablirent ainsi en moins de 24h00 les premières circulations.

 

Ensuite par une technique (que les non spécialistes à ce moment excuse La Canaille) de tronc commun temporaire par enchevêtrement de voies, les conditions d'une restauration durable furent mise en place. Cela exige de dégager des moyens financiers, de déployer des techniques pointues mais maitrisées et de mettre du personel en nombre suffisant pour l'exploiter.

 

Tranquillement, tous le trafic (en zones dense d'ile de France SVP) fut remis en route et les travaux sans autres contraintes que de mettre du personnel là aussi en nombre suffisant pour encadrer la sécurité des travailleurs et des circulations purent être réalisés.

 

Certes à Morlaix nous sommes en tranchée, à Épinay en dévers. Cela peut jouer sur quelques paramètres. Mais au risque de paraître provocateur sur ce point, Canaille le Rouge aurait tendance à faire plus confiances aux cheminots de tous grades en prise permanente sur le terrain qu'aux "chargés de com" de Guillaume III pour établir un vrai diagnostique.

 

Voila pour une première question sur la façon d'en sortir.

 

Reste une autre : pourquoi et comment cela a-t-il pu se produire ?

 

Pas question ici et hors éléments concret permettant d'échafauder des hypothèses d'avancer n'importe quoi.

 

A coup sûr les cheminots sur place commencent à y voir clair et la reprise de toute les archives sur la nature géologique du site, l'histoire de la plate forme et le suivie des formes et moyens d'entretien préventifs et curatifs, ce qui est en place ce qui éventuellement aura manqué, les mesures palliatives au regard des réorganisations administratives et leur conséquences sur la capacité d'entretien, la mise en place et le suivi d'alertes réalisées ou programmées, voire les choix faits en fonction de travaux en attentes vont nous en dire plus.

 

Pour autant, compte tenu de ce que la presse régionale et celle syndicale ont signalé depuis des années de conflits liés à la diminution des moyens d'entretien des infrastructures, la partie de chaises musicales ente la SNCF, RFF, l'état, et où la région a trop souvent accepté de palier au désengagement des précédents, permettez à Canaille le Rouge de braquer son projecteur sur ce dysfonctionnement majeur. Il démontre combien les cheminots et leurs syndicats CGT avaient raison de dire que le manque de moyens d'entretien conduira à des conséquences lourdes.A l'expertise de dire pour combien cela aura pesé pour en arriver à cette situation.

 

Si des visites, sondages surveillances n'avaient pas si drastiquement été réduits, en serions nous là aujourd'hui ? La délégation sur site présentée par le Télégramme de Brest (ou n'apparaît pas la représentation du personnel-CHSCT, commission économique du CE ni même le CESR) est inquiétante.

 

Va-t-on voir surgir une configuration où pour accélérer la reprise du trafic normal la région (et donc les contribuables) vont être de nouveau sollicités pour palier au désengagement de l'État celui de la SNCF et de RFF ? Voir l'introduction de tiers intervenants en embuscades pour la privatisation des infrastructures.

 

Au cœur de cette république populaire qu'est la LeDrianie, au cœur des terres de la Lebranchucratie, on n'ose prendre le risque d'émettre l'hypothèse, puisqu'il parait que la gauche est aux manettes.

 

Dernière question qui renvoi à la stratégie d'éclatement du réseau : Pour les voyageurs partant de Brest et Landerneau , pourquoi pour alléger l'organisation ne pas avoir immédiatement réorganisé le trafic par Châteaulin vers Quimper (d'autant que c'est annoncé pour durer) ?

 

Certes cela avait l'inconvénient de faire la démonstration de la complémentarité des TER avec les Trains interrégionaux et les TGV. Certes la "SNCF holding" perdait l'occasion de valoriser un savoir faire routier qui ici n'est pas de saison. Mais du point de vue du service public ne serait-ce point le plus efficace ?

 

Il est vrai que pour le comité stratégique de la SNCF et ses tutelles successives, le plus efficaces n'est plus depuis longtemps ce qui répond aux besoins mais ce qui rapporte. CQFD.

 

En tout cas avec cet événement, si La Canaille était encore en activité cela ferait une raison de plus, (mais serait-ce nécessaire ?) de voter CGT le 5 février aux élections du CA de la SNCF

 

Source : Le Blog de Canaille Le Rouge

 

Commenter cet article

varenne 29/01/2013 11:54


bonjour,


il me parrait impossible de confirmer mon inscription à la newletter.


ce message pourra-t-il y supléer.


merci et bonne continuation


cordialement.

Diablo 29/01/2013 12:22



Votre inscription à la newsletter à bien été prise en compte.


Salut et fraternité


Diablo 



cotty 29/01/2013 10:12


Merci Canaille rouge pour vos écrits percutants! aussi il est grand temps pour notre peuple de chasser les corrompus et ce système capitaliste! Sslutations citoyennes.Jean-Louis