Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

ecomouv.jpg

Aujourd’hui, ils sont nombreux ces gribouilles – qui hier votaient le PPP scandaleux d’Ecomouv (UMP et PS ) puis ses décrets d’applications (UMP) et n’ont rien remis en cause de sa mise en œuvre (PS) – qui poussent des cris d’orfraies devant l’évidence du scandale de ce pillage organisé, digne des fermiers généraux de l’ancien régime.



Mais il ne s’agit pas d’un fait isolé et il faut revenir sur la mise en coupe réglée qui a frappé les services publics de l’Équipement ces dernières années.



Le réseau routier est dans les faits désormais largement privatisé :

  • ventes des sociétés d’autoroutes pour une bouchée de pain ;
  • décentralisation qui a confié une très large partie des routes départementales et nationales aux conseils généraux qui dans leur grande majorité  ont décidé d’en externaliser la gestion, l’exploitation et l’ingénierie…. Ca coute très cher mais cela fait le bonheur des copains du BTP des potentats locaux. Ces bétonneurs se pique ainsi en remplissant les poches des majors du BTP de faire du développement économique… On ne compte plus les PPP, contrat de conception réalisation etc… aussi scandaleux bien que d’échelle plus réduite que Ecomouv et donc encore moins connus;
  • Sur le réseau routier national (exploité par les DIR) : les réductions de personnels de l’ex ministère de l’équipement sous la RGPP et maintenant la MAP (le changement c’est pas maintenant) et les réductions de budget (on se souvient de la démission de Batho) conduisent là aussi à une externalisation massive. Exploitation, maitrise d’œuvre, déneigement sont maintenant largement confiés à des sociétés privées. Et de nombreux chantiers passés aussi sur des modes proches du PPP (par exemple modernisation des tunnels d’Ile de France) ou par des PPP (construction et entretien de bâtiments d’exploitation par exemple). Pire des sections entières du RRN sont privatisées de fait : l’exploitation est confiée au sociétés d’autoroute privées moyennant un aménagement des juteux contrats de concessions. Et le gouvernement PS semble envisager d’étendre cette politique (par exemple à Grenoble A480, dans le Nord RN42, ou en Basse Normandie RN154.)

Nos concitoyens ne peuvent d’ailleurs que constater la dégradation du service : les coupes sombres dans les budgets d’entretien se traduisant logiquement par des nids de poules, difficultés dans le déneigement, signalisation routières et équipements dégradés, ou suppression de l’éclairage sur le réseau routier national ou départemental… Dans le même temps, les tarifs des péages explosent alors que l’on peut maintenant traverser la France soit croiser un seul péagers.



Sous prétexte de Grenelle de l’environnement masquant mal le plan social de la RGPP, il faut rappeler que les effectifs du MEDDE (ex ministère de l’Equipement) sont passés en quelques années de 90 000 agents à un peu plus de 30 000…. Un des plus grands plan social de ces dernières années qui ne dit pas son nom. L’externalisation des voies navigables et des services d’ingénierie (qui ont largement contribuer à faire de la France un des leaders mondial des transports et du BTP) par la création d’établissements publics (VNF et Cerema) voulus par l’UMP a été entérinée tel que par la droite (PS)



Cette politique a été réalisée sous la contrainte des directives européennes obligeant à la mise en concurrence de ces activités de l’état. L’ingénierie publique, la maitrise d’œuvre et d’ouvrage publique des routes, l’assistance aux collectivités locales sont autant de missions qui ont du être libéralisées et données en pâture aux marchés privés sous la main de fer de l’UE capitaliste. Réussissant à provoquer l’émoi de  l’association des maires de france (AMF) devant se débrouiller maintenant seul face aux majors du BTP et à des bureaux d’études privés plus intéressés au profits qu’à l’efficacité du service rendu.



Alors bien sûr cela s’est traduit par l’abandon de pan entiers des missions de services publics. Tel l’urbanisme – et Duflot vient de confirmer que les toutes petites communes devront maintenant se débrouiller totalement seules pour instruire les permis de construire (les autres se débrouillaient déjà seules avec les dérives que l’on sait) – mais aussi l’ingénierie publique notamment la maitrise d’oeuvre routière ou de bâtiment. Et ce en dépit des promesses faites par Hollande lors de la dernière conférence de l’AMF…



Le choix de confier la mise en œuvre de l’écotaxe à une société privée et non aux DIR qui sont pourtant parfaitement capables de mettre en œuvre et de maintenir pour bien moins cher ce dispositif technique n’a donc rien d’une exception mais s’inscrit bien dans une politique générale de destruction de l’Etat et de ses services publics.



Il faut revenir sur la privatisation rampante des services publics du transports et plus généralement de l’Équipement voulue par la droite (UMPS) et soutenu par les ultra capitaliste de l’UMP PEN FN ardents partisans des privatisations et serviteurs zélés de l’oligarchie capitaliste.



D’autant qu’il s’agit là des outils indispensables à la mise en œuvre d’un développement économique performant et respectueux de l’environnement sous le contrôle souverain du peuple. Mais ces outils sont incompatibles avec 

l’UE de la dictature des marchés.


 

Reconstituer un grand service public de l’aménagement du territoire, des infrastructures et de l’environnement, passant par la re nationalisation des routes et autoroutes et plus généralement de l’ensemble des services publics de transports ainsi que  par la reconstitution d’un pôle important d’ingénierie publique et de l’urbanisme garant d’une assistance bon marché, de haut niveau technique et indépendante aux communes et collectivités locales, voila qui s’inscrit dans la dynamique de ce nouveau CNR que le PRCF appelle de ses vœux, défendant les intérêts de classe des travailleurs.

Pour mettre un coup d’arrêt à la casse de nos conquis sociaux, aux pillages du pays par cette oligarchie capitaliste déjà si bien décrite par Zola dans La Curée,  il faut briser les chaines de l’Union Européenne, en sortir par la voie progressiste en reprenant le chemin de progrès ouvert par le CNR :  nationalisation des moyens de production, souveraineté des travailleurs, nationalisation des banques et assurances, indépendance des médias des puissances d’argents…


Cela passe par la construction d’un large front populaire progressiste et patriotique qui pourra remettre à l’offensive la classe des travailleurs de ce pays face à cette oligarchie capitaliste dont la construction européenne et son euro sont les armes d’exploitation et d’oppression massive des travailleurs, de divisions et d’oppositions des peuples européens.



Source :http://www.initiative-communiste.fr/

Commenter cet article