Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

Jean-Pierre Chevènement, président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC), lance un nouveau livre et une campagne d’affichages, semblant se rapprocher d’une candidature à la présidentielle, dix ans après ses 5,3% de 2002.  

 

Depuis vendredi dernier, des affiches « 2012. Sortir la France de l’impasse avec Jean-Pierre Chevènement » commencent à se voir dans Paris.

Pour l’instant, la campagne en cours, -15.000 affiches au total-, ne concerne que la capitale mais sera « sans doute bientôt élargie » aux grandes villes, explique à l’AFP Julien Landfried, porte-parole de M. Chevènement.

Tout est prêt : du site internet de campagne au logo « Chè 2012″, fait pour démontrer « le sérieux et la solidité d’un homme d’Etat » mais aussi « sa dimension rebelle », poursuit-il, se disant désormais « totalement dépendant » de la décision de l’ancien ministre.

« Vu comment la primaire se passe avec des candidats principaux assez discrets sur la crise de l’euro qui est notre gros sujet, la suite des opérations c’est d’aller vers une candidature », dit-il, relevant au passage que le groupe de travail MRC-PS, décidé en avril, ne s’est toujours pas réuni.

A 72 ans, M. Chevènement qui avait apporté son soutien à Ségolène Royal en 2007 sur la base d’un accord politique et se montre aujourd’hui plutôt en phase avec Arnaud Montebourg, continue à dire qu’il se prononcera « avant la fin de l’automne ». Jugée peu crédible par beaucoup d’observateurs, sa candidature n’est jusqu’ici testée par aucun institut de sondages. 

Pourtant, pour « faire bouger les lignes », il avait déjà sorti en juin une brochure « Pourquoi je serai candidat ». Mercredi, il publie « Sortir la France de l’impasse » (Ed. Fayard), livre-programme conclu par : « Y a-t-il d’autres moyens, les institutions de la Ve République étant ce qu’elles sont, que de se porter candidat ? »

Voyant la construction européenne « comme un déni de démocratie », l’ancien ministre se concentre sur « la crise de l’euro, celle de l’Europe supranationale », qui doit être l’occasion de revoir « l’architecture de la maison européenne ».

Critiquant la « timidité » de Martine Aubry et François Hollande sur le sujet, le sénateur de Belfort propose notamment un « plan A » pour « redéfinir les missions et le rôle de la Banque centrale européenne » et un « plan B » visant « à organiser la mutation de l’euro de monnaie unique en monnaie commune ».

Dans la partie du livre « Remettre debout le peuple français », l’ex-ministre de l’Intérieur développe une rude critique du multiculturalisme. « Même paré des meilleures intentions, (il) retarde, voire empêche l’intégration, favorise le racisme qu’il prétend combattre, et ne peut que déboucher sur la fragmentation sociale et, à terme, sur des affrontements dits +ethniques+ », écrit-il.

Pour M. Chevènement, « le seul remède aux replis communautaristes » est « le métissage » qui « ne fait pas seulement partie intégrante de l’histoire de notre pays, il est également son avenir ». Et c’est à travers l’école sur laquelle il veut mettre l’accent, que l’intégration peut se faire, plaide-t-il.

Après avoir dénoncé le « sans-papiérisme » de la gauche, il dit également avoir « changé d’avis » sur le droit de vote aux élections locales des étrangers, inclus dans le programme PS, qui « ouvrirait la voie (…) à des votes ethniques » qui « renforceraient les communautarismes ».

Globalement, juge-t-il, les socialistes « se sont laissés engluer », sur la sécurité, l’école ou l’immigration, « dans un discours victimaire qui, tenable dans l’opposition, handicape inévitablement l’action gouvernementale ».

Source : « gaullisme.fr »

Commenter cet article