Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel El Diablo

ukraine-drapeau

Les partis pro-occidentaux ont obtenu une écrasante victoire aux législatives de dimanche en Ukraine, sur fond de conflit armé avec les Républiques populaires de Donetsk et Lugansk. La junte fasciste de Kiev s'offre un parlement à son image avec une mobilisation électorale en chute (40,77%) et plus de 300 fraudes constatées - article et traduction Nicolas Maury

----

 

Cette victoire des partis pro-occidentaux, portés par le coup d'état fasciste d'EuroMaïdan de février 2014, est une victoire à la Pyrrhus. Ce nouveau parlement "Orange-brun", à la solde de la junte et nettoyé des communistes, se montrera incapable de diriger le pays. La nouvelle Verkhovna Rada souffre d'un déficit démocratique réel.

Déjà plus de 300 fraudes ont été annoncé dans cette élection, rappelons qu'en 2012, l'OSCE n'avait rien noté de contraire aux normes démocratiques, aucune fraude n'avait entaché le scrutin qui avait donné la victoire au parti de Viktor Ianoukovitch et plus de 13% aux communistes.

Seulement 40,77% des ukrainiens ont voté

En 2012, lors des dernières élections législatives, 56,76% des ukrainiens avaient voté, on constate un effondrement électoral, qui n'est pas lié qu'à la perte de la Crimée et aux sécessions de Donetsk et Lugansk. Il y a un véritable rejet de ces élections.

 

L'Ouest de l'Ukraine, même si il vote davantage, ne c'est pas mobilisé. Les taux de participations ne dépassent pas les 50% en Galicie, haut lieu du nationalisme ukrainien, et 50% dans l'oblast de Volhynie. Dans les régions du nord et de l'ouest la participation est comprise entre 44% et 48%. Les exceptions venant des régions limitrophes de l'Ukraine, régions de peuplement hongrois et roumaine, celle de Transcarpatie et de Tchernivtsi (34% et 37%).

Le sud-est ne c'est pas mobilisé pour cette farce électorale. Dans la majorité des oblasts du sud-est la participation de dépasse pas 38%. Dans les districts occupés du Donbass la participation atteint 26% dans la région occupée de Donetsk et 28% dans celle de Lugansk. Dans l'Oblast d'Odessa la participation est aussi très faible (30%). Dans l'oblast de Kherson la participation est de 34%, 36% à Kharkov, 38% à Zaporojie et Dnipropetrovsk, et 36% à Nikolaïev.

Nette victoire des partis "pro-UE" et des nationalistes

Selon les données de la Commission électorale centrale, basée sur 37% des bulletins , la coalition "Front populaire" (scission du Parti de Ioulia Timochenko) menée par Arseniy Yatsenyuk et Oleksandr Turchynov, arrive en tête avec 21, 67% des voix. Il devance d'une tête le "Bloc Porochenko" (UDAR) avec 21, 59% des suffrages. Avec 5,74% Timochenko se retrouve reléguée à un rôle de figuration dans la futur Rada. La surprise vient des résultats du parti libéral "Samopomitch" mené par le maire de Lvov qui recueillent 10,95% des voix.



Les nationalistes recueillent plus de 13,95% des voix, bien que divisés ils réussissent à conserver des députés à la Rada. Seul Oleg Liachko et son parti (Parti radical) dépasse les 5% nécessaire pour la représentation proportionnelle (7,45% contre 1,08% en 2012)). Selon les données partielle de la CCE, Svododa serait éliminé du parlement (4,66% contre 10,45% en 2012) et le Pravy sektor recueillerait 1,84% des voix. Il est possible que Svoboda puisse sauver sa représentation parlementaire via les votes sur les circonscriptions.



Le "bloc d'opposition" (scission du Parti des régions) remporte 9, 77% des voix. Le principal parti pro-russe, composé des ex-alliés du président déchu Viktor Ianoukovitch, marginalisé, a néanmoins réussi à être présent au Parlement. Quand au Parti des régions (dans la coalition "Ukraine forte") il recueille 3,13% des voix.



Les listes du Parti Communiste d'Ukraine recueillent que 3,91% des voix. Le KPU victime de persécutions politiques fortes, interdit dans les régions de l'ouest, privé de 650.000 de ses électeurs à l'est (Crimée et dans les Républiques populaires) et du fait de la très faible participation dans le sud-est (ses bastions) se retrouve éliminé de la Verkhovna Rada.

Commenter cet article