Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO


Conseil National du PCF, 24 et 25 octobre 2009

intervention de Corinne BECOURT, fédération de l’Aisne

"Depuis 2004, 20 régions sont gérées par la gauche. En quoi cela a-t-il changé la vie ? En quoi les régions ont-elles servi de points d’appui pour s’opposer à la droite au pouvoir ?

En Picardie, aucune mesure forte n’a été prise mais les cadeaux aux grandes entreprises ont été maintenues, de nouvelles taxes crées. Au total, un bilan à minima de l’exécutif social-démocrate, le choix du « moins pire ».

Partant de ces bilans, le Conseil national devait lancer le débat dans le parti lors de sa réunion prévue les 25 et 26 septembre. Elle a été annulée empêchant les communistes de disposer du temps et des éléments pour se prononcer à partir d’un contenu sur les différentes stratégies pour les élections : union avec le PS dès le 1er tour, listes présentées par le PCF de rassemblement sur des bases de lutte. Le débat a été confisqué.

Aujourd’hui, une « offre nationale » à sens unique nous est proposée : le « Front de gauche » au premier tour pour rassembler derrière le PS au second tour. Toujours après des rencontres d’appareil, on continue la même stratégie, celle des collectifs antilibéraux, celle de l’effacement du point de vue communiste, au nom d’alliances avec des groupuscules qui n’existent que sur internet, d’élus socialistes dissidents.

Depuis 1997, on connaît le résultat, notamment aux présidentielles de 2007.

Où les avez-vous vus les ouvriers, les salariés, ceux des quartiers populaires dans les « ateliers de la gauche » ?

Au nom de quoi devrions-nous faire la part belle à Mélenchon et à son « Parti de Gauche » ? A Saint-Quentin, il n’y a pas un seul « Parti de Gauche » à l’horizon ? Faut-il inventer le « Parti de Gauche » partout où il n’existe pas ou bien faire vivre et renforcer le PCF ?

Cessons l’effacement du Parti, de l’organisation qui concrètement est dans les luttes avec ses militants qui savent ce que sait que pratiquer le rassemblement dans l’action.

Nous n’avons jamais décidé, encore au congrès, de nous fondre dans une nouvelle structure, d’arrêter de nous présenter aux élections comme communistes, de cesser de permettre aux salariés, aux électeurs d’utiliser le vote communiste.

En 2004, en Picardie, les listes présentées par le PCF, ouvertes au monde du travail, ont obtenu le meilleur résultat du PCF en France, 12%. Notre démarche a prouvé que partir sous son drapeau, avec notre projet, n’est pas suicidaire, si on l’assume.

Des positions claires, de défense des services publics contre la concurrence « libre et non faussée », de maintien et de développement du potentiel industriel, etc… seuls les communistes les défendent de manière conséquente.

Le succès de 2004, nous le devons à une campagne collective de terrain, menée par les militants communistes, dont Maxime Gremetz, notre tête de liste. Cette année de nouveau il serait irresponsable de se passer de l’atout que représentent Maxime, notamment dans le monde ouvrier et chez les syndicalistes, comme les 300 communistes de Somme écartés de leurs droits dans le parti, de façon injustifiable.

Sur ce point, j’interpelle aujourd’hui toute la direction du Parti, pour avoir une réponse qui puisse être identifiée par les communistes comme un signe fort de rassemblement.

Chercher des alliances avec des groupuscules insignifiants mais tenir à l’écart des centaines de militants et de sympathisants communistes : personne ne le comprendrait dans le Parti, dans son électorat, en Picardie et ailleurs."

 


Commenter cet article

FB 10/11/2009 14:22


Comment pouvez vous vous prétendre progressistes avec une telle attitude?
Vos démarches militantes sont d'un autre temps,et ce n'est pas en étant les "béni oui oui de Gremetz que vous avancerez,la preuve;les départs des autres conseillers régionaux;Gremetz fût bon (il y
a bien longtemps)ses frasques ne laissent apparaitre qu'un homme fatigué qui n'essaye d'exister que par les scandales.


Corinne BECOURT 08/11/2009 17:45




Appel pour une liste unitaire de large rassemblement présentée par le PCF au 1er tour
8 11 2009


 


PROPOSITION DE LA SECTION DU PCF DE SAINT QUENTIN POUR LA CONFERENCE REGIONALE


ADOPTE A LA MAJORITE PAR LES COMMUNISTES REUNIS


LORS DE LEUR ASSEMBLEE GENERALE


LE 29 OCTOBRE 2009 A LA BOURSE DU TRAVAIL


Elections régionales de 2010 en Picardie


En 2004 aux élections régionales, les militants du PCF ont décidé démocratiquement de présenter une liste communiste de large rassemblement conduite par Maxime Gremetz. Cette liste a recueilli
10.86% au premier tour, le score le plus élevé réalisé par les communistes sur l’ensemble du territoire national. Ce succès est le fruit du travail des communistes de Picardie qui, à travers
leur combat quotidien, ont fait la démonstration de l’efficacité de leur action.


Nous sommes convaincus qu’un tel succès peut être réitéré lors des élections régionales de 2010. Toutefois, cela n’est envisageable qu’à une condition : que tous les communistes de
Picardie, sans exclusive, s’unissent autour d’un projet faisant la démonstration à travers des propositions concrètes et immédiatement applicables qu’il est possible, même à l’échelon régional,
de combattre le capitalisme. D’autant que la déception est grande face aux renoncements de la majorité sortante qui s’est, pour l’essentiel, contentée d’accompagner une crise du système libéral
qui frappe notre région avec une immense violence.


C’est la raison pour laquelle nous appelons tous ceux qui, comme nous, sont déterminés à ce qu’une liste de large rassemblement conduite par Maxime GREMETZsoit présente au premier tour des
élections régionales en 2010 en Picardie à se mobiliser pour que, le 14 novembre prochain à l’occasion de la réunion des instances régionales du PCF, prévale la seule orientation utile :
le rassemblement unitaire de tous les communistes en Picardie.


Unité des communistes, main tendue à tous les progressistes, mobilisation générale avec une liste de combat à gauche présentée par le PCF, tel est notre engagement, telle est notre
détermination pour les prochaines élections régionales.


 




F.B 06/11/2009 15:09


Analyse plutôt réductrice,ce n'est pas en restant dans un mouvement qui à vous lisant ne cherche pas à avancer,ce n'est pas avec de tels propos que vous et votre bande de copains allez faire
avancer les idées d'une vrai gauche,non radical,ouverte à la modernité.Noubliez pas que l'immobilisme est mère de régression.Il n'y a d'abord aucun argument dans votre analyse si ce n'est que
de la critique envers votre instance départementale.
A bon entendeur salut!


C.Morin 29/10/2009 00:53


JE SUIS UN ANCIEN ADHERENT DU PCF MAIS TOUJOURS COMMUNISTE ,JE SUIS TOUT A FAIT D'ACCORD AVEC TON ANALYSE MAIS JE PENSE QUE CE N'EST PAS LES DIRIGEANTS DU PARTI QUE TU DOIT INTERPELLES MAIS
LES ADHERENTS DU PCF CAR LA DIRECTION DU PARTI ELLE S'EN FOUT TOTALEMENT DU COMMUNISME CE QU'IL L'INTERESSE C'EST AVOIR DES ELUS POUR POUVOIR SURVIVRE .ALLIANCE AVEC MELANCHON OU
PS  L'ESSENTIEL C'EST DE SAUVER LES MEUBLES APRES CE QUI SE PASSE DANS LES REGIONS OU CE SONT TOUJOURS LES MEMES QUI DEROUILLENT LE PCF SE CONTENTERAS DE FAIRE DE GRANDES DECLARATIONS
CONTRE LES SUBVENTIONS AUX PATRONS VOYOUS PAR EXEMPLE ,MAIS AU FINAL ILS S'ALLIERONS AU PS POUR PAS LES METTRE EN DIFFICULTE ET BRISER LEURS UNIONS.C'eST UNE DES RAISONS,AINSI QUE LA
PERTE DE L'IDENTITE COMMUNISTE A TOUS LES NIVEAUX ET QUI EST LIER BIEN SURA TOUTES CES UNIONS POUR DES PLACES QUE J'AI QUITTER LE PARTI AVEC PLUSIEURS CAMARADES DE RENAULT CLEON ET DE
SEINE MARITIME SURTOUT DANS LES ENTREPRISES OU LE PARTI N'EXISTE PRATIQUEMENT PLUS .TOUT CECI POUR TE DIRE QUE DE LA PART DE LA DIRECTION DU PCF TU N'AS  A ATTENDRE CE SONT LES
COMMUNISTES QU'IL FAUT INTERPELLER. C'EST JUSTE UNE REFLEXION DE MA PART JE NE VOUDRAIS SURTOUT PAS AVOIR LA BONNE PAROLE . BON COURAGE MA CAMARADE COMMUNISTE


Tourtaux 27/10/2009 15:50


Voilà le discours que je comprend : ne jamais mettre son drapeau communiste dans sa poche !