Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Les élections ne sont ni libres ni justes.

Nous les estimons illégitimes

tant du point de vue moral que politique

pcrusse.jpg

Communiqué de Guennady Ziouganov,

président du KPRF

(Parti Communiste de la Fédération de Russie)

 

Les élections ont montré que le peuple rejette Le KPRF analyse le résultat des élections législatives du 4 décembre comme une sévère défaite du pouvoir résolument Russie unie ainsi que tout ce qui va avec, la corruption rampante, la hausse des prix alimentaires et des services de base, la généralisation de l'éducation et de la santé payante et privatisée, le règne de l'arbitraire bureaucratique, le mépris de la loi dans les tribunaux et le « terrorisme » de masse exercé par le patronat. Les citoyens sont choqués par les inégalités sociales qui ne cessent de se creuser, ce simulacre de « démocratie » et la falsification systématique de la volonté du peuple. Ils sont outrés par la connivence des autorités avec les pratiques arbitraires et la corruption, l'absence de perspectives de carrière pour les jeunes et les humiliations du côté du parti au pouvoir.

 

Les dizaines de milliers de réunions organisées dans les circonscriptions par des militants, candidats à la députation et des dirigeants du KPRF durant la campagne électorale révèlentun fossé grandissant entre la société et le pouvoir. Il est évident pour la majorité des citoyens que Russie unie n'a pas obtenu autant de voix que ce que prétend le fameux « Ministre des Elections ». On a seulement pu faire « accoucher » ce résultat malhonnête par des pressions administratives, des violences exercées sur des groupes d'électeurs redevables envers les électeurs, et par des actes manifestement criminels.

 

Le parti au pouvoir a encore une fois démontré, sous une forme encore plus éhontée, sa réticence à garantir un processus honnête permettant l'expression de la volonté populaire.

 

Les autorités ont utilisé tous les tours qu'ils avaient dans leur sac afin de remporter la majorité des sièges à la Douma malgré une perte de soutien populaire.

 

La dernière campagne électorale fut la plus sale et la plus malhonnête de ses 20 dernières années. Un tel mépris pour la légalité ne fut même pas atteint dans les « sauvages années 1990 ». Toutes les structures engagées dans l'organisation des élections agissent comme une pieuvre cherchant à réaliser une mission difficile, faire accoucher le résultat dont a besoin le parti au pouvoir. Cela conduit à un sentiment généralisé d’humiliation chez les citoyens, à des tensions croissantes et à des affrontements dans la société. La poursuite de ces pratiques détestables et le cours des événements actuels mèneront inévitablement à des révoltes sociales, en particulier dans une situation où le régime perd la confiance de la majorité des citoyens.

 

Cependant, tous ces scandales n'ont pas entamé la volonté du peuple dans sa quête de vérité et de justice.

 

Le KPRF a proposé un programme alternatif pour faire face à la crise, pour relancer le pays, rétablir la justice, le pouvoir du peuple et la légalité. En dépit des tonnes de mensonges propagés par de célèbres gredins passant à la télévision, des millions de journaux calomnieux, de l'intimidation et des pressions, le vote populaire pour le Parti communiste a presque doublé.

 

Le KPRF a remporté des victoires dans nombre de grands centres industriels, scientifiques et culturels, de Novossibirsk, Omsk et Vladivostok à Voronezh, Ryazan et Orenburg. Dans les régions d'Oryol et Novosibirsk, un électeur sur trois a voté pour la liste du KPRF. Le KPRF a considérablement amélioré ses scores à Kostroma, Nijni Novgorod, Irkoutsk, Moscou, Kaliningrad, Pskov, Smolensk, Magadan, Mourmansk et dans d'autres régions, dans l'Altai, à Krasnoiarsk, Primorie et les Territoires de Perm. Le parti a sérieusement renforcé ses positions à Moscou. Les électeurs ont voté massivement pour le KPRF en Bouriatie, en Khakassie, Ossétie du nord/Alania, Tchouvachie, dans la république des Maris et dans la région autonome de Nénétsie. Dans la plupart de ces régions, nous sommes parvenus à récupérer les voix de nos électeurs et à minimiser la fraude électorale.

 

Nous exprimons notre gratitude aux millions d'électeurs qui ont affiché leur confiance dans le KPRF. Nous devons des remerciements sincères aux centaines de milliers de militants et de sympathisants qui ont dit la vérité sur le programme électoral du parti et l'ont porté dans les coins les plus reculés de Russie et sont parvenus à passer outre la censure des médias du « parti du pouvoir ». Quatre cent mille communistes et sympathisants, agissant comme observateurs et membres des commissions électorales et comme correspondants internationaux, ont fait tout ce qu'ils ont pu pour s'assurer que les élections sont justes et que la voie du peuple soit entendue grâce à eux.

 

Le KPRF déclare que les dernières élections à la Douma n'étaient ni libres ni justes. Nous les considérons comme illégitimes tant du point de vue moral que politique. Ni le président Medvedev ni le premier ministre Poutine n'ont assuré les conditions pour des élections justes et démocratiques telles que garanties par la constitution.

 

Nous ne reconnaissons pas les résultats annoncés des élections dans les républiques de Mordovie, du Daguestan, de Touva, de Tchétchénie, et d'Ingouchie. Nous constatons l'élargissement de la zone touchée par les violations de la loi et les fraudes. Parmi ces territoires, les régions de Tambov, Saratov, Rostov et de Toula, le Territoire de Krasnodar, les régions de St-Petersbourg et de Moscou.

 

Le KPRF demande l’annulation des résultats de l'élection dans les régions, municipalités et bureaux de vote où des violations flagrantes de la loi électorale ont été constatées.

 

Le parti au pouvoir doit administrer des sanctions exemplaires et démettre les responsables des régions et des administrations locales, les présidents des commissions électorales dans les entités constitutives de la Fédération de Russie, où l'expression de la volonté des citoyens a été cyniquement ignorée.

 

Le KPRF exprime sa défiance et appelle à la démission du président de la commission électorale V.E. Churov, incapable d'organiser des élections libres et justes.

 

La Douma doit former une constitution parlementaire pour enquêter sur les violations qui ont eu lieu durant les élections.

 

Tous ceux coupables de falsifications doivent être punis et le seront.

 

Nous appelons les électeurs à défendre leurs droits plus énergiquement. Nous les invitons à participer aux actions nationales du 18 au 20 décembre pour protester contre ces fraudes électorales d'une ampleur inédite et contre les nombreuses arrestations de militants. C'est seulement en mettant en commun nos efforts que nous pourrons défendre le droit à la liberté de choisir, réaliser un changement de cap social et économique et ramener la Russie sur la voie de la créativité, du pouvoir populaire et de la réponse aux besoins et aux aspirations de tous les citoyens.

 

Nous en appelons aux partis d'opposition, aux syndicats, aux organisations de jeunesse et non-gouvernementales, aux activistes civils, quelle que soit leur appartenance politique, afin de se rassembler pour défendre la démocratie et la justice, les droits de l'Homme et poser des limites à l'omnipotence des bureaucrates corrompus qui ont contesté la dernière chose que ces citoyens dépossédés possèdent – soit leur droit de vote.

 

Dans le même temps, nous rejetons les tentatives des ultra-libéraux de l'OTAN d'utiliser la colère populaire afin de plonger le pays dans l'agitation et le chaos « orange ».

 

La seule source du pouvoir dans la Fédération de Russie est son peuple. C'est écrit dans la Constitution. La voix du peuple doit être entendue.

 

Le KPRF a fait et fait tout ce qui est en son pouvoir pour protéger la voix de chaque citoyen de la Fédération de Russie et rétablir la loi et l'ordre dans le pays.

 

Traduction AC

Source : «Solidarité Internationale PCF » 

Commenter cet article