Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

drapeau-angleterre.jpgNos journaux bourgeois et nos télés propriétés de l’État sarkozien ou des grands groupes capitalistes martelaient il y a peu l’excellence du « modèle » anglais. Là-bas pas de chômage, des opportunités que même des Français couraient saisir, pas de syndicats, deux partis responsables et modernes se succédant l’un à l’autre( travailliste et conservateur), la flexibilité reine, le libéralisme thatchéro-blairiste triomphait.

Et Tony Blair qui disait « il n’y a pas de politique de droite ou de gauche, il n’y a qu’une politique qui marche ou pas. » Eh bien cette fameuse politique « qui marche » s’envole dans la fumée des incendies allumés par les émeutes urbaines dans les grandes villes du Royaume où comme disait Shakespeare "quelque chose est pourri".

En fait ce qu’ont voulu cacher nos médias c’est que l’Angleterre est depuis Thatcher et sa politique de régression sociale et de guerre contre le mouvement ouvrier, un pays où la fracture sociale entre les riches de la City et les pauvres des quartiers populaires est abyssale. En 1970 les 1% des Anglais les plus riches concentraient 4,7% des richesses du pays. En 2000 les mêmes 1% possèdent 10% des richesses. La jeunesse est particulièrement frappée par la politique blairiste et des conservateurs : le taux de chômage chez les 16-24 ans est de 20%, dans les quartiers populaires 30% voire 40%. De plus les statistiques considèrent que 30% des jeunes sont « inactifs », absents du marché du travail !...

Le RMI anglais (Job Allowance) s’élève à 51 livres par semaine alors qu’une paire de baskets coûte 80 livres....on s’étonne que les jeunes émeutiers pillent les magasins de vêtements...Depuis deux ans le chômage de longue durée chez les jeunes a augmenté de 5%. La paupérisation des classes populaires est telle qu’est apparue une catégorie appelée « Under class » (sous-classe) constituée des familles qui ne travaillent plus depuis deux générations et ne survivent que des aides sociales de plus en plus étriquées.

Pas de travail, pas d’espoir, violence permanente due aux conditions d’existence d’une fraction importante du prolétariat anglais, d’origine étrangère ou pas, politique anti sociale aggravée depuis l’élection de David Cameron comme Premier Ministre, tout dans ce pays préparait à ces émeutes qui ne sont, comme nos émeutes de 2007 en France, que l’expression désespérée d’une situation désespérante.

Bien entendu la violence destructrice de ces « émotions » populaires, sans organisation, guidées par le seul désespoir ne peut permettre d’ouvrir des perspectives politiques. Au contraire elle radicalise vers l’extrême-droite une fraction même des classes populaires excédées par une violence souvent autodestructrice. Cela dit la réponse elle-même violente et répressive du gouvernement anglais n’est évidemment pas la réponse à ce symptôme de la crise du capitalisme dans le paradis des « traders », des boursicoteurs, de la spéculation, du capital financier.

Seule la renaissance d’un syndicalisme de lutte et d’une organisation politique de la classe ouvrière peut donner une réponse positive, constructive et authentiquement révolutionnaire à la colère populaire.

 

AM

Source : Pôle de Renaissance Communiste en France

prcf-logo

Commenter cet article