Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

En Espagne,  les manifestations, rassemblements et actions de lutte contre les réformes du gouvernement se multiplient contre un plan de rigueur qui frappe très durement la population.

 

Rendre les entreprises espagnoles plus « compétitives » Voilà l’objectif de la réforme du travail orientée vers une plus grande "flexibilité" de l’emploi. Avec ce nouveau contrat de travail,  l’entreprise peut pendant un an licencier le salarié  sans préavis ni indemnité.

 

Parmi d’autres mesures on trouve  celles qui permettent aux entreprises :

-de rendre les licenciements moins chers et plus faciles,

-de baisser les salaires et d’augmenter les horaires de travail, cela de manière unilatérale pour "des raisons économiques, techniques, d’organisation ou de productivité."

-d’ouvrir  des plans sociaux dès lors que se succèdent trois trimestres de baisse des ventes…

 

Le chômage touche aujourd’hui 24,4 % de la population active. En 2012, le pays perdra encore 620 000 emplois. Les chômeurs en fin de droit ne perçoivent une allocation dérisoire que pendant 6 mois. Ceux qui ne peuvent plus y arriver, se voient dépossédés de leurs biens, de leur maison s’ils en ont une. Ils doivent continuer à rembourser leurs prêts bancaires. Des chômeurs n’ont plus qu’à mourir de faim s’ils n’ont pas une famille… Conséquence immédiate 20% de pauvres et une espérance de vie en baisse.

 

C’est à peine croyable et c’est vrai. Ça se passe dans un pays voisin du nôtre. En France, le MEDEF en rêve ! Il a déjà essayé de faire passer cela ici, les luttes avaient mis ce projet au placard mais il n’a pas renoncé pour autant. Attention !

 

C’est le capitalisme et sa logique de profit ! Les travailleurs trinquent.

 

Comment la France serait-elle à « l’abri » de telles mesures, si on ne s’attaque pas au capitalisme qui règne dans notre pays ?

 

Alors que les plans de licenciements se multiplient dans de nombreux secteurs et touchent en particulier l'industrie (106 fermetures d'usines recensées pour les quatre premiers mois de 2012)... Arnaud Montebourg ministre du « Redressement productif », un nom de ministère qui en dit long sur les intentions du gouvernement, a pour mission selon le Journal officiel de « préparer et mettre en œuvre la politique en matière de compétitivité de l'économie française, d'attractivité du territoire.. ». Traduisez: assurer la « compétitivité» et l'attractivité » du capitalisme français doit se faire en permettant au gouvernement et au  patronat de baisser les salaires et d’aggraver les conditions de travail en France plus rapidement que dans les autres pays.

 

De concertation en concertation tout est orchestré, tout se met en place. Les différentes commissions sortent leurs chiffres, la Cours des comptes,  l’Inspection Générale des Finances,  la Cours Européenne… Les réunions de préparation avec la participation  active des partenaires sociaux, qui n’ont jamais si bien portés leurs noms… sont déjà programmées. On amuse la galerie avec un éventuel coup de pouce au SMIC, avec  la retraite à 60 ans pour ceux qui… mais le véritable souci de ceux qui sont aujourd’hui au pouvoir, c’est comment faire avaler les mesures qu’ils préparent sans que le monde du travail bouge?

 

Gagner du temps… Montebourg le pompier de service, fait actuellement le tour des usines menacées de fermeture et de licenciements afin de freiner l’action des travailleurs, d’empêcher  que se développent des luttes contre le gouvernement Hollande avant les élections législatives. Il ne promet rien mais demande d’attendre.

 

Dans le contexte d’effondrement économique en Europe et du ralentissement de la croissance économique mondiale on voit ce que signifie assurer la  « compétitivité de l'économie française  et l’attractivité du territoire ». Cela veut dire mettre la France dans de meilleures conditions pour garantir le profit maximum du capital en préparant une attaque en règle contre les salaires, l’emploi, les acquis sociaux… Cela passe par une surexploitation de la classe ouvrière et de tous les travailleurs. Faire mieux que l’Espagne et les autres qui ont déjà un "coup d’avance".

 

Montebourg lors de sa visite à FRALIB a été très clair: « Nous ne souhaitons pas soutenir artificiellement des entreprises qui seraient condamnées par avance». Condamnées par qui ?

 

Le capital est passé à l’offensive pour détruire, au nom de la compétitivité, ce qu'il reste d'obstacles à une exploitation amplifiée, en reprenant aux travailleurs d'Europe les acquis sociaux de décennies de luttes.

Offensive contre les salariés en Grèce, Espagne, Italie, Irlande, Angleterre… et en France les valets au pouvoir vont faire "le sale boulot", c’est à dire créer les conditions pour que le capitalisme fasse plus de profits en France.

 

Le nouveau ministre du travail Michel Sapin a parlé  le projet d'empêcher « les licenciements boursiers » mais cette annonce, est surtout destinée à obtenir le soutien du Front de gauche  et du NPA, car Hollande a mis les points sur les i, en se prononçant sur le droit des employeurs de licencier sans motif économique, affirmant qu'il n'est «pas utile de modifier ce cadre juridique qui est aujourd'hui bien bordé en jurisprudence ».

Pour les travailleurs et le peuple la période qui s’ouvre va être très difficile.

Le seul rempart, c’est la lutte partout, dès maintenant, une lutte puissante contre le capital et le gouvernement à son service

 

Source : « site communistes »

Commenter cet article

caroleone 06/06/2012 14:02


Bonjour,


 


Je crois bien que ça nous pend au bout du nez forcément, on est sur la liste après l'Espagne, et pour l'instant l'ordre funèbre annoncé il y a quelques années dans la dégringollade européiste a
l'air de se vérifier et pourtant ce n'est pas une prophétie de nostradamus !


Peut-être avec un gouvernement moins réactionnaire gagnerons-nous un peu de temps, au lieu de dévaler la pente en roue libre, on freinera avec nos pieds ?


Amitiés


 


caroleone

cotty 06/06/2012 09:00


"Partenaires sociaux" pour syndicats! "plan social" pour licenciements!Les clochards sans toit sont des "sans domiciles fixes"gitans pour "gens du voyage" tandis que les travailleurs
itinérants deviennent des"forains"la femme de ménage"technicienne de surface" le chômeur "demandeur d'emploi.Le mot emploi remplace le "poste de travail" la caissière devient "hôtesse de
caisse"le patron devient"le chef d'entreprise"Le système capitaliste sait trouver les mots et les vider de leur signifiant.Sur accumulation d'argent qui va aux paradis fiscaux ou la spéculation
par les "traders"Sur-accumulation de moyens de production inutilisés ou insuffisamment, ce qui explique tant de fermetures d'usines et de chômeurs.... Sur accumulation de marchandises faute de
consommateurs, de masse salariale pour les absorber. Sur accumulation de salariés condamnés au chomage et au travail précaire. Source Manifeste du Parti Communiste de Marx-Engels" et  revue
théorique du Pôle de Renaissance Communiste en France Etincelles.


Le capitalisme est apatride est mortifère. Les peuples Européens sont dans l'obligation de lutter pour leur survie ou devenir esclaves de l'oligarchie
miltaro-financière.......