Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Le Diablo

Mohammed-Barakeh-Hadash-.jpg

Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Le 5 mars 2014 , le porte-parole du ministre du Logement Uri Ariel a envoyé un mail à ses correspondants politiques. Le sujet: « Regardez : le Ministre Ariel dit aux députés arabes : On peut faire sans vous ». Le message comprenait un lien vers un clip informant du rude affrontement qui avait eu lieu quelques heures auparavant lors d'une plénière de la Knesset entre le ministre du parti d'extrême-droite HaBayit HaYehudi et un groupe de membres de la Knesset des factions arabes et du Hadash/Parti communiste. Le député à la Knesset Mohammed Barakeh, responsable du Hadash (Front démocratique pour la paix et l'égalité – Parti communiste d'Israel) qui a été pris dans cette altercation avec Ariel, déclare qu'il y a des lignes rouges. Lors d'un échange avec Al Monitor, il dit avoir compris que ces incidents servent la cause des parlementaires de droite, et qu'il a essayé de les éviter : « Ils vivent de cela, et ces dernières années je tend à ne pas m'y laisser entraîner. C'est bien entendu leur porte d'entrée dans le cœur du raciste israélien moyen. Liberman fait cela depuis des années.Il s'en prend aux Arabes avec un certain talent et fait toutes ses campagnes sur cette base. »



Q: Alors, pourquoi êtes-vous tombés dans les mains d'Ariel cette fois ?



R : En fait, je ne suis pas une marionnette, et quand un ministre se met à dire de telles choses, je dois lui répondre car il représente des gens aussi. Quand Ariel dit qu'il soutient ce que Liberman écrit sur Facebook, je lui dit qu'il n'y a pas de gens du Hamas dans l'Assemblée sauf peut-être Uri Ariel, qui est un radical, un Hamasnik de droite. Alors, il s'est senti offensé que l'on parle d'un ministre de cette façon. Je sais qu'il y a eu des moments où des membres Arabes et des membres de droite de la Knesset s'arrangent pour ce type de shows. Je n'ai rien de plus à dire.



Q : Avez-vous été approché pour ce type de prestation ?



R : J'ai eu ce type d'offres indécentes. Un parlementaire est venu me trouver et m'a dit : « Viens à la plénière, je vais dire des choses importantes sur lesquelles tu vas réagir ». Je lui ai dit qu'il aille se faire voir, je ne viens pas à la Knesset pour faire un numéro. L'ancien député, porte-parole au Parlement, Rubi Rivlin est lui aussi de droite, mais il respecte certains principes de bienséance. Ces gars-là, ils veulent tout piétiner, quitte à aller jusqu'aux poings, pour lancer des débats sur Al-Aqsa qui est le point de départ d'émeutes et d'effusions de sang, juste parce que c'est dans leur intérêt.



Q : Vous avez été à la Knesset depuis 15 ans. Le phénomène empire-t-il ?



R : C'est cela depuis l'époque du Premier ministre Yizhak Rabin, mais cela ne fait que prendre de l'ampleur et les politiciens de droite ont appris à instrumentaliser la question. Regardez le passé politique de Liberman. Dès qu'il connaissait une baisse dans les sondages, alors il faisait une petite sortie radicale contre les Arabes. Je me rappelle quand il y avait eu le vote tangent sur le projet de loi sur l' « évacuation-compensation » (des colons retirés de Gaza), Limor Livnat avait déclaré que le vote était légal mais illégitime. Cela veut tout dire. Il y a ceux à droite qui pensent que notre participation même à la vie politique n'est pas légitime.



Q: Est-ce Liberman qui a sapé votre légitimité en tant que membres du Parlement ?



R : Cela a commencé avant lui. Yitzhak Rabin a été le premier et dernier Premier ministre à former un gouvernement reposant sur le soutien des voix arabes. C'était la raison pour laquelle la droite a jugé ce gouvernement illégitime. Le slogan de campagne en 1996 de Benjamin Netanyahu était : « Bibi (Benjamin) est bon pour les Juifs ». Désormais la droite sait qu'un gouvernement avec participation arabe n'est pas légitime, et elle sait aussi très bien que l'opinion publique arabe ne soutiendra jamais un tel gouvernement, et c'est pourquoi ils nous excluent de la représentation politique. C'est un calcul politique. Le résultat, c'est que depuis 1996, jusqu'à ce jour, Israël va vers un régime d'apartheid déclaré.

 

Commenter cet article