Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

ecureuil

NE LAISSONS PAS PILLER

 LE LIVRET A !

 

Encore une fois le Livret A (266 milliards d’euros d’encours) et plus généralement l’épargne réglementée (Livret A mais aussi Livret de développement et Livret d’épargne populaire : plus de 400 milliards en tout) sont menacés.

 

On se souvient qu’en 2008, déjà, lors du débat sur la loi de modernisation de l’économie (LME) ouvrant la voie à la banalisation de la distribution du Livret A à toutes les banques au 1er janvier 2009, le Collectif d’associations "Pas touche au livret A !" avait mené la lutte pour éviter un siphonage des fonds centralisés à la Caisse des Dépôts (CDC) et destinés principalement au financement du logement social et des infrastructures publiques.

 

Nos craintes étaient fondées puisque environ 130 milliards d’euros ne sont pas remontés à la CDC et sont restés aux mains des banques.

 

Il n’est pas possible de connaître précisément l’usage qu’en font les banques, car elles ne rendent pratiquement pas de comptes sur l’utilisation de cette manne (Cf. le rapport annuel de l’Observatoire de l’épargne réglementée), pourtant censée être employée au financement de l’économie (prêts aux TPE, PME, travaux d’isolation).

 

Et pour cause, si la règle était appliquée, les banques devraient recentraliser les fonds non utilisés auprès de la CDC.

 

 

Le Parlement, légalement en charge du contrôle de l’usage des fonds collectés sur les Livrets d’épargne, est ouvertement bafoué par les banques (comme en attestent les interventions récurrentes de Messieurs Jean-Pierre Balligand, Henri Emmanuelli ... en commission des finances de l’Assemblée nationale).

 

Aujourd’hui, François Hollande poursuit le travail de son prédécesseur en "offrant" cet été 30 milliards d’euros supplémentaires aux banques et en envisageant une rallonge de 20 milliards cet hiver.

 

Non seulement le doublement du plafond du Livret A pour faciliter le financement du logement social, promis par Hollande, n’est toujours pas réalisé mais le relèvement du plafond, qui a été opéré sur le Livret A et le Livret de développement durable, a pour l’heure quasi intégralement profité aux banques !

 

Encore plus inquiétant, le Conseil d’Analyse Économique du Premier ministre, dans une note récente, et le FMI, sur la même longueur d’ondes, mettent clairement en cause l’emploi des fonds épargne réglementée centralisés à la CDC pour financer le logement social et des infrastructures d’intérêt général.

 

Le dépeçage de l’épargne populaire a commencé, alors que la crise du logement appelle des besoins financiers considérables pour édifier les 150 à 200 000 logements sociaux nécessaires chaque année, et que les fonds pour réaliser 500 000 réhabilitations thermiques ne sont pas disponibles.

 

 

Tout le monde est donc concerné : des simples épargnants aux associations, des demandeurs de logement de tous âges et de toutes conditions aux étudiants et collectivités locales : la menace est réelle face à une forte demande de logements qui ne faiblit pas.

 

Il est donc grand temps d’organiser une mobilisation pour empêcher le détournement de l’épargne populaire pour des intérêts privés et pour remettre la totalité de l’épargne réglementée au service de l’intérêt général.

Nous vous invitons à une Réunion de mobilisation sur le sujet

Jeudi 24 octobre 2013 à 18h00
à la Bourse du travail
3 rue du Château d’eau PARIS
Métro: République


Premiers signataires (cette invitation peut être cosignée par toutes les organisations attachées à la défense de l’épargne réglementée) :

Collectif " Pour un Pôle public financier au service des Droits !"



CGTG IEDOM/AFD GUADELOUPE, CGTR IEDOM/AFD REUNION, SNB CFE-CGC IEDOM/AFD GUADELOUPE, SNB IEDOM/AFD MARTINIQUE, CGT MA IEDOM MAYOTTE, SNUCLIAS-FSU, CREDIT FONCIER : CFTC, CFE/CGC, CGT, SU/SNA, et CFDT (sous délégation SPUCE), CAISSES D’EPARGNE (COLLECTIF NATIONAL CGT CAISSES D’EPARGNE, SNP FO), SNUP- CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS – FSU, CGT GROUPE CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS, CGT BANQUE DE FRANCE, CGT AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT, SPUCE CFDT (PARIS- ILE DE FRANCE : BANQUE DE FRANCE, CAISSES D’EPARGNE, CREDIT FONCIER, AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT), INDECOSA CGT, UNION SYNDICALE SOLIDAIRES, FEDERATION CGT FINANCES, FEDERATION CGT BANQUE ET ASSURANCE, FEDERATION SUD PTT, UNION FEDERALE DES RETRAITES CGT DE LA BANQUE ET DE L’ASSURANCE

Et

AFVS (Association des familles victimes du saturnisme), AITEC (Association internationale des techniciens et chercheurs), ATTAC FRANCE, FONDATION COPERNIC, MARCHES EUROPEENNES, DAL (Droit au Logement), CONVERGENCES POUR LES SERVICES PUBLICS, COORDINATION NATIONALE DE DEFENSE DES HOPITAUX ET DES MATERNITES DE PROXIMITE, RESISTANCE SOCIALE




Source : http://www.fondation-copernic.org/

Commenter cet article