Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

CGTEquipement.jpgAprès l’épisode neigeux de décembre 2010 la CGT avait tiré le signal d’alarme notamment par un mémorandum CGT sur les dysfonctionnements des transports qu’elle avait déposé auprès de la précédente ministre et des pouvoirs publics. A l’évidence, toutes les leçons n’ont pas été tirées ; on voit à nouveau les conséquences des politiques menées par le Gouvernement, dans le prolongement du précédent, de réduction continue et massive des effectifs et des moyens des services publics de l’Ecologie.
Les responsabilités du déneigement des routes ainsi que des autoroutes sont complexes aujourd’hui et ce n’est plus hélas, le seul recours aux services emblématiques qu’étaient les DDE (schéma ci-dessous) avant le décentralisation qui permettaient de réaliser ces opérations. Les autoroutes privatisées, bien qu’assises sur des profits colossaux, ne sont pas épargnées. A titre d’exemple, aucune autoroute n'est praticable dans la Somme. L’A29, l’A16, l’A1 et l’A28 restaient impraticables vers 9h30. Idem sur les routes départementales avec une centaine de véhicules en rade sur un axe entre Amiens et la commune de Roye.
Par ailleurs, il a fallu faire face à une situation de gestion de crise aigüe en Basse-Normandie quasi paralysée par la neige ce mardi vers 7h30, en particulier dans la Manche et le Calvados où plus d’un millier de naufragés de la route ont été recensés dans la nuit.
La préfecture du Calvados a compté «500 à 600 naufragés de la route sur le département», qui ont été hébergés notamment dans 17 salles communales, dans un département «quasi paralysé» par la neige. La préfecture de la Manche a recensé 595 personnes hébergées dans des salles communales.
Face à ce constat de paralysie d’une partie de la France sous un manteau blanc, il y a une interpellation en premier lieu des pouvoirs publics. La CGT exige une nouvelle donne pour le développement et la reconquête des services publics contrairement aux choix budgétaires pour 2013 et le triennal 2013-2015 qui prévoient des économies drastiques.
Cela passe par l’arrêt immédiat des réductions des effectifs dans des secteurs aussi vitaux et à forte incidence économique. Observons que le coût de ces blocages de la circulation est sans commune mesure avec les économies systématiques recherchées sur les emplois publics.
Affaiblir le service public de la route est un contre sens pour assurer les missions de la viabilité hivernale qui sont exigeantes de moyens et d’effectifs. Les agents sont confrontés aux pires conditions pour faire fonctionner ce qu’ils peuvent avec ce dont ils disposent comme moyens dans le cadre d’une organisation du travail qui leur est, à bien des égards, imposée.
La CGT reste persuadée que le service ne peut plus être assuré comme il le faudrait et la CGT ne partage pas les propos du ministre Cuvillier préconisant aux usagers de rester chez eux ! Le désengagement de l’Etat et les conséquences des restructurations brutales intervenues (Décentralisation, Réforme de l’Etat, RGPP) sous le précédent Gouvernement ont conduit à la dégradation de son organisation sur les territoires et de sa capacité à prévenir et à gérer les situations de crise et à éviter que les usagers ne soient pris au piège.
Par ailleurs, personne ne pourra nier l’efficacité des informations météorologiques qui auraient du permettre d’anticiper l’épisode neigeux. La CGT dénonce la poursuite des fermetures des centres départementaux de Météo-France qui continuera à fragiliser l’ensemble du système de prévisions et d’observations notamment la production de données locales de l’épaisseur de neige.
La CGT tire à nouveau la sonnette d’alarme : ce ne sont pas les annonces récentes faites au travers de la Modernisation de l’action publique (MAP) qui sont de nature à améliorer cette situation.
Cela a aussi, des conséquences sur les conditions de travail des personnels d’exploitation du ministère de l’Ecologie qui effectuent leurs missions dans des conditions particulièrement difficiles.
De même, l’externalisation de l’entretien du matériel a des impacts très directs sur l’exécution des tâches car n’ayant plus de Parcs de l’Equipement, dotés d’ouvriers spécialisés (OPA) au sein des Directions interdépartementales des routes (DIR), le matériel en panne ne peut plus être réparé dans des délais permettant une efficacité et une qualité du service public rendu aux usagers.
Le dialogue social doit être au coeur de la mobilisation de la viabilité hivernale des services de l’Ecologie.
La CGT demande d’urgence des tables rondes sur cet épisode neigeux avec la participation des représentants du personnel pour sortir de cette situation avec l’objectif de réponse aux besoins ce qui suppose la reconquête des moyens publics pour assurer les missions d’intérêt général.
Montreuil, le 12 mars 2013
deneigement.jpg

Commenter cet article