Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Le groupe pétrolier BP, géant britannique du secteur doit faire face aux conséquences de l'explosion survenue le 22 avril sur une plate-forme pétrolière dans le golfe du Mexique, le site relâche, en effet, cinq fois plus de pétrole qu'estimé initialement.

 

Ce qui frappe tout d’abord quand on lit ou lorsqu’on écoute les médias, c’est la mise en scène écologique, photos à l’appui, des pauvres tortues, des poissons, des oiseaux… les performances techniques… mais rien sur les premières victimes que sont les salariés de la plate-forme. Onze d'entre eux restent portés disparus et parmi les rescapés, 17 personnes ont été blessées dont quatre grièvement.

 

La préoccupation des investisseurs, qui s'interrogent sur les conséquences financières de la marée noire, c’est  la capitalisation boursière de BP qui a fondu de plus de 6 milliards de livres sterling (6,7 milliards d'euros).

 

Combien vont coûter les réparations pour BP? Son directeur nous rassure, presque rien « nous sommes assurés... » dit-il.

Quelles sont les causes de cette catastrophe?

 

Celle-ci n’est pas la première pour BP.

 

En 2005, la responsabilité de la société était déjà engagée dans l'explosion, de la raffinerie de Texas City, qui avait provoqué 15 morts et 170 blessés. Cette société a aussi été mise en cause pour la pollution de Prudhoe Bay, en Alaska, en 2006.

 

Concernant la plate-forme du golfe du Mexique, le problème serait dit-on d'ordre technique, causé par la défaillance d'un élément clé de la structure : une vanne de sécurité. Or, les vannes de sécurité sont censées résister à toute épreuve. La défaillance ne serait-elle pas plutôt l’absence de vannes, ce qui n’est pas obligatoire sur de telles structures ?

Pour une recherche du profit à tout prix, les compagnies recherchent à courir après « les réductions de coûts » notamment sur la sécurité.

 

Le quart des réserves mondiales se trouve sous les océans

Depuis les années 1960 les pétroliers n'ont cessé de conquérir de nouvelles zones pétrolières, les grands gisements d'hydrocarbures ayant été très souvent découverts en mer : par quelques mètres de profondeur d'eau, comme au Kazakhstan, 1000 mètres de fond en Angola et au Nigeria,  allant à des profondeurs  de plus 3000 mètres au Brésil.

 

La part du pétrole brut extrait en mer dépasse désormais 30 % déjà  le quart des réserves mondiales détectées se trouve sous les océans, bien davantage si l'on ajoute les ressources de la région Arctique.

 

Pourquoi une telle course ?

Les compagnies majors internationales, ne peuvent plus faire main basse sur les matières premières des pays, comme dans le passé, en raison notamment de la décision de certains pays,   de nationaliser au Moyen-Orient le secteur des hydrocarbures, interdisant (Arabie saoudite, Koweït, Mexique) ou restreignant (Iran, Venezuela…) l'accès à leurs réserves d'or noir.

 

Elles cherchent donc d’autres sources pour garantir leur profit. Le prix du baril étant fixé par les Américains à 80 $ le baril, cette forme d’exploitation devient rentable. Un porte-parole de Total reconnaît que si le groupe "attend avec impatience les premiers résultats de l'enquête pour en tirer les enseignements", la catastrophe "ne remettra pas pour autant en cause sa stratégie".

 

Dans le seul golfe du Mexique, les actifs de BP s'élèvent à 37 milliards de dollars (28 milliards d'euros), devant Chevron le partenaire de Total  et Shell.

 

Un moratoire  sur la poursuite des forages en mer ? Obama dit Non !

Une demande de moratoire a été faite sur la poursuite des forages en mer. M. Obama a tranché, il est  pour leur reprise : « au nom de la sécurité d'approvisionnement énergétique des Etats-Unis ». Le plateau continental atlantique (Ouest) contiendrait  au moins 3,8 milliards de barils. Des forages plus profonds pourraient confirmer la présence d'importantes quantités de pétrole et de gaz sous une croûte de sel, comme au large des côtes brésiliennes.

 

Au pays du capitalisme roi, bonjour les dégâts!

 

source : site communistes


Commenter cet article