Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

Il faut que naisse en France une large alliance républicaine s’inspirant, dans les conditions d’aujourd’hui, des principes et du programme du Conseil national de la Résistance. Ce sera le moyen de sortir notre pays du broyeur de l’Union européenne et de l’euro, constituer la République sociale, laïque, souveraine, une et indivisible, sur des bases réellement démocratiques, reconstruire l’appareil productif industriel et agricole, réduire les inégalités et relancer le progrès social, nouer de nouveaux traités progressistes internationaux non limités à l’Europe.

---------

mpep-prcf-plf

Le M'PEP se nomme dorénavant: Mouvement Politique d'Emancipation Populaire

---------

Communiqué des Clubs « Penser la France », Du Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP), du Pôle de renaissance communiste en France (PRCF).

 

Le 19 avril 2013.

Après tant d’autres affaires impliquant de hauts personnages de l’établissement politique, l’affaire Cahuzac est emblématique de la décomposition morale et civique des « élites » qui dirigent ce pays depuis trente ans. Tout y est : relations incestueuses de la politique, de la finance et de la grande industrie pharmaceutique, mensonge d’État, affichage indécent des liens entre la « gauche » établie et l’argent, mensonge d’État, etc.

 

Ni l’UMP, dont l’ex-chef de file est cité dans plusieurs affaires explosives, ni le Front national, qui participe du verrouillage politique de la France en imposant au peuple un choix mortel entre le Parti Maastrichtien Unique (PS, UMP, Europe-Écologie, « centre ») et le bloc réactionnaire en formation sur le thème faisandé du « tous pourris », ne sont à même d’apporter une réponse progressiste qui permette au peuple de France de reprendre le chemin du civisme, de l’indépendance nationale, du progrès social et de la coopération internationale.

 

Le Front de gauche de son côté, comme le montre son échec lors de l’élection législative partielle de l’Oise, n’apparaît pas comme une alternative. En refusant obstinément de lutter pour la sortie de l’Union européenne et de l’euro, il démontre sa volonté de ne pas vouloir remettre en cause le système. Quant à la « moralisation de la vie politique » prônée par François Bayrou, elle ne peut être qu’un emplâtre sur une jambe de bois, même si évidemment, toute mesure, même superficielle, visant à prévenir les plus gros abus, est bonne à prendre.

 

En effet, l’interpénétration de l’argent et de la politique n’est pas liée aux « dérives » d’un homme. Elle est structurelle dans un pays et dans une Union européenne où, sous couvert de « libéralisme » et de « social-libéralisme », les groupes de pression industriels et financiers tendent à former un mécanisme unique avec la puissance publique, qu’il s’agisse des gouvernements « nationaux » ou des organismes dirigeants de la « construction européenne » et de la mondialisation financière. La tricherie fiscale, révélée à propos de l’affaire des paradis fiscaux, est systématiquement organisée par et pour les classes dirigeantes.

 

En réalité, ce sont les mécanismes structurels du capitalisme mondialisé, c’est la « construction » européenne en tant qu’elle transforme la démocratie institutionnelle en vitrine trompeuse des institutions supranationales et de la finance, qui doivent être radicalement mis en cause. Tôt ou tard elles seront balayés par l’insurrection citoyenne du peuple français dépossédé et gravement humilié : qu’on se souvienne seulement à ce sujet de la manière dont le « non » français à la constitution européenne a été contourné et violé par Sarkozy et par les députés PS et UMP, avec l’aide de tant de « consciences » médiatiques qui jouent aujourd’hui aux Pères-la-vertu !

 

C’est pourquoi nos trois organisations appellent plus que jamais les travailleurs en lutte, les citoyens en désespérance, les patriotes progressistes qui ne veulent pas abandonner leur pays aux conjurés du Parti Maastrichtien Unique et du bloc réactionnaire en formation, à rejoindre le combat patriotique et progressiste et à se rassembler. Il faut que naisse en France une large alliance républicaine s’inspirant, dans les conditions d’aujourd’hui, des principes et du programme du Conseil national de la Résistance. Ce sera le moyen de sortir notre pays du broyeur de l’Union européenne et de l’euro, constituer la République sociale, laïque, souveraine, une et indivisible, sur des bases réellement démocratiques, reconstruire l’appareil productif industriel et agricole, réduire les inégalités et relancer le progrès social, nouer de nouveaux traités progressistes internationaux non limités à l’Europe.

 

Ce rassemblement pour la France indépendante et la République sociale est la seule voie ouverte pour conjurer la décomposition de notre pays, rendre au peuple français sa fierté, reconstruire la nation républicaine et « mettre le monde du travail au centre de la vie politique », conformément aux engagements plus vivants que jamais du programme du Conseil national de la Résistance.


Commenter cet article