Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

fakir-dsk2010.jpg

L’après Sarkozy est ouvert : les médias l’ont lâché, même la droite n’y croit plus, la bourgeoisie lui cherche un remplaçant moins clinquant. Dans son numéro de rentrée, Fakir dévoile, entre autres, les manœuvres du patronat et de ses médias pour imposer DSK.

A dix-huit mois de la présidentielle, Sarkozy est aux abois.
Même le patronat ne croit plus en son petit Nicolas.
L’establishment mise sur un nouveau cheval de Troie, bien introduit chez les socialistes. Dope Dominique Strauss-Kahn à coups de sondages. Le fait caracoler à la Une de ses médias. Pour que l’alternance droite-gauche ne produise pas l’ombre d’un début de bout d’alternative. Pour que, ironie de l’histoire, à l’heure où le libéralisme vacille, le PS s’offre son porte-drapeau le plus libéral...
Dans son numéro de rentrée, Fakir consacre donc son dossier à « DSK, médias, patronat : la Fabrique d’un candidat ». Des sondages maison aux adjectifs louangeurs, de l’apologie du « Sauveur » à la dépolitisation de la politique, sont détaillés les ingrédients d’une recette concoctée par France 2, le JDD, Le Point, Le Figaro, etc. Que la presse de droite choisisse le porte-drapeau de la gauche à la place des militants.
Voilà. L’après Sarkozy est ouvert. Certes, nous ne devons pas vendre la peau de cette bête politique avant de l’avoir tuée. Mais au-delà de cette mission, débarrasser la France de cette anomalie, pour nous, le plus difficile – et le plus stimulant – reste à faire : œuvrer, dans nos syndicats, dans nos partis, dans nos entreprises, dans nos familles, pour qu’une éventuelle victoire politique de la gauche, ou d’une gauche, débouche sur de véritables conquêtes sociales.
A Fakir, avec la modestie de nos moyens, nous jouons notre rôle. Vous offrir, comme des outils, une contre-information drôle sur la forme mais sérieuse sur le fond, combative mais pas sectaire – qui dépasse l’anti-sarkozysme. Qui élargisse l’horizon de la bataille en cours.
Mais dans ce numéro, vous trouverez également :

-Un scoop : d’où vient l’argent de Bettencourt ? Avec le témoignage de Franck, qui a contribué à leur fortune

-Une contre-enquête sur un accident du travail : Un homme est mort (mais il était jeune, noir, pauvre, alors on s’en fout – et la Justice blanchit les notables).

-Un papier-cul : Hamid a quitté l’Algérie à cause de sa pudibonderie. Depuis son arrivée à Orly, il a embrassé un paquet de lèvres, plein d’amour pour la France (et ses Françaises !)

-Dans « la page de la France d’après », nous vantons le bilan écologique de notre Président bien aimé : « Faire de l'environnement le cœur de notre projet pour une France plus propre, une France plus blanche ». C’est une réussite

-Pour la première fois dans un journal, enfin, une rubrique « Protectionnisme » : sur « le nouveau laisser faire ». Comment les libéraux réconcilient Marx avec Ricardo ? Et comment la gauche consent à intégrer la lutte des classes à la loi du marché…

Plus plein de brèves, de photos, de dessins, et des nouvelles de notre procès (avec Mr Casino qui nous réclame 75 000 euros).

Sans vous, on ne peut rien. Avec vous, on peut beaucoup

Et c’est pour ça qu’à la fin c’est nous qu’on va gagner

fakir.JPG

Commenter cet article