Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Vous lirez ci-dessous le texte du préavis de grève CGT

Monsieur le Ministre,

Malgré les puissantes mobilisations unitaires et interprofessionnelles du printemps et des mois de septembre, octobre et novembre, et le rejet massif par l’opinion du projet gouvernemental de réforme des retraites, le gouvernement auquel vous appartenez campe sur ses positions, avec l’appui du Medef.

Sur les retraites, il n’est toujours question que de recul de l’âge légal et de celui du taux plein, d’augmentation de la durée de cotisation et du taux de cotisation de la fonction publique, de remise en cause des droits familiaux, de nivellement par le bas… Le seul objectif du gouvernement étant de baisser le niveau des pensions.

Sur les salaires, le gouvernement a décidé le gel du point d’indice sur les prochaines années et ne règle en rien le contentieux accumulé depuis 2000.

Sur l’emploi , c’est la poursuite d’une politique effrénée de suppression de postes, détériorant les conditions de travail et mettant en péril la qualité du service public rendu, alors même que la porte de la titularisation et de la résorption de la précarité est a priori entrouverte.

Avec la suppression de la taxe professionnelle et le projet de réforme des collectivités territoriales, le gouvernement a décidé de porter un coup fatal, au service public local et à la fonction publique territoriale.

Pour notre organisation, les votes de l’Assemblée nationale et du Sénat sur le projet de loi relatif aux retraites ne viennent pas clore le dossier et la bataille continue. Votre acharnement n’entame pas la détermination des salariés en lutte, ce dont témoignent les multiples initiatives de mobilisation programmées ces prochaines semaines.

Tout cela, dans un contexte où le gouvernement persiste à vouloir faire payer la crise à la majorité de la population qui n’y est pour rien et a annoncé le gel des dépenses publiques pour les 3 années à venir.

Le progrès social, l’intérêt général et la solidarité appellent des choix en rupture avec ceux mis en oeuvre actuellement.

De ce fait, notre Fédération a décidé de mettre à la disposition des personnels des services publics territoriaux un préavis de grève leur permettant de décider des formes à donner à la nouvelle phase du processus de mobilisation.

En conséquence, la Fédération CGT des Services Publics dépose des préavis de grève reconductibles de 00h à 24h concernant l’ensemble des agents des services publics territoriaux pour les journées des lundi 15, mardi 16, mercredi 17, jeudi 18, vendredi 19, samedi 20, dimanche 21, lundi 22, mardi 23, mercredi 24, jeudi 25, vendredi 26, samedi 27 et dimanche 28 novembre 2010, pour la satisfaction des revendications suivantes :

- Pour tous, privé et public, le droit à la retraite à 60 ans à 75 % pour une carrière complète, avec une meilleure prise en compte de la pénibilité et aucune pension inférieure au SMIC revendiqué par la CGT.

- Un financement mettant fortement à contribution les profits et les hauts revenus.
- Le maintien et l’amélioration du Code des Pensions, de la CNRACL et de l’IRCANTEC.
- Des augmentations salariales assises sur la valeur du point, permettant le rattrapage des pertes subies depuis des années.
- Un plan de titularisation, la résorption de la précarité, une limitation stricte du recours au nontitulariat.
- Les finances publiques permettant de répondre aux besoins de la population et à l’intérêt général, ce qui implique le refus de tout gel.
- L’abandon du projet de réforme des collectivités locales et une réforme de leur financement fondé sur la solidarité entre territoires garantissant l’égalité d’accès aux services publics.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos respectueuses salutations.

Pour la Fédération CGT des Services Publics
Baptiste TALBOT,
Secrétaire général

Commenter cet article