Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

 

À se demander si l’émission de Ruquier n’est pas faite pour être un couloir de la mort pour les politiciens opportunistes. Après le suicide politique de Genest, le presque suicide de Bayrou] Le samedi 16 mars, 1 680 000 téléspectateurs ont suivi l’émission de France 2 « on est pas couché » dans laquelle François Bayrou, venu vendre son dernier livre afin de manger à sa faim après son éviction parlementaire en juin dernier, a osé brandir le Code du Travail suisse (jaune) afin de comparer son épaisseur avec le Code du Travail français (rouge).
Puis il s’est lancé dans une diatribe populiste pour tenter de faire comprendre la lourdeur de notre Code du Travail. Il nous a donné l’exemple de ce pauvre patron plombier d’une PME, fatigué après sa longue journée de travail et qui doit ingurgiter ce gros ouvrage [qui cadre tout dans le domaine du travail] et l’appliquer pour ne pas être confronté à un ouvrier zélé qui se pourvoirait devant le Conseil des Prud’hommes.
Cela nous rappelle Parisot quand elle avait dit : « la liberté s’arrête là ou commence le Code du Travail ». Que François Bayrou vienne vendre sa soupe dans une émission du service public n’est déjà pas normal mais qu’il vienne en agent altruiste du capital pour sublimer la destruction d’une partie du Code du Travail, méritait que des syndicalistes s’insurgent pour lui répondre.
On peut supposer sans être trop loin de la vérité, que parmi les 1 680 000 téléspectateurs, se trouvaient quelques syndicalistes, cadres dirigeants des grandes confédérations et fédérations professionnelles, même si l’heure est tardive. Donc on pouvait s’attendre à une réaction contre cette attaque d’une « institution » sur laquelle tout repose quand il s’agit des droits du travail, même les statuts de la fonction publique… mais non, à ce jour nous n’en avons lu aucune alors que Bayrou était prêt à faire un autodafé en direct.
On peut légitimement se demander pourquoi aucun des syndicalistes concernés directement par cette attaque en règle, n’a appuyé pour faire de cette honteuse comparaison, un suicide politique de Bayrou. Il a été si maladroit en se montrant si proche des patrons et de la réaction qui ne demandent que l’allègement des dispositions du Code du Travail, qu’il n’y avait qu’à appuyer sur la gâchette.
Il suffisait de faire une comparaison puérile avec le Code de Route, qui s’il n’empêche pas les accidents, les réduit fortement, et protège ceux qui sont sur la route comme sur le trottoir. Or si le Code du Travail plus que centenaire, n’est pas à 100% favorable aux travailleurs, il fixe des droits et des règles, ex : le salaire doit être payé par le patron, le salarié doit arriver à l’heure au travail… comme le Code de la Route fixe des règles de circulation…
Alors, même dans un pays qui serait à 100% socialiste, c’est-à-dire une société communiste complètement débarrassée du moindre petit morceau de capitalisme, il existera des règles, des codes et des droits et devoirs inaliénables applicables à tous et pour tous. Sinon sans règle, sans code, c’est l’anarchie, chacun fait ce qu’il veut, quand il le veut et à sa guise… inconcevable !
Bayrou est-il un anarchiste, bien sûr que non. Par contre c’est un réactionnaire de la pire espèce qui fait chaque jour le lit du capitalisme avant de vider le pot de chambre. Mais le pire, c’est qu’il le fait en pleurant, non pas du sort des autres mais de son propre sort, simplement parce que cet individu n’ose pas, lui qui prône la vérité en politique, dire ouvertement de quel côté de la barricade il se trouve, car une barricade n’a que deux côtés, c’est aussi le problème récurrent des partisans du Ni-Ni.
Or Bayrou, samedi soir a dit dans la même phrase à propos de la situation politique, une chose juste et injuste.
Juste de dire que l’affrontement final aura lieu entre le Front National et le Front de Gauche … Injuste de dire que la troisème voie serait le centre… on en revient toujours aux deux côtés de la barricade puisqu’il n’y en a jamais trois.
Le 18 mars 2013
la Cellule Ouvrière
du Bassin Minier Ouest du Pas de Calais

Commenter cet article

Jean-Didier Pons 22/09/2014 09:30


Je pensais Mr Bayrou plus intelligent que çà. Le code du travail pourrait tenir en une ligne: le patron n'a pas le droit d'exploiter ses employés contre leur gré. La comparaison serait tout aussi
juste