Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel LeDiablo

eleveurs-UE-USA.jpg

Mercredi 2 septembre 2013, au «Sommet de l’élevage», près de Clermont-Ferrand, François Hollande a dû faire face à l’inquiétude, et même la colère des éleveurs, qui se plaignent de ne plus pouvoir vivre de leur activité et à qui est reproché un manque de compétitivité.

 

Les crises dans l’élevage se succèdent : la filière volaille mais aussi les œufs, le porc, le lait. Ceci alors que des négociations commerciales sont engagées depuis juillet entre l’Union Européenne (UE) et les États-Unis pour créer une vaste zone de libre échange. Face aux puissants intérêts économiques défenseurs de cet accord commercial, les agriculteurs craignent pour leur existence. Ils sont 200 000 en France.

 

Le Président a tenté de rassurer, il fera « tout » pour préserver l’agriculture dans ces discussions, « nos produits ne peuvent pas être abandonnés aux seules règles du marché». Il a aussi présenté les aides  financières promises par la Politique Agricole Commune (PAC) pour la période 2014-2020 comme étant aptes à maintenir l’élevage.

 

Les négociations entre les États-Unis et l’Union Européenne portent sur les droits de douane mais aussi sur les aides financières et les barrières au commerce, dont les règles et les normes de sécurité, sanitaires, environnementales, actuellement en vigueur et qu’il faudrait supprimer pour libérer les échanges. Pour le responsable américain au commerce, Michael Froman, de passage à Bruxelles le 30 septembre, « notre intention est d’aller le plus vite possible, ce sont les avancées qui fixeront le calendrier» des négociations.

 

 

Source: POI

 

Commenter cet article