Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Lu sur le blog de Frédéric Delorca :

Monsieur François Hollande, candidat du parti socialiste, vient d'être élu président de la République française. Ce faisant il met fin à cinq années de sarkozysme, cinq années qui furent parmi les plus noires de l'histoire de notre pays parce qu'elles furent notamment caractérisées par le retour de la France dans le commandement intégré de l'OTAN, son alignement systématique sur les thèses des néoconservateurs américains, la ratification du traité de Lisbonne contre le peuple, un haut niveau de corruption politique et morale au sein du gouvernement de notre pays avec une surenchère dans la démagogie populiste (entre autre la xénophobie, mais pas seulement) et le mépris de la chose publique.

La fin du sarkozysme va assainir l'ambiance, car elle place au pouvoir un homme plus modeste, sans doute plus honnête, bien que son entourage soit loin de l'être toujours, et qui ne fera sans doute pas de l'entourloupe, et de méthodes marketing abjectes, une forme légitime d'exercice du pouvoir. Mais évidemment nous savons que le Parti socialiste reste un parti européiste, atlantiste et néolibéral. Bien qu'il soit relativement plus à gauche que ses homologues européens, ses dirigeants ne sont pas en mesure à eux seul d'impulser une politique de résistance à la droite européenne, ni de défense de la relance économique.

Il va falloir que des forces politiques se structurent en France pour obliger M. Hollande à refuser le mécanisme européen de stabilité et imposer une logique de résistance au système bancaire.

Selon moi, le Front de Gauche peut être un facteur important de réorientation de la politique européenne. La bonne campagne de M. Mélenchon a arraché la gauche noniste à la logique de la fragmentation et rallié à la politique de nouvelles franges d'électeurs grâce à une revitalisation de l'imaginaire républicain. Mais le score électoral de cette coalition au premier tour ne peut suffire à peser sur le nouveau président, ni sans doute à créer un effet d'entraînement en Allemagne comme JL Mélenchon l'espérait. Une augmentation du nombre de députés Front de Gauche serait sans doute un atout supplémentaire à l'issue des élections législatives, mais cela ne peut remplacer l'absence de stratégie qui continue malgré tout à caractériser le Front de Gauche face aux institutions européennes, tout comme face au système financier et militaire occidental (on a trop vu pendant cette campagne M. Mélenchon improviser d'une semaine sur l'autre, et parfois d'une façon contradictoire, ses positions sur de nombreux dossiers, comme celui de la politique à l'égard de la Syrie).

 

Il faut que soit au sein du Front de Gauche (mais est-ce possible ?), soit en dehors de lui, se structure une force politique plus claire dans ses orientations stratégiques, qui, éventuellement en partenariat avec lui, pèse sur le nouveau président de la République pour exiger de lui la rupture nécessaire avec la logique  mortifère du système financier, de l'Union européenne, et de l'OTAN.

Pour ce faire, il faudrait que la mouvance souverainiste républicaine (MPEP, DLR, UPR) rompe avec la logique groupusculaire et sectaire qui l'inspire depuis plusieurs années, définisse un programme unitaire, et présente des candidatures communes aux prochaines élections législatives sans attendre les élections européennes qui n'auront aucun impact sur la vie politique nationale. Le pourra-t-elle à un mois de l'élection des députés ? On peut en douter, et cependant la France ne pourra pas durablement infléchir le cours des événements planétaires sans cet effort de fédération des forces antisystémiques.

 

Frédéric DELORCA

Commenter cet article

caroleone 07/05/2012 18:39


Merci Diablo, j'étais loin de penser à ces deux groupes là !!


Bon, on est mal barrés alors


Amitiés


 


caroleone

caroleone 07/05/2012 18:11


Bonsoir Diablo,


 


C'est une belle analyse de Delorca dont je partage les inquiétudes et je voulais te demander au risque d'être bête, de quelles mouvances il veut parler en citant DLR et UPR ?


Le MPEP je connais mais pas ceux là .


Amitiés


 


caroleone

DIABLO 07/05/2012 18:37



Bonsoir Caro,


Pour ton information:


DLR = Debout La République dirigé par Nicolas Dupont Aignan qui ne donnait pas de consigne de vote pour le second tour.


UPR = Union
Populaire Républicaine qui militait pour l'abstention au second tour.


Ces deux (petits) partis sont partisans d'une sortie de l'Union Européenne.


Voilà ma belle,


Amitiés de Diablo



Henri 07/05/2012 12:53


je suis d'accord ; le Front de Gauche ( et le PCF) doivent avoir des positions claires à l'international: quelles actions, quels soutiens, quels partis frères;


Frédéric Delorca parle de la Syrie à juste titre;


les errements du PGE en sont aussi un bon exemple: alliance entre le PCF et le bloc de gauche portuguais dans le PGE, soutien du bloc de gauche au candidat socialiste l'an dernier au
Portugal...il faut aussi faire le ménage chez nos "amis"


Avoir des positions plus tranchées peut paraître excessif parfois , mais au moins cela apporte de la clarté et de la concision aux électeurs; le discours du PGE( PCF) sur l'Europe qui est , c'est
pas bien mais on va garder le système en l'humanisant , est d'une subtilité telle que personne n'y comprend rien ( on est contre l'UE ou pas?) et surtout pas l'électeur!! ( qui comprend mieux le
discours du FN moins subtil mais plus simple);


alors qu'un bon vieux discours du type l'UE c'est le capital et la collusion entre le PSE, le PPE et les verts donc on est contre et donc on est contre l'Euro est je pense bien plus clair pour
tout le monde


Pour la Syrie et la Lybie , c'est pareil ; du temps de l'Afghanistan en 2001 malgré le 11 septembre, on était contre l'intervention impérialiste: notre discours était ni les talibans ni l'OTAN


de la clarté bien tranchée, c'est ce qu'on demande au Front de Gauche; la pédagogie sur l'amitié entre les peuples et le "prolétaires de tous les pays , unissez
vous" en sera d'autant facilitée