Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

Hollande et Montebourg font grand cas de leurs projets pour réindustrialiser la France. IL vaut mieux parler de demain pour masquer la réalité d’aujourd’hui.

 

La réalité d’aujourd’hui

 

Depuis le début de l’année 191 fermetures d’entreprises ont été annoncées, 71 crées.

 

 

Depuis 2OO9 c’est 1253 fermetures pour 640 créations.

 

 

Encore faut il voir la qualité des fermetures et des créations. La fermeture des hauts fourneaux de Florange ne peut se comparer pour la création de richesse avec la création d’une entreprise de nettoyage, même si les deux sont utiles.

 

 

En dix ans la France a perdu 740.000 emplois industriels. Bien avant la crise de 2008 présentée comme seule  responsable des pertes d’emplois, le capitalisme français avait  entrepris une vaste réorganisation de l’industrie en se débarrassant de ce qu’il considérait déjà  comme insuffisamment rentable pour augmenter ses profits. Sont largement passé à la trappe l’automobile, la mécanique, la chimie et les médicaments, l’agro-alimentaire, l’ameublement, la literie.

 

Le faux plan de Hollande-Montebourg

 

34 projets industriels devraient d’après eux créer 480.000 emplois à condition qu’ils soient tous menés à bien. Face aux 740.000 emplois détruits il va en manquer 260.000 auxquels il faut ajouter ceux  qui vont intervenir comme à Carling (Moselle) où Total veut fermer son usine pétrochimique qui va entraîner la suppression de 600 emplois industriels.

 

 

Cette opération vise en réalité deux objectifs

 

Satisfaire les exigences du capitalisme qui entend limiter son activité  sur les seuls créneaux qui lui paraissent porteurs. Le gouvernement lui offre pour cela 3 milliards d’euros qu’il va utiliser sans aucun contrôle de résultats puisque c’est lui qui va piloter le projet.

 

Ajoutons que les régions (toutes sauf une) à majorité socialiste arrosent largement leurs entreprises locales : 1,5 milliard d’euros par an. Ainsi dans le cadre d’un projet du gouvernement la région Lorraine va verser 150 millions en deux ans, l’Etat verse pour sa part 150 millions. Une partie de cette somme ira à Acelor Mittal sous prétexte de recherche.

 

 

En même temps, le gouvernement socialiste, tous les moyens d’information, le PS et ses amis, la plupart des syndicats etc… mènent une énorme campagne de propagande, chacun à sa place, pour prouver que c’est ainsi que le pouvoir se préoccupe de la sauvegarde de l’industrie.

 

Arrêtons les casseurs.

 

Hollande et Gattaz n’ont qu’un mot à la bouche : la lutte contre le chômage. L’un comme Président du MEDEF organise les fermetures d’entreprise au nom de la rentabilité du capital, l’autre laisse faire en bon gérant du capitalisme qu’il est.

 

La France doit avoir une grande industrie moderne. Pour cela il faut arrêter les casseurs de ce qui existe, imposer la modernisation qui va de pair avec l’augmentation des salaires, des qualifications.

 

Ne comptons pas sur eux, mais sur nous.

Source:
http://www.sitecommunistes.org/

Commenter cet article