Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel LeDiablo

Après le blocage des salaires, le blocage des avancements d'échelons des fonctionnaires ?

bulletin-paie

Le président du groupe socialiste de l'Assemblée nationale a indiqué le 12 février 2014 que l'idée de bloquer l'avancement des agents publics était à l'étude, alors qu'il était reçu à l'émission « Questions d'info » par LCP, Le Monde et l'AFP.

 

 

Ses déclarations survenaient une semaine après les fuites prêtées par Les Echos à Vincent Peillon le 5 février: ce journal avait annoncé que le ministre de l'éducation nationale comptait proposer le « gel des promotions et avancements automatiques non seulement des enseignants, mais de l'ensemble des fonctionnaires ». Cela avait été démenti l'entourage de M. Peillon, mais Les Echos avaient maintenu leurs informations et un journaliste de France Info avait abondé dans le même sens, en précisant avoir entendu M. Peillon tenir ces propos lors d'un déjeuner avec les représentants d'autres médias.

 

 

La controverse est repartie de plus belle, mercredi, après que le président du groupe socialiste. soit revenu sur ses déclarations, sous le prétexte qu'elles risquaient dedéclencher un incendie dans la fonction publique. « Je ne sais pas si cette question est à l'étude, avait-il, donc, rectifié. On me dit qu'elle ne l'est pas et elle n'a pas à l'être. Nous n'y serions de toute façon pas favorables, quels que soient les fonctionnaires. »


 

D'après Le Monde, le scénario a bien été étudié !

Ce scénario aurait bien été étudié déclare le Monde, notamment dans un rapport remis en 2012 par l'inspection générale des finances dont l'un des auteurs, Alexandre Siné, qui est aujourd'hui directeur du cabinet de Vincent Peillon.

 

 

De son côté, la Cour des comptes avait estimé, dans son rapport de juin 2013, que le gel des promotions et des avancements dans la fonction publique d'Etat pouvaitpermettre une économie d'environ 1,2 milliard d'euros. Il suffirait de prendre un décret pour que cette mesure entre en vigueur chez les agents employés par l'État.

 

 

Or une telle décision n'a jamais été prise depuis le début de la Ve République. Car ce serait une une attaque terrible contre les fondements du statut qui, rappelons le fut imposé à la Libération par les ministres communistes. Depuis, aucun gouvernement de droite n'a osé les remettre eu cause, même pas Sarkozy !

 

 

Les fonctionnaires sont prévenus !

 

 

Ces annonces sont faites alors que les fonctionnaires se serrent la ceinture depuis 5 ans, à cause du gel du point d'indice, et voient, parallèlement, leurs conditions de travail se dégrader à coup de suppressions d'emplois et les restructurations permanentes

Car la valeur du point d'indice est la base de calcul:

  • => Du salaire et
  • => De la retraite !

 

Il n'a plus été réévalué depuis la juillet 2010 !

 

 

Non contents de leur geler leur salaire depuis 5 ans, le gouvernement voudrait donc leur supprimer la reconnaissance de leurs montées en compétences, que représente les augmentation d'échelons qui n'ont lieu que tous les 3 ou 4 ans, pendant la moitié de leu carrière ! Ensuite, seul un changement de métier peut faire évoluer le salaire ! Il n'y a pas de petit mépris !

 

 

Du coup, le pouvoir d'achat du salaire net moyen des agents s'est érodé entre 2010 et 2011, selon l'Insee (depuis c'est pire !):

  • => – 0,8 % dans les collectivités locales.
  • => – 0,6 % dans le secteur hospitalier public (mais l'Insee compte là dedant le paiement de certains matelas d'heures sup du fait de la non application des 35 heures)
  • => – 0,1 % dans la fonction publique d'État (mais l'Insee compte dans ce calcul l'évolution de salaires des hautes fonctionnaires, dont les salries ne sont pas bloqués, et les heures supplémentaires imposées aux enseignants, ce qui gomme l'effet statistique du blocage du point d'indice)

 

 

 

Et en 2014, par rapport à 2010, la baisse du pouvoir d'achat est énorme !

Moins 6% au moins ! Et tout le monde peut le vérifier dans toutes les réunions de départs en retraite qui sont organisées, lorsqu'on pose la question:  "combien tu vas toucher ?", et que l'on se met à comparer les rémunérations faites le test !.

  • => de -80 euros à -150 euros mensuels de perte nette de pension pour les nouveaux retraités (même grade et même échelon, retraite complète), par rapport à ceux qui sont partis en retraite en 2010 !

 

Les syndicats de la fonction publique ont d'ores et déjà mis en garde le gouvernement : si les promotions sont bloquées, « on sera dans l'affrontement immédiat », a menacé Jean-Marc Canon le secrétaire général de la fédération CGT des services publics.

Lire aussi sur le blog d l'UL CGT de Dieppe:

 

source : UL CGT Dieppe

Commenter cet article