Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

800 000 manifestants à Londres répondent à l’appel des syndicats

et défilent pour une alternative à la politique

de casse sociale du gouvernement Cameron

gb.JPGSamedi 26 mars 2011, plus de 750 000 personnes ont participé à la plus grande manifestation organisée jusqu’ici dans le cadre de la riposte au programme de coupes brutales de la coalition menée par les Conservateurs, écrivait le reporter du « Morning Star » John Millington.

Certaines estimations montent même les chiffres des participants à la « manifestation pour l’alternative » organisée par le TUC (Trade Union Congress) à 800 000 – des gens ordinaires, des femmes, des hommes et des enfants venant des quatre coins de la Grande-Bretagne résolus à faire entendre leur voix.

La manifestation a rassemblé de larges secteurs de la classe ouvrière Britannique, du privé et du public, jeunes et vieux, noirs et blancs.

Son ampleur considérable est un avertissement envoyé au premier ministre David Cameron que le mouvement syndical ne restera pas les bras croisés pendant que des millions de personnes sont mises au chômage et que les services publics sont démantelés.

Partant d’Embankment, les travailleurs de tous les secteurs d’activité ont porté haut les couleurs des syndicats, brandi leurs drapeaux et chanté passionnément alors qu’il se dirigeait lentement vers un rassemblement prévu à Hyde Park.

Des gens arrivaient encore sur place, dans le parc, après que les intervenants aient fini leur discours, cinq heures après le début de la manifestation qui a débuté à midi.

Le secrétaire-général du syndicat UNITE, Len McCluskey, s’est adressé aux centaines de milliers de personnes qui s’étaient rendues à Hyde Park, au début des discours à 14h, soulignant sous des applaudissements nourris que la queue du cortège se trouvait encore au pont de Waterloo, quatre miles plus loin.

McCluskey a suscité des clameurs d’approbation répétées venant de la foule après avoir déclaré à propos des Tories : « A moins qu’ils arrêtent leurs coupes et retirent leur projet de loi sur le Système national de santé, nous allons en faire leur « poll tax » (impôt forfaitaire par tête imposé par Thatcher en 1989 déclenchant un mouvement de protestation qui causa en partie son renversement) »

Des dizaines de milliers de manifestants défilaient pour la toute première fois dans les rues de Londres.

Le docker Martin Ingham s’est déplacé depuis Liverpool pour participer à sa première manifestation. S’adressant au « Morning Star », il a déclaré : « Je suis inquiet des coupes réalisées dans l’Agence maritime de surveillance des côtes, la flotte marchande et la flotte de bateaux remorqueurs ».

Ingham a ajouté que les coupes constituaient une attaque contre les pauvres et que cela l’a poussé à assister à sa première manifestation.

Selina Clark, de Withernsea dans la banlieue de Hull, est partie de chez elle à 4 heures du matin pour être de la manifestation.

Elle disait qu’elle défilait pour la première fois car elle « ne voulait pas perdre son emploi » dans l’école primaire où elle travaille. « Le chômage s’aggrave et nous commençons à en voir les conséquences », a-t-elle déclaré.

Bien que la manifestation organisée par le TUC se soit déroulée globalement sans incidents, il y eu quelques petites échauffourées.

Et nombre de gens ont été contrariés quand la police a fermé la station d’Embankment avant le début de la marche, en raison de l’ampleur de la manifestation, contraignant les participants éventuels à faire un mile de plus à pied.

La syndicaliste membre du Parti communiste Anita Halpin a fait la déclaration suivante à la suite de la manifestation du TUC le 26 mars : « Peu importe la sous-estimation de la taille de la manifestation de jeudi par la police et les médias capitalistes, au Caire ou à Tripoli, cela aurait été salué comme un soutien de masse à un changement de régime.

Le message à Londres a été fort et clair : tous ceux menacés par les coupes dans les services publics, l’emploi, les salaires et les retraites sont dans le même bateau – contre un Cabinet de multimillionnaires.

Le TUC doit désormais avoir la confiance ainsi que le mandat pour mener une riposte coordonnée pour mettre en échec le  budget d’austérité du gouvernement Conservateur/Libéral-démocrate qui frappera durement les collectivités locales à travers tout le pays, dans les semaines à venir ».   

Source

Article du Parti communiste de Grande-Bretagne

Commenter cet article