Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

urcf logo

Le 20 février 2013, à l’appel de PAME, organisation syndicale de classe, une nouvelle grève générale a eu lieu en Grèce.

 

La paysannerie laborieuse, les travailleurs indépendants, les étudiants, y ont participé. À Athènes et dans 70 villes du pays, les travailleurs ont manifesté, de manière massive dans la capitale. Cette grève est une riposte à la politique barbare, criminelle, qu’au nom de l’oligarchie financière et des monopoles, en s’appuyant sur l’Union européenne, la Banque centrale européenne et le FMI, le gouvernement auquel participe la social-démocratie, mettent en place pour faire chuter le prix de la force de travail.

 

En Grèce aujourd’hui, les salaires et les pensions de retraite sont baissés, le système de santé et l’enseignement sont saccagés, la sécurité sociale démantelée, tout comme le Code du travail. Le secteur public est bradé pour une bouchée de pain aux monopoles, grecs ou étrangers, tandis que le chômage prend des proportions dramatiques.

 

Tandis que la social-démocratie traditionnelle - le PASOK - a été l’initiatrice des politiques de régression sociale, et qu’elle participe aujourd’hui avec la « droite » à leur mise en œuvre et à leur aggravation, les organisations syndicales officielles, adhérentes à la Confédération Syndicale Internationale et à la Confédération Européenne des Syndicats, au lieu de condamner ces politiques et d’appeler les travailleurs à les rejeter, et à refuser de payer la dette des monopoles capitalistes, ne font que réclamer un « meilleur partage » des sacrifices et des mesures de « relance » de l’économie. C’est la même démarche de la part de l’organisation SYRIZA (Gauche dite « radicale »), qui rêve de prendre la relève du PASOK dans le champ d’influence de la social-démocratie, et qui depuis les élections de mai 2012, se défait semaine après semaine de tout ce qui dans son programme pourrait faire peur à la bourgeoisie grecque, européenne et mondiale, donnant même des gages directement auprès de l’administration US, du FMI, des gouvernements et des institutions de l’Union Européenne. Il est significatif que le 20 février 2013, les cortèges de ces capitulards aient été clairsemés et peu combatifs.

 

Dans le même temps, le gouvernement, au nom de la loi et de l’ordre, multiplie les signes de fébrilité répressive : il prononce la réquisition contre les marins en grève, il fait matraquer et arrêter les dirigeants de PAME qui s’étaient rendus en délégation auprès du ministère du Travail, prétendant les traduire en justice, malgré le vide du dossier qui a fait reporter le jugement du 12 février au mois de juin prochain. Il utilise aussi l’organisation nazie "Aube Dorée" pour faire diversion.

 

Seul le Parti Communiste de Grèce organise la lutte des travailleurs pour en finir véritablement avec la crise : cette crise est celle du système capitaliste, c’est donc le capitalisme qui doit être la cible des luttes des travailleurs, l’objectif étant son renversement pour le remplacer par une société socialiste vers le communisme sous la direction de la classe ouvrière. En particulier, il faut en finir avec l’alliance impérialiste contre les travailleurs et les peuples que constituent l’UE et l’OTAN.

 

Seul PAME comme organisation syndicale de classe appelle la classe ouvrière et les masses populaires à organiser la lutte pour se défendre pied à pied, pour mettre en échec la politique de barbarie antisociale et pour préparer les conditions d’une contre offensive populaire.

 

La lutte du prolétariat grec est la lutte du prolétariat des autres pays de l’UE. L’URCF appelle les travailleurs de France à exprimer leur solidarité avec PAME et la classe ouvrière grecque par l ‘envoi de messages en particulier contre la répression.

 

Union des Révolutionnaires Communistes de France (URCF)

Paris, le 27 février 2013

 

Source

 

Commenter cet article