Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Communiqué de l’UL CGT Roissy

au 7ème jour de la grève des agents de sûreté

 

Après 7 jours de grève des agents de sûreté : La responsabilité de L’Etat et d’ADP est engagée

cgt-roissySur ordre du gouvernement, les agents de sûreté en grève à Roissy ont été remplacés par des policiers et des gendarmes ce jeudi 22 décembre matin. Sarkozy veut briser cette grève qui témoigne de la colère sociale qui couve dans le pays et craint la contagion à d’autres salariés. Cette manœuvre accroît encore davantage la colère des grévistes qui dénoncent depuis maintenant 7 jours leurs conditions de travail déplorables, les bas salaires et la précarité. C’est le droit de grève qui est piétiné, comme l’a déclaré hier le principal syndicat des gardiens de la paix, SGP-FO, qui s’est prononcé contre ces remplacements. L’UL CGT Roissy exige le retrait des forces de l’ordre de tout poste de travail d’un agent de sûreté gréviste !

Cette situation nous rappelle que les agents de sûreté exercent une mission de service public qui consiste à assurer la protection des usagers du transport aérien. Ce sont d’ailleurs les passagers qui financent eux-mêmes ce service en payant une taxe aéroportuaire de 11,50 euros comprise dans le prix de leur billet d’avion. Mais depuis dix ans, l’Etat, à travers ADP (Aéroports De Paris), délègue cette mission de service public à des entreprises privées, avec des conséquences désastreuses pour les salariés comme pour le service public :

Les entreprises privées de sûreté se livrent en effet à une guerre commerciale acharnée pour obtenir les marchés. Ces marchés sont soigneusement découpés par ADP pour mettre les salariés en concurrence les uns avec les autres. Les marchés sont attribués aux entreprises qui présentent la facture la moins élevée, ce qui tire les salaires vers le bas et pousse à dégrader les conditions de travail (plannings flexibles, temps partiel, augmentation de la charge de travail, etc.).

De plus, cette mise en concurrence permanente précarise l’emploi. Les marchés de la sûreté sont en effet conclus pour des périodes de trois ans. Lorsqu’une entreprise perd un marché, les emplois sont menacés et les acquis sont remis en cause chez le repreneur. Rien n’est jamais acquis et les emplois sont par nature précaires, même en CDI.

Enfin, ces bas salaires, cette précarité, ces mauvaises conditions de travail, ne permettent pas aux agents de sûreté d’exercer leur mission dans de bonnes conditions. Ils sont stressés, fatigués, démotivés. L’intérêt privé (la recherche du profit) est inconciliable avec le service public, elle menace la sûreté des usagers.

La privatisation de la sûreté se traduit ainsi par des bas salaires, de mauvaises conditions de travail, la remise en cause permanente des acquis et des emplois, et un service public dégradé.

La grève dure depuis plus de 7 jours. Elle est majoritairement suivie par les salariés à Roissy et touche la plupart des aéroports du pays. Le patronat se refuse toujours à entendre les revendications parfaitement légitimes des salariés. Ces entreprises privées ne défendent que leurs profits, elles sont des parasites dans la sûreté aéroportuaire, qui se nourrissent du travail des agents et de la taxe payée par les passagers.

Si les salariés de la sûreté en sont là aujourd’hui, c’est en raison de la privatisation du secteur. Si les pouvoirs publics veulent intervenir dans cette grève, au lieu de tenter de la briser, qu’ils prennent leurs responsabilités pour imposer les revendications des salariés au patronat et ouvrent immédiatement des négociations pour réintégrer les agents de sûreté sous statut public. Il est de l’intérêt des salariés et des passagers que la sûreté aéroportuaire ne soit plus confiée à des entreprises privées dont le seul objectif est de faire de cette activité une source de bénéfice pour leurs actionnaires.

Retrait des forces de l’ordre des postes de travail des grévistes !

200 euros d’augmentation tout de suite !

Amélioration des conditions de travail !

Arrêt de la précarité !

Pour l’emploi, les salaires, les conditions de travail et la qualité du service public de sûreté, il faut réintégrer la sûreté aéroportuaire au sein d’un corps d’Etat, existant ou à créer !

 

Roissy, le 22 décembre 2011

Commenter cet article

Chris76320 22/12/2011 22:35


Chers camarades je suis copletement en accord' avec le texte .


 mais je suis tres etonner nous ne soyons pas plus ferme et revolter par ce pouvoir sur le droit de greve Sarko et ca clique n'est sont pas a leur premier coup d'essai rapellons nous
la requisition des salaries des raffineries lors du conflit sur les retraites aujourd'hui la police remplace des grevistes dans nos aeroports cela me rappelle ce qui se passe dans certains pays
.Depuis ce matin dans les medias notent la presence des politiques PCF NPA LO venus soutenir les salaries en lutte ca se comprend, par contre ou est notre secretaire general Bernard ou un autre
de la conf absent ni meme une declaration de celle ci  y a de quoi se poser certaines questions non !!!!!!!! Recevez chers camarades mes salutations fraternelles 

DIABLO 22/12/2011 23:14



C’est effectivement une nouvelle fois une grave attaque contre le droit de grève.


Le pouvoir sarkozyste au service exclusif du MEDEF veut, à court terme, interdire, de fait, la grève dans les transports. En effet, c’est un secteur
stratégique pour le capital : transporter les travailleurs (la force de travail, manuel et intellectuel, qui crée la plus-value capitaliste) et les marchandises (produit du travail
humain).


Or la Confédération et particulièrement Thibault semblent bien timides sur ce sujet particulièrement important.


Par exemple, la présence de Thibault ce matin à Roissy n’aurait pas été un luxe !


Le travailleur tient au droit de grève comme à la prunelle de ses yeux, c’est une conquête sociale fondamentale.


Le dernier communiqué confédéral sur le sujet (grève dans la sureté aéroportuaire) date de deux jours (le 20/12) et il porte un titre très
ambigu : « Avant de toucher au droit de grève, il faut négocier sur les revendications ». ( sous-entendu : si vous négociez sur les revendications, vous pouvez toucher au
droit de grève.. !)


C’est  particulièrement irresponsable pour un communiqué officiel de la confédération CGT car on sait bien, qu’en terme syndical notamment, le poids des
mots ce n’est pas accessoire. Celles et ceux qui signe des accords dans les entreprises savent qu’il faut peser chaque mot avant d’apposer son paraphe.


Il y a quelque chose qui ne va plus du tout du côté de la Porte de Montreuil.


Les travailleurs vont bien finir par s’en rendre compte non !


Salut et fraternité


Diablo  


 



les cafards 22/12/2011 18:29


c'est ce qu'on appelle "briser une grève" non ? de plus en plus fort ce gouvernement et ses valets !