Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

monoprix-roquette

Depuis le 27 juin 2012 au matin, les salarié-e-s du Monoprix de la Roquette (1) sont en grève.

 

Alors qu’ils s’étaient déjà mobilisés à la fin de l’année 2011 pour l’amélioration de leur condition de travail, ils doivent à nouveau entrer en lutte contre la direction du magasin pour faire respecter les engagements pris et mettre un terme à toute une série de dysfonctionnements : non remplacement d’une vingtaine de salarié-e-s absents, sous effectif chronique, remise en cause des temps de pause, ascenseur en panne (2), postes de travail inadaptés en caisse, pressions psychologiques, propos déplacés, remises en cause arbitraires des rémunérations, changements de rayons imposés, atteintes au droit syndical et au fonctionnement du Comité d’Entreprise, etc... La liste est longue et non exhaustive !

 

Les grévistes bénéficient du soutien des structures de la CGT mais aussi d’une grande partie de la clientèle et des habitant-e-s du quartier. Car la dégradation des conditions de fonctionnement du magasin affecte le climat social des salarié-e-s mais aussi le service à la clientèle. Nous sommes tous et toutes concernées par le fonctionnement de nos commerces de proximité.

 

La détermination des grévistes est sans faille et la lutte ne fait que commencer. Les tentatives d’enlisement du conflit organisées par la direction sont voués à l’échec. Après avoir misé sur les congés des représentants syndicaux ou tergiversé sur la composition de la délégation des salarié-e-s, elle a du finalement ouvrir les négociations. Les grévistes ont de toute façon l’expérience de ce type de conflit et ils ne lâcheront rien ! Rappelons à ce sujet que le magasin a été mis en cause à plusieurs reprises depuis des années pour des actes anti-syndicaux ayant été jusqu’à la garde vue pour une déléguée syndicale. Les salarié-e-s n’ont jamais fléchi et ont porté leurs luttes de la mairie d’arrondissement à la direction générale de l’enseigne en passant par l’inspection du travail ! Ils ont régulièrement obtenu gain de cause et défendent encore aujourd’hui des revendications légitimes.

 

Les enjeux de cette lutte dépassent bien évidemment le cadre du seul Monoprix de la Roquette. Au delà de cette grève, ce sont les conditions de travail de tous les salarié-e-s des commerces parisiens qui sont en cause, depuis le management agressif imposé par les directions jusqu’au respect du droit syndical en passant par les rémunérations et les conditions matérielles.

 

Une pétition de soutien est diffusée et les gestes de solidarité sont les bienvenus !

Union syndicale CGT du Commerce et des Services de Paris
67 rue de Turbigo 75003 Paris, Métro : Arts et Métiers, Bureau 403
Téléphone : 01.44.78.54.19
uscommerceparis@free.fr 

 

(1) 166 Bd Ledru Rollin à Paris dans le 11ème arrondissement (Métro: Voltaire)

(2) Depuis plusieurs mois, les salarié-e-s doivent transporter à bout de bras les marchandises qui sont vendues au 1er étage. Ce sont ainsi des palettes d’une tonne qui sont distribuées manuellement tous les jours dans des conditions pénibles et archaïques.

 

Article UL CGT Paris 11ème

Commenter cet article