Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

CGT-cheminots-Cannes.jpg

SYNDICAT CGT DES CHEMINOTS

DE CANNES et RÉGION

RETOUR SUR UN CONFLIT 

JUSTE ET LUCIDE

Personne ne peut nier les dangers qu’engendrera, à moyen terme, l’organisation structurelle de notre entreprise publique historique en 3 EPIC… Cette organisation va fragiliser notre Statut et faire basculer certaines activités en entreprises de droit privé (Sociétés Anonymes), comme l’exige Bruxelles, et comme le souhaite l’opposition actuelle (qui estime que la réforme ne va pas assez loin).


Rappelons que ce type de schéma a été mis en place il y a quelques années en Belgique : une catastrophe pour le ferroviaire dans ce pays.



Ce qui a été obtenu, après 10 jours de conflit mené par la CGT et Sud-Rail, et ce qu’il reste à obtenir est à mettre au crédit des cheminots grévistes.



La réunion obtenue entre les Organisations Syndicales(OS) dans l’action avec le gouvernement, suite à la mobilisation au bout du 2ème jour de conflit, dans laquelle ont été invitées les 2 OS réformistes restées en dehors de l’action nationale, dont une communiquant de manière répétée aux cheminots sur les bienfaits de la réforme ferroviaire, a permis une légère évolution du texte sur la forme.


La pression exercée, par la grève, a contraint les députés présents à l’Assemblée Nationale, lors des débats du 17, 18 et 19 juin dernier d’approuver quelques amendements sur :


Un seul et même employeur, au lieu des 3 prévus ; la création d'un Comité Central d'Entreprise au niveau du groupe, là où le projet de loi ne faisait référence qu'à un comité de groupe ; la centralisation des activités sociales et culturelles. Le groupe SNCF sera le niveau de référence des négociations sociales, et notamment de la négociation annuelle obligatoire (NAO), donc une seule et même négociation salariale pour tous les cheminots SNCF.



Objectivement même s’il y a quelques avancées à mettre au seul crédit de l’action des grévistes, ces amendements représentent «beaucoup d'enfumage» et sont loin des revendications que nous portons pour une seule et même entreprise publique.


Nous avons fait notre travail syndical. Nous sommes allés au contact de la population, des usagers, des cheminots non- grévistes, des élus, pour les informer du danger de cette réforme. Trop n’ont pas mesuré les enjeux…


Nous n’allons pas nous mentir et valoriser ce qui n’a pas été obtenu, comme la création d’un seul EPIC, les solutions concrètes sur le financement du ferroviaire, une véritable relance du Fret SNCF. Pas d’avancées non plus concernant l’emploi…


Le maintien des 3 EPIC n’est pas de nature à nous satisfaire dans l’organisation et l’évolution future de notre entreprise.


De même, les suppressions d’emplois (6500 sur 3 ans), la fermeture de guichets voyageurs et d’abandon de dessertes FRET, ainsi que la suppression de 1600 kms de lignes, sont toujours d’actualité.


D’autres échéances nous attendent, notamment avec le décret socle et la convention collective des travailleurs du rail, dont les discussions commenceront dès l’automne…


Il nous faudra alors être TOUS acteurs de NOTRE DESTIN et pas de simples témoins…


Ce qui se passe dans notre entreprise est extrêmement grave. La CGT va continuer, dans les jours qui viennent, à mettre sous pression le travail des sénateurs, sur l’amélioration du texte de loi.


Nous allons également continuer à mobiliser tous les cheminots car la rentrée sera chaude…


Le 24 juin 2014



SOURCE

Commenter cet article