Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

Mouvement Paix

Communiqué de presse

 

Henri Alleg, un rêve algérien. 

Henri Alleg nous a quittés. Pour tous les amis de la paix, en France, en Algérie, c'est une grande perte. Il milita, dès son arrivée à Alger en 1939 à l'âge de 18 ans, pour la dignité, la démocratie, la liberté du peuple algérien. Il s’éleva contre toute forme d'oppression coloniale, contre cette sale guerre qui ne disait pas son nom et qu'il dénonça dans les colonnes du journal « Alger Républicain » dont il fut le directeur.

 

 

Entré dans la clandestinité suite à l'interdiction du journal en 1955, il poursuit ce combat pour la paix et est arrêté en 1957 à Alger au domicile de Maurice Audin qui mourut sous la torture- et dont le corps ne fut jamais retrouvé. Cette torture, il l’a dénoncée dans "La Question" édité clandestinement et dont la lecture fut un grand choc pour la société française sur la réalité du colonialisme et les atrocités commises par l’armée française. Ce livre d’un grand retentissement  contribua puissamment à faire basculer l’opinion publique française.

 

 

Il s'évada en 1961 de la prison de Rennes et  poursuivit son action en rejoignant le Mouvement de la Paix dont il fut pendant de longues années membre du Bureau National jusqu'en 2OO2 et intégra la rédaction du journal l'Humanité en 1972. Il créa l'ACCA - l'Association des Combattants de la Cause Anticoloniale - pour défendre les droits de tous les militants condamnés pour leur engagement anticolonial, au moment où les généraux putschistes étaient réhabilités.

 

 

Auteur de nombreux ouvrages, il poursuivit son combat avec l'ACCA – devenue : Agir Contre le Colonialisme Aujourd'hui - pour le droit imprescriptible des peuples à disposer d'eux-mêmes. Il était  toujours disponible, infatigable, répondant à toute invitation pour agir pour la paix, la libération humaine, et faire connaitre cette réalité de la colonisation. En 2000, il était retourné, après 45 ans d'absence, en Algérie, sur les lieux où il avait vécu, milité, et où il fut emprisonné. Son retour aux côtés de ses camarades de lutte algériennes et algériens fut immortalisé par le cinéaste Jean Pierre Lliédo, dans  un film sublime "Un rêve algérien".

 

 

Cet homme d’apparence frêle,  dont l’engagement  militant n’a jamais connu de faille, qui a témoigné dans son combat d’une volonté inflexible et d’un courage à toute épreuve, n’a jamais perdu l’espoir dans la victoire de la liberté et de la justice. Il  était dans la vie quotidienne un homme d’une simplicité et d’une gentillesse extrême, un humaniste soucieux de tous, y compris de ceux qui étaient ses geôliers dans les moments de souffrance  les plus extrêmes qu’il décrit dans « La Question ».

 

 

Le Mouvement de la Paix adresse à sa famille, ses enfants, ses proches ses sincères condoléances. Nous garderons de lui sa grande gentillesse, sa générosité et le souvenir d’un homme exceptionnel.

 

 

Le Mouvement de la Paix

Saint-Ouen, le 19 juillet 2013

 

Merci Henri

 

Commenter cet article