Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

« Trop de promesses ont été faites » déclare François Hollande d’entrée de jeu. Il ne  promettra  donc rien sur les salaires, rien sur l’emploi, rien sur les retraites, rien sur la santé, rien sur la sécu…, un tour de passe-passe sur l’embauche d’enseignants et on change de sujet.

Martine Aubry se dit contre le travail pénible. Elle cite Moulinex, puis la sidérurgie… qui n’existent plus depuis 20 ans. Elles ont été rayées de la carte industrielle en 1991 alors qu’elle est ministre du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle du gouvernement socialiste d’Édith Cresson, où elle est spécialement chargée de liquider la sidérurgie. Elle continuera dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy. Quand elle quittera le ministère, le chômage est en très forte augmentation…

Elle se flatte d’avoir de l’expérience. Oui elle en a : numéro deux chez Péchiney en 1997, elle obéit servilement aux ordres du patronat et ferme l'usine d'aluminium de Noguères (Pyrénées-Atlantiques). Le numéro un de cette entreprise est le… patron du CNPF.

En 1986, elle est Directrice des relations du travail au ministère du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle. Elle conserve ses fonctions après la victoire de la droite aux élections législatives, Philippe Séguin la maintient à son poste pendant un an et demi...

Avec François Hollande, (comme presque tous les dirigeants socialistes), elle se prononce en faveur de l'adoption du Traité constitutionnel européen, qui sera repoussé par référendum par 54,67 % de « non ».

En janvier 2010, en plein combat contre la réforme des retraites, M. Aubry déclare au nom du Parti Socialiste « qu'on doit aller, qu'on va aller très certainement vers 61 ou 62 ans».

Revenons à François Hollande. Il est Premier secrétaire du Parti socialiste de 1997 à 2008 mais dès 1981, François Mitterrand président socialiste de la République l’avait nommé chargé de mission (économie) pour l'Élysée. Cette amnésie…

Membre du Parlement européen jusqu’au 17 décembre 1999, il devient cette même année vice-président de l'Internationale Socialiste. Il aurait pu en faire des propositions de changement…mais il n’en fera pas… Son refus de faire « trop de promesses » ? En mai 2010, il qualifie d'« illusion » un retour du déficit public à 3 % du PIB. En 2013, 3 ans après, il défend cette mesure et déclare que « le candidat qui annonce qu'il n'y aura pas d'effort supplémentaire après 2012 sera un président qui se parjurera ». Voilà, nous sommes avertis.

François Hollande et Martine Aubry sont les deux faces d’une même pièce. A pile ou face quand la pièce retombe, c’est toujours le capital qui gagne.

Pas une seule fois, ils n’ont dit qu’en France, chaque année des centaines de milliards de richesses sont générées par les salariés et sont confisquées par les capitalistes.

Pourtant, le vrai débat il est là :

Comment supprimer l'exploitation capitaliste?

Comment enlever les moyens de production aux multinationales et aux financiers qui gouvernent ?

Comment abattre le capitalisme et construire une société nouvelle ?

C’est bien là le débat à engager.

Source : « site communistes »

Commenter cet article

L
<br /> <br /> et pas une seule fois ils n'ont dit qu'ils n'étaient QUE socialistes ! Amitiés cafardesques<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre