Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

«Dimanche 9 septembre 2012, Hollande est intervenu sur TF1 pour dire qu’il voulait rendre le marché du travail « plus souple ». « Assouplir le marché du travail », on sait ce que ça veut dire : réduire encore plus les droits des salariés dans leur entreprise mais également dans leur vie de tous les jours. Une « refondation équilibrée » du marché du travail qui évite la « surréglementation ».C’est cela que veut Hollande. Les droits des travailleurs seraient- ils trop importants ? Il sait pourtant bien qu’aujourd’hui 9 salariés sur 10 sont embauchés en CDD, que les licenciements (appelés pudiquement « plans sociaux ») frappent de plus en plus fort, que le chômage atteint des records.

 

Pour Hollande et les siens le seul moyen de faire face à « la gravité de la situation de l’emploi » c’est de réduire encore les droits des travailleurs. Comme si c’étaient eux les responsables de la crise du capitalisme !

 

Michel Sapin est ministre socialiste du travail. Il vient d’envoyer aux « partenaires sociaux » le document qui servira de base à la prochaine négociation pour « refondre le marché du travail ». Ce document est une copie de ce que Sarkozy avait adressée aux mêmes acteurs en 2007 pour « baliser la modernisation du marché du travail » 2007 – 2012, 5 ans plus tard on peut mesurer les résultats, la situation s’est nettement aggravée.

 

Ce n’est pas suffisant pour le capitalisme. Le nouveau gouvernement à son service propose aux « partenaires sociaux » de se lancer dans une réforme du licenciement économique qui aille bien plus loin que celle de Sarkozy. Le document souligne, qu’il n’est pas question de « revenir à l’autorisation administrative de licenciement » qui existait il y a encore quelques années. C’est clair non ?

 

« Il faut baisser le coût du travail, c’est un facteur de perte de compétitivité » a déclaré Hollande à TF1. Comment? En exonérant de façon beaucoup plus importante encore les cotisations sociales des entreprises– de 30 à 50 milliards d’euros- par une hausse de la CSG ! payée les travailleurs, les retraités, le peuple. Gallois, l’ancien président de E.A.D.S. est chargé d’une mission sur la « compétitivité des entreprises ». Il doit présenter un rapport sur cette question qui met directement mis en cause le code du travail. Le gouvernement prépare pour la fin de l’année la réforme du financement de la protection sociale avec de nouvelles attaques contre la Sécurité Sociale et le système des retraites. Le budget 2013 prévoit 10 milliards d’impôts supplémentaires payés par les ménages, il prévoit le blocage des salaires dans la fonction publique…

 

Le MEDEF est content. L. Parisot salue « un schéma de négociation ouvert, répondant aux vœux de simplification et de souplesse des entreprises… Qui prend en compte les impératifs demandés pas les entreprises pour leur permettre de s’adapter aux évolutions de l’économie ».

 

Qu’en pensent les syndicats des salariés ?

 

Une fois de plus il faut relever le comportement de Chérèque l’actuel dirigeant de la CFDT. « Le gouvernement met en place des mesures utiles que nous soutenons » a-t-il déclaré. C’est encore lui qui parle d’ « une véritable modernisation du capitalisme ». Que pensent les travailleurs de France de telles déclarations au service du patronat ?

 

Pour J.C. Mailly de FO, la négociation sera « très difficile ». Il se garde bien d’appeler à l’action.

 

La CGT prévient qu’elle restera « attentive » car le texte « ne fermerait pas la porte aux revendications patronales ». Poussée par l’exigence de lutte dans de nombreuses entreprises, elle appelle à la mobilisation et à des manifestations le 9 octobre journée européenne pour l’industrie et l’emploi. Elle n’appelle pas à la grève. Pourtant, des entreprises appellent à des arrêts de travail. Il faut faire de cette journée une grande journée d’action interprofessionnelle dans toute la France.

 

Une fois de plus nous vérifions que tout va dépendre des luttes que vont mener ensemble les salariés. Ces luttes contraindront les dirigeants de leurs centrales syndicales à modifier leur attitude.

 

La lutte, seule la lutte,

Hollande a appelé les syndicats et le patronat à conclure « un compromis historique ». Ce rêve des exploiteurs sera balayé par la lutte des salariés, du peuple, contre le patronat et le nouveau gouvernement à son service. 

 

 

Source : "site Communistes"

Commenter cet article