Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Afin de le rendre plus lisible, je publie, ci-dessous, le commentaire des militants communistes du PRCF de la Sarthe, suite à la publication le 24 octobre 2011 sur ce blog d’une photo prise la cérémonie de Châteaubriant dimanche dernier.

 

Cher Camarade,

 Cette photographie est le résultat d'un combat qui fut mené dès l'entrée qui nous était interdite à l'entrée de la sablière, je me permets de te laisser ci-dessous le résumé de cette douloureuse journée qui fut une atteinte à la mémoire :

Le PRCF(*) représenté par les ARC 22, 53,72 ont participé au 70 eme anniversaire de la Fusillade de Châteaubriant, ou 27 de nos Camarades Communistes-Patriotes-Syndicalistes ont été assassiné.

Dès notre arrivée , nous avons été informé qu'aucun drapeau Rouge ne doit être déployé , lors de la descente de la carrière vers le lieu de Mémoire de nos camarades suppliciés , sous prétexte que les autorités dites officielles du gouvernement Sarkozy , le maire , l'armée (impérialiste ) française refusent de rendre hommage en présence du drapeau de la classe ouvrière qui flotta sur nombre de barricades , de maquis ... au côté de notre drapeau national .

Un important service de sécurité du comité Châteaubriant et de gendarmes  nous ont interdit l'accès à la carrière tant que les représentants étaient présents, affichant leur haine envers les communistes, des propos violents, de l'agressivité ont été leurs seuls moyens de déverser les pires insanités contre nous .... Et par déduction contre ceux qui sont tombé-e-s pour la France, pour l’internationalisme, pour la Marseillaise et l'internationale communiste !

Je me permets de reprendre quelques phrases de nos Camarades de l'ARC 22, tirés du tract que nous avons diffusé : " Il faudra bien qu'un jour prochain, le Drapeau Rouge ait à nouveau droit de citer dans la sablière, cérémonie officielle ou pas ; le total respect dû a leur mémoire est à ce prix ".

Alors que la sécurité déversait son venin nous avons entonné "le chant des partisans " repris par de nombreux participants qui soutenaient notre acte de résistance à ce simulacre de commémoration, l'ensemble de nos tracts furent distribués et lus.

Après le départ des officiels , la commémoration pour la mémoire de nos camarades a enfin pu commencer par la dizaine de PRCF , nous avons descendu la sablière , drapeaux rouges et bleu , blanc , rouge fièrement déployés sous le soleil de Châteaubriant , la chaleur était aussi forte que l'émotion qui envahissait à chaque pas que nous avancions .

Nous avons fait le tour du site, inclinant notre drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau devant la stèle de chacun de nos camarades tombés pour Notre Liberté, sous les objectifs de nombreux photographes et du public pour qui notre acte était légitime, Comme tu peux le constater sur la photographie de presse, un Camarade porte drapeau s'est levé lors du recueillement face à une stèle.

 

Fraternel Salut Communiste

 

Celles et ceux qui n'ont pas la mémoire courte, continueront le combat : Résistance aujourd’hui, comme Résistance hier ... Même si c'est dans un autre contexte, c'est toujours la lutte des mêmes  contre les mêmes.

 

 

(*) Pôle de Renaissance Communiste en France

Commenter cet article

Tourtaux 25/10/2011 21:15



En publiant des articles sur mon blog concernant cette cérémonie du souvenir, j'ai remarqué que pour plusieurs  fusillés, il n'était pas mentionné leur appartenance à une organisation
politique ou syndicale.


J'ai recherché sur Internet pour chacun d'entre eux. J'ai trouvé qu'ils étaient militants communistes, voire militants CGT.


Voici l'article que j'ai publié en mentionnant pour chaque camarade leur appartenance politique ou syndicale.


Les 27 martyrs étaient tous Communistes ou cégétistes.


Voici l'article :



Samedi 22 octobre 2011 6 22 /10 /Oct /2011 17:31




GLOIRE ET HONNEUR AUX
27 FUSILLES DE CHATEAUBRIANT, MILITANTS COMMUNISTES ET SYNDICALISTES CGT




Fusillés à Châteaubriant le 22 octobre 1941



Les 27 militants communistes et de la CGT


fusillés à la carrière de la Sablière






Auffret Jules, 39 ans, de Bondy, conseiller général communiste de la Seine.


Barthélémy Henri, 58 ans, de Thouars, retraité de la SNCF, militant communiste.


Bartoli Titus, 58 ans, de Digoin, instituteur honoraire, militant communiste.


Bastard Maximilien, 21 ans, de Nantes, chaudronnier, militant communiste.


Bourhis Marc, 44 ans, de Trégunc, instituteur, militant communiste trotskiste.


David Émile, 19 ans, de Nantes, mécanicien-dentiste, militant communiste.


Delavacquerie Charles, 19 ans, de Montreuil, imprimeur,
militant communiste.


Gardette Maurice, 49 ans, de Paris, conseiller général communiste de la Seine.


Granet Désiré, 37 ans, de Vitry-sur-Seine, secrétaire général de la Fédération CGT des papiers et cartons.


Grandel Jean, 50 ans, maire communiste de Gennevilliers, conseiller général communiste, secrétaire de la Fédération postale de la CGT.


Guéguin Pierre, 45 ans, de Concarneau, professeur, maire communiste de Concarneau et conseiller général du Finistère, communiste critique : refuse d'accepter le pacte germano-soviétique et rompt avec le PCF, puis se rapproche des trotskistes.


Huynh Khuong AnNote 5,19 dit Luisne, 29 ans, de Paris, professeur,
militant communiste.


Kérivel Eugène, 50 ans, de Basse-Indre, capitaine côtier (marin
pêcheur), militant communiste.


Laforge Raymond, 43 ans, de Montargis, instituteur, militant communiste.


Lalet Claude, 21 ans,de Paris, étudiant, militant communiste.


Lefebvre Edmond, 38 ans, d'Athis-Mons, métallurgiste, militant communiste.


Le Panse Julien, 34 ans, de Nantes, peintre en bâtiment, militant communiste.


Michels Charles, 38 ans, de Paris, député communiste de la Seine, secrétaire de la Fédération CGT des cuirs et peaux.


Môquet Guy, 17 ans, de Paris, étudiant, militant communiste, fils du député de la Seine
Prosper Môquet.


Pesqué Antoine, 55 ans, d’Aubervilliers, docteur en médecine, militant communiste.


Poulmar'ch Jean, 31 ans, d'Ivry-sur-Seine, secrétaire général de la Fédération CGT des produits chimiques, militant communiste.


Pourchasse Henri, 34 ans, d'Ivry-sur-Seine, employé de Préfecture, responsable de la Fédération CGT des cheminots, militant communiste.


Renelle Victor, 53 ans, de Paris, ingénieur-chimiste, militant communiste.


Tellier Maurice, 44 ans, d'Amilly, imprimeur, militant communiste.


Ténine Maurice, 34 ans, d’Antony, docteur en
médecine, militant communiste


Timbaud Jean-Pierre, 31 ans, de Paris, secrétaire général de la Fédération de la
métallurgie, militant communiste.


Vercruysse Jules, 48 ans, de Paris, secrétaire général de la Fédération CGT des
textiles, militant communiste.





 


 



Brodequin 25/10/2011 20:15



Chers camarades,


Je n'ai pas pu aller cette année à la commération. Je suis entièrement d'accord avec l'article relatant ce qui s'est passé et le rfus du Drapeau Rouge.


Je voudrai rappeler, que Marc Bourhis était un militant Trotskyste, adjoint au maire Pierre Gueguen à la Mairie de Concarneau. En 1939, pierre Gueguen s'est d'ailleur rapproché de Marc Bourhis
son adjoint.


Je ne suis pas Trotskyste, mais le PCF refuse jusqu'à ce jour le reconnaissance de cee camarades comme tel.


Il est un fait quels que soient leurs  idées, TOUS les camarades fusillés méritent le Drapeau Rouge, le chant des Partisans, la marseillaise, et sont l'honneur de la classe ouvrière.