Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

Honduras-carte.jpg

Enlevé le 24 juin dernier [2013], Anibal Barrow, journaliste de Radio Globo, a été retrouvé sans vie dans la périphérie de San Pedro Sula (Honduras), son corps sauvagement mutilé.

 

 

Ce nouvel assassinat rejoint le macabre décompte des militants de la résistance, dont de nombreux syndicalistes. Depuis le coup d’État militaro-civil de 2009, plus de 300 militants ont été tués par les sinistres « escadrons de la mort », qui opèrent dans le pays en toute impunité.

 

 

Dans ce contexte où, à quatre mois des élections générales (présidentielle, législatives et communales), les violences et la répression s’accentuent chaque, le 15 juin dernier, à Rio Blanco, l’armée hondurienne a ouvert le feu contre les manifestants qui s’opposent pacifiquement à la construction d’un barrage hydroélectrique, blessant mortellement Tomás García, membre du Conseil autochtone de la communauté de Rio Blanco et du Conseil Civique des Organisations Populaires et Indigènes (COPINH), et blessant sévèrement son fils.

 

 

Le COPINH qualifie les faits de « réaction désespérée et criminelle » de la part des entreprises privées qui souhaitent exploiter le fleuve Gualcarque, au mépris des habitants. Pour protéger ses chantiers, ces entreprises privées reçoivent l’appui de contingents militaires, mobilisés par le gouvernement, dont elles financent les dépenses occasionnées par leur déplacement et leur maintien sur le site.

 

 

Source POI

 

Commenter cet article