Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

moyen-orient-carte1.jpg

Après avoir détruit l’État irakien, semé la terreur parmi les populations civiles et assassiné des centaines de milliers de personnes au nom de la lutte contre le terrorisme et en usant de mensonges pour justifier leur intervention, les USA repartent à l’assaut avec la même rhétorique contre l’Organisation de l’État Islamique (OEI).


Si, lors de la dernière guerre d’Irak, la France s’était tenue à l’écart de toute participation militaire, la France aujourd’hui, plus atlantiste que jamais, se trouve au côté des USA dans cette campagne et participe aux actions armées en Irak.


Dans la guerre, il y a toujours des buts de guerre et les raisons morales n’ont pas leur place. Les puissances impérialistes nous ont habitués à habiller leurs interventions par des raisons morales. Ainsi, en Algérie l’État français a tenté vainement d’écraser la lutte pour l’indépendance en se justifiant par son apport à la civilisation de ce pays. Elle a fait de même dans toutes les guerres coloniales qu’elle a menées. Les USA ne sont pas en reste dans ce domaine. En 1956, l’attaque de l’Égypte par les troupes franco-anglaises avait pour objectif affiché de protéger le  petit poucet israélien   contre le fanatisme arabe, alors qu’il s’agissait, comme partout et toujours sous la houlette du capitalisme, de défendre les intérêts de l’impérialisme et en l’occurrence une voie stratégique d’écoulement du pétrole vers l’Occident par le canal de Suez que venait de nationaliser à juste titre  le gouvernement égyptien.


Les guerres ouvertes en Irak, en Libye, en Afrique, celles menées contre la Palestine, contre l’État syrien, les guerres au Yémen en Afghanistan, les guerres larvées contre l’Iran, la Russie,… n’ont pas d’autre objectif que d’asseoir l’hégémonie de l’impérialisme américain et de ses alliés occidentaux et régionaux sur des territoires qui du point de vue énergétique et géographique sont stratégiques à leurs yeux.


Pour  mener à bien ces plans que G. W. Bush et B. Obama ont résumé dans leur approche d’un remodelage complet du Moyen-Orient, la nécessité de détruire les États issus du partage colonial est un passage obligé. Pour cela, ils utilisent l’action directe et militaire comme ils l’ont fait et le font en Irak, en Libye, en Syrie, en Palestine….et en s’appuyant sur les États de la région à leur solde : l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Émirats Arabes Unis, Israël, la Turquie (membre de l’OTAN). Ces derniers se chargent de constituer, armer et financer, sous le contrôle de l’impérialisme dominant, des armées de mercenaires qui au gré des besoins interviennent dans les conflits. Ainsi, l’Organisation de l’État Islamique (OEI) n’est pas sortie de nulle part mais bien des cartons des stratèges impérialistes pour achever le démantèlement de l’Irak et de la Syrie. Les bases arrière de l’OEI se trouvent dans les pays du golfe et en Turquie. Aujourd’hui ils servent de prétexte à une intervention  généralisée d’une coalition formée et dirigée par les USA, sans mandat de l’ONU, pour achever le partage de l’Irak et liquider la résistance syrienne et le gouvernement syrien. De ce point de vue, l’intervention en Syrie, si chèrement appelée de ses vœux par Hollande, est maintenant en route avec, entre autres, l’engagement de la Turquie dans une intervention terrestre en Syrie, ce qu’appellent de leurs vœux les militaires américains.


Tout montre que l’impérialisme dominant a fait le choix de la guerre pour contraindre les peuples et s’assurer un avantage qu’il juge décisif par rapport à d’autres  États capitalistes qui veulent aussi leur part du gâteau.


Dire non à la guerre impérialiste, la dénoncer pour ce quelle est : une agression contre les Peuples est un devoir internationaliste urgent. C’est la raison pour laquelle « COMMUNISTES » appelle toutes les forces anti-impérialistes à se rassembler et à agir contre cette nouvelle étape qui met en danger la paix mondiale.        

 

 

source:

www.sitecommunistes.org

Commenter cet article