Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

COMMUNIQUÉ CGT RATP

Action des conducteurs du RER le 21 juin 2011

RER01.jpgLe 21 juin 2011, les agents du RER se sont mobilisés une nouvelle fois pour exiger une revalorisation salariale !

Un préavis de grève a donc été déposé. Avec les salariés, la CGT revendique une revalorisation de leur qualification de conducteur RER à hauteur de 10 points « salaire », seule augmentation réelle contribuant au financement de la protection sociale et à l’amélioration du niveau de pension en retraite.

Cette revendication principale de revalorisation salariale due à l’évolution de la qualification est clairement légitime pour les raisons suivantes :

 

Sur la Ligne A :

· Depuis au moins deux décennies, les conducteurs de la ligne A connaissent des modifications de conditions d’exploitation, par l’apport permanent de nouvelles technologies entraînant de fait un enrichissement perpétuel de leur qualification.

· Le manque d’anticipation des pouvoirs publics et de la direction de la RATP sur les investissements pour assumer l’afflux constant de nouveaux voyageurs... les conducteurs se retrouvent contraints par la direction, elle-même obligée de prendre une série de mesures techniques pour adapter la ligne aux évolutions de l’exploitation, à accroître leur qualification, intensifiant de fait la charge de travail.

 

Sur la ligne B :

· L’exigence du haut niveau de compétence liée à la double qualification due à l’interopérabilité de la ligne B (conduite sur le réseau RATP et celui de la SNCF au cours du même service journalier mais pourvu d’une signalisation différente) ponctue désormais et au quotidien le travail des conducteurs de la Ligne B.

·Toutes les difficultés subies quotidiennement par les salariés lors de la mise en place de l’interopérabilité. Malgré les mises en garde des organisations syndicales dès le début des discussions, la direction a sous-évalué ce dossier en termes de reconnaissance de la qualification et de l’exploitation de la ligne.

 

La direction, contre toute évidence, ne veut pas admettre cette réalité. Les salariés ont donc décidé d’agir et de réagir à ce manque de considération.

Ce mouvement s’est construit dans un rapport de force dont la direction de la RATP engage auprès des usagers sa responsabilité en ne répondant pas aux revendications des agents malgré le temps écoulé depuis le 13 mai 2011 et même bien avant où elle aurait pu ouvrir des discussions sur ce thème des salaires. D’ailleurs, elle n’a pas répondu à ces revendications, portées dans les actions de novembre et de décembre 2009, ni même respecté le constat de sortie de grève du conflit sur la ligne B. Ces conflits ne sont toujours pas soldés, la détermination des agents est intacte !

 

En délégation, les conducteurs de RER des lignes A & B se sont rendu massivement au siège de l’entreprise à 10h30 pour porter une nouvelle fois leurs revendications salariales devant la direction de la RATP.

Commenter cet article