Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

lire-journal

Japon: six banques dont les trois plus importantes (Mitsubushi UFJ, Mizuho et Sumitomo Mitsui) ont reconnu prêter de l’argent aux « yakuzas », la mafia locale.
 

 

 

L’Eurogroupe (les ministres des finances de l’UE dont Moscovici, et la troïka) ont demandé à la Grèce de « renforcer le processus de privatisation » pour payer les intérêts de la dette.
 

 

 

- L’écrasante majorité des 1700 inspecteurs du permis de conduire étaient en grève hier contre le projet de budget qui prévoit 35 suppressions de postes, soit "près de 100 000 examens de moins par an » a dénoncé le SNICA (FO).
 

 

 

Bürstner (caravanes et camping-cars) annonce la suppression de plus de 200 postes sur les 380 salariés qu’elle emploie à Wissembourg (Bas-Rhin)
 

 

 

- Un millier de salariés ont défilé à la Roche-sur-Yon (Vendée) contre la fermeture de FagorBrandt (électroménager) déclaré en cessation de paument depuis une semaine. 1800 salariés sont touchés en France dont 339 à La Roche-sur-Yon, 221 à Vendôme (Loir-et-Cher), 106 à Aizenay (Vendée) et 523 à Orléans (Loiret). « Tu fais en sorte qu’on puisse bosser », s’est écrié le responsable CGT à l’adresse du ministre Montebourg en rappelant que les compétences et les outils sont intacts.
 

 

 

- Les personnels Air France de l’escale de Toulouse ont défilé jeudi dans l’aéroport de Toulouse-Blagnac à l’appel de la CGT, contre le plan de réduction d’effectifs de la compagnie – un quart de l’effectif d’escale.
 

 

 

- Montpellier: plusieurs centaines d’étudiants de l’Université Paul-Valéry ont manifesté contre le plan voté par le conseil d’administration de l’université, un projet de fermeture du site Du Guesclin de Béziers (Hérault), l’inscription en première année universitaire par « tirage au sort » et un train de mesures visant à combler une déficit annoncé de 3 millions d’euros.

 

 

-Sept français sur 10 (69%) veulent une « annulation de la réforme de rythmes scolaires » selon un sondage BVA Opinion publié hier. Ce qui n’a pas empêché Jean-Marc Ayrault d’affirmer que la réforme « doit être faite et se fera ».
 

 

- Une augmentation du prix de l’électricité de 2,3% est annoncée pour le 1er janvier.
 

 

 

L’octroi d’aides aux employeurs via le Fonds de développement économique et social (FDES) n’aggrave pas le déficit public au sens de l’Union européenne, a précisé le ministère en présentant un abondamment de 300 millions d’euros de ce fonds.
 

 

 

 

- Le groupe de presse Centre France (La Montagne, InterHebdo, iC1) annonce 318 suppressions de postes, soit 17% de l’effectif. Les sections CGT et SNJ de La Montagne exigent "le maintien des effectifs ».
 

 

 

- La banque Natixis SA – dont le groupe veut doubler son bénéfice sur les trois prochaines années – présentera le 2 décembre un « premier plan » de suppression de 537 postes.
 

 

 

FO n’appelle pas à manifester ni le 30 novembre avec le maire de Carhaix, Troadec, et la FNSEA estimant que le régionalisme n’était pas « dans ses tablettes », ni le 23 novembre avec la CFDT et la CGT « pour un pacte social » considérant cette initiative comme « une manifestation de soutien au gouvernement ». FO avait exigé en préalable à toute discussion le « gel des licenciements », une position que la CGT avait soutenue.
 

 

 

Japon : Tepco, la compagnie d’électricité privée gérante de la centrale de Fukushima, annonce son intention de supprimer au moins un millier de postes de travail – la condition mise par les banques pour un emprunt de 500 milliards de Yen (3,9 milliards d’euros). 

 

 

 

source: POI

Commenter cet article