Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

La crise économique se développe maintenant en risque de guerre.

Nous avons affaire à une crise délibérément aggravée comme une machine de guerre contre le peuple. La rigueur aggrave la crise qui sert  de prétexte pour plus de rigueur encore. L’attaque contre tous les acquis sociaux s’aggrave. Mais les réactions populaires sont marquées par un sentiment d’impuissance. C’est pourquoi Il faut fournir plus visiblement une alternative au capitalisme. Sinon, la colère qui monte peut se muer en fureur aveugle, qui sera reprise par l’extrême droite.

Les déficits ont été créés par les cadeaux fiscaux. Il faudrait revenir dessus. Il faut faire payer les riches pour des dettes qu’ils ont créées et dont ils continuent de bénéficier.

Je trouve notre programme trop consensuel, il ne va pas assez loin dans la reprise de contrôle de l’économie, dans la nationalisation des banques, de l’énergie. C’est l’Europe qui nous l’interdit. L’Europe sert d’alibi pour la casse de tous les acquis sociaux, mais rien d ‘étonnant : elle a été construite pour cela.

Le capitalisme fonce droit dans le mur de la dette. Comme en 1789, il peut y avoir une situation révolutionnaire ! La crise commencée en 2008 s’approfondit et s’étend. Les dirigeants occidentaux acculés sont tentés par la fuite en avant dans la guerre. Nous avons déjà vu les effets en Libye. Maintenant, la Syrie, l’Iran sont menacés à leur tour d’invasion, et le risque d’une confrontation directe de l’Occident avec la Russie ou la Chine n’est plus exclu. Nous avons une responsabilité particulière, parce que la France est au premier rang des agresseurs potentiels. Et sans vouloir ménager le régime syrien, il faut être lucide : les droits de l’homme ne sont qu’un prétexte. Je suis donc très étonnée par les termes du communiqué du parti du 30 décembre 2011 sur la Syrie :

« La France et ses partenaires européens, comme les États arabes, doivent manifester une détermination politique beaucoup plus grande pour obtenir le retour des troupes syriennes dans leurs casernes, la libération des détenus et la liberté pour les manifestations populaires. Des sanctions elles aussi renforcées doivent viser et isoler le régime de Damas. »

Faut-il parler comme l’émir du Qatar ? Faut-il parler comme Sarkozy ? Faut-il répéter sans nuance les injonctions des médias ?

Ces sanctions pénaliseraient tous les Syriens, et s’attaqueraient directement à la souveraineté de leur pays. Mais de plus elles seraient le premier pas en direction de cette intervention militaire à la libyenne que veut Sarkozy. Nos camarades communistes syriens sont divisés, certain soutiennent le régime d’autres font partie de l’opposition démocratique, mais ils sont résolument opposés aux ingérences occidentales dans leur pays. Ils ont raison ! La démocratie ne s’impose pas de l’extérieur ! On a vu ce que ça donnait, en Irak, en Afghanistan, en Libye !

Je crois qu’il faut que notre parti prenne ses distances avec la campagne médiatique à sens unique qui vise à préparer l’opinion à une nouvelle agression contre un nouveau pays arabe ou musulman: il n’est pas exact que le gouvernement syrien soit le seul responsable des violences. Des groupes terroristes manipulés par les services étrangers, y compris français, sont à l’œuvre également. L’ingérence occidentale n’a rien d‘humanitaire et il ne faut pas la cautionner. Les appels guerriers contre la Syrie, ancienne colonie française, sont particulièrement inacceptables. Ils signifient le retour de l’impérialisme et du néocolonialisme.

Je crois que la lutte pour la paix, qui implique d’exiger la sortie de l’OTAN, doit redevenir une priorité de notre parti, comme elle l’avait toujours été.

Pasquale Noizet

Résumé de l’intervention de Pasquale Noizet (CN du PCF 9 janvier 2011):

La crise s’aggrave et le capitalisme est acculé, il fonce dans le mur de la dette. Quand une situation révolutionnaire devient possible, il est urgent de montrer l’alternative au capitalisme, sinon la colère populaire ira à l’extrême droite. La crise risque de se développer en guerre, et le communiqué du parti sur la Syrie du 30 décembre est une erreur : il laisse le champ libre à une agression impérialiste  contre la Syrie. Nous avons une responsabilité particulière, nous au PCF pour défendre la paix. La démocratie ne peut pas s’imposer à un pays par l’invasion étrangère.

Lu sur le blog « Réveil Communiste »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Serge des bois 17/01/2012 10:41


Evidemment d'accord avec toi sur le fait qu'il existe des communistes sincères au PCF, et c'est pourquoi je suis convaincu que, si on veut faire bouger les choses en profondeur il faut, d'abord
et avant tout, rassembler la famille communiste.


Cela ne pourra se faire que dans le respect réciproque et le dialogue fraternel, en recherchant ce qui nous unit avant ce qui nous sépare, chacun faisant un pas vers l'autre.


Car le communisme c'est la finalité à atteindre et, sur les chemins à emprunter pour y arriver, il peut, il doit y avoir débat !


Je ne peux me résoudre à croire qu'il est impossible de nous retrouver.


Fraternellement.

Serge des bois 16/01/2012 20:44


Je suis dubitatif ! Dois-je me réjouir qu'un membre de la direction du PCF puisse énoncer ce qui semble évident pour tous ceux qui se réfèrent à l'idéal communiste, ou, au contraire, être atterré
qu'un militant soit obligé de rappeler la direction du PCF à ses devoirs ???


C'est malheureusement la triste réalité d'aujourd'hui ! Il faut faire avec, et ne pas être tenté de jeter le bébé avec l'eau du bain si on veut conserver une petite lueur d'espoir pour l'avenir
...


Bien entendu, plus nous serons nombreux à tirer dans ce sens, plus nous aurons de chances, peut-être, de remettre le PCF sur ses rails car nous avons grand besoin d'un parti héritier du courant
révolutionnaire de notre peuple.


 

DIABLO 17/01/2012 08:34



Il y a encore de vrais communistes au sein du PCF et il faut respecter leur valeureux combat. Le choix fait par le congrès du PCF, il y a plus de 10 ans :
"les élus plutot que les militants des entreprises et des quartiers" nous le payons cher aujour'hui.


Peux t-on renverser la vapeur et comment? Je n'ai pas la réponse à cette question...