Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

 

Palestine-libre.jpgDéjà en décembre 2008 une offensive israélienne menée contre la bande de Gaza avait tué 1 400 palestiniens, principalement dans la population, détruisant des centaines d’habitations et permettant à l’armée israélienne d’instaurer une « zone de surveillance » sur plusieurs kilomètres, détruisant volontairement les plantations palestiniennes. L’assassinat par Tsahal (services secrets), le 14 novembre dernier, d’Ahmad Jaabari chef militaire du Hamas à Gaza, a brisé la trêve en cours et déclenché la riposte palestinienne.

 

Prétexte idéal pour le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou pour bombarder à nouveau la zone de Gaza faisant plus de cents soixante morts surtout des civils, femmes et enfants et des centaines de blessés. Le but de l’attaque est d’occuper la bande de Gaza et de chasser ses habitants. Israël a rappelé pour cela 75 000 réservistes, menaçant d’envahir le territoire. La question des responsabilités développée par les médias ne se pose pas, il y a un agresseur celui qui maintient un blocus qui dure depuis 5 ans, en violation du droit international et humanitaire. Celui qui occupe et colonise illégalement depuis 60 ans des territoires qui ne lui appartiennent pas.

 

Les Palestiniens sont seuls face aux impérialistes.

 

-Le Conseil de sécurité des Nations unies s’est réuni en urgence pour discuter des raids israéliens. Mais sans prendre de décision,

 

-L’Égypte d’aujourd’hui ne fait guère plus pour les Palestiniens que l’Égypte de Moubarak  ! « Les Israéliens doivent réaliser que cette agression, nous ne l’acceptons pas, et qu’elle ne peut mener qu’à de l’instabilité dans la région », a insisté Mohammed Morsi, le président égyptien, la protestation n’ira pas au-delà. Israël est rassuré. Rien à craindre des pouvoirs en place, au Maroc, en Tunisie, en Libye, en Égypte… Israël a le soutien de l’impérialisme étasunien et du Conseil de coopération du Golfe, ils contrôlent la Coalition nationale syrienne et visent à maîtriser toute la région.

 

-Les États-Unis, l’Europe soutiennent Israël. Le gouvernement français renvoie dos à dos Israël et le Hamas, les appelant à « la retenue »  ! De quoi laisser le temps à Israël de poursuivre ses opérations.

 

-Rappelons que fin octobre 2012, François Hollande a reçu le premier ministre israélien en grande pompe, il s’est prononcé pour la « reprise sans conditions » du processus de paix, déclaration creuse, mille fois entendue. Il s’est bien gardé de demander l’arrêt de la colonisation et l’évacuation des territoires occupés sans lequel toute discussion est inutile. Sans cette condition Israël va poursuivre son agression. Il ne peut y avoir de discussion sans la reconnaissance d’un état palestinien libre et indépendant.

 

-Rappelons également que lors de sa conférence de presse du 13 novembre, Hollande a déclaré qu’il ne soutenait pas l’initiative de l’Autorité palestinienne de faire de la Palestine un État non-membre de l’ONU. Pourtant dans son programme électoral, on lit  : « Je soutiendrai la reconnaissance internationale de l’État palestinien. ». Cette proposition comme les autres finit au placard, Hollande est bien au service de l’impérialisme, ce dont nous n’avons jamais douté.

 

La nouvelle démonstration de force israélienne entre dans une stratégie à plus long terme du pouvoir : la colonisation et l’occupation de la bande de Gaza.

 

Le gouvernement israélien sait que le sort du peuple palestinien, la restitution de ses droits, la création d’un État de Palestine n’est pas dans les priorités des gouvernements arabes. Au-delà des déclarations et des protestations, ces pays ont aujourd’hui d’autres préoccupations  : faire face au mouvement populaire et fournir armes et argent pour déstabiliser la Syrie et l’Iran.

 

Des voix s’élèvent en Israël.

 

À l’exception des communistes israéliens, tous les partis, approuvent les raids de ces derniers jours. Le Parti communiste et le mouvement Hadash 
organisent des manifestations contre la guerre à Gaza.

 

Pour le député communiste au Parlement israélien Amin Hoteit : « Il ne s’agit pas seulement d’un problème entre le Hamas, Israël et l’escalade actuelle, la véritable question reste celle de l’occupation, le fait que les Palestiniens n’ont toujours pas le droit à l’autodétermination en créant leur propre État indépendant ». La question principale n’est pas de savoir qui tire sur Gaza ou sur le sud d’Israël. Une telle situation, évidemment, ne permet pas d’aller dans ce sens, d’arriver à un accord de paix et de mettre fin à l’escalade militaire. Malheureusement, l’Union européenne ne prend pas une position ferme sur cette question de la paix ».

 

Gaza résiste, emmurée, surpeuplée (1,6 millions d’habitants), à la merci des bombardiers israéliens lourdement armés pour rendre la vie insoutenable à la population. Mais le peuple palestinien ne cède pas, il persévère et résiste. Il lutte courageusement pour mettre fin définitivement à cette ignoble occupation. « Communistes » lui apporte son soutien sans condition. Aujourd’hui un « cessez le feu » est en cours, pour combien de temps ?

 

La France doit rompre ses relations avec Israël, lui imposer le retrait des territoires palestiniens et permettre au peuple de disposer d’un Etat libre et indépendant.

 

Source : "site Communistes"

Commenter cet article