Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Journée de solidarité

avec les coopératives zapatistes

(ventes solidaires, concert)

Dimanche 24 juin 2012 à 14 h à Paris :

Centre international de culture populaire (CICP)
21 ter, rue Voltaire
(et non pas Boulevard Voltaire)
Métro Rue-des-Boulets ou Nation

Émanation du Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte (CSPCL), l'association Échanges Solidaires s'est créée en 2002 pour diffuser le café produit par les coopératives zapatistes en résistance. Les échanges solidaires, ce sont autant de passerelles entre les luttes d'ici et de là-bas.

Ce projet est une manière concrète d'accompagner le mouvement zapatiste dans sa marche vers une autonomie culturelle, politique et économique, en empruntant des chemins alternatifs. Il s'agit aussi de tisser d'autres relations avec des luttes d'ici et de là-bas et d'essayer de construire des alternatives à la mondialisation néolibérale pour lequel il n'y a pas d'autre horizon que l'accumulation et l'échange d'argent. Par les échanges solidaires, nous échangeons nos rêves d'un autre monde. Une manière de joindre nos voix à ce cri de ¡Ya basta! (ça suffit !) venant des montagnes du sud-est mexicain.

Entre ici et là-bas : un projet de solidarité pratique

Les communautés indiennes en rébellion du mouvement zapatiste défient le gouvernement qui mène, dans cette région de haut intérêt stratégique (pétrole, uranium, eau, biodiversité…), une politique dite de « guerre de basse intensité », en s'organisant pacifiquement en communes autonomes. Pour construire une autonomie solide et durable, face aux méga-projets nationaux et multinationaux qui tentent de recoloniser le territoire pour en exploiter la richesse des ressources naturelles, elles essayent d'aller vers l'indépendance économique. Des projets collectifs voient le jour, comme des coopératives autogérées de femmes artisanes, de fabrication de chaussures, de production de café.

Afin d'échapper au racket organisé des coyotes (appelés ainsi par les paysans eux-mêmes) qui sont les intermédiaires qui leur achètent le café à bas prix pour le revendre aux multinationales du café et à l'instabilité du cours du café, fixé dans les bourses mondiales, les coopératives zapatistes cherchent des débouchés directs pour leur café en essayant de créer des réseaux commerciaux alternatifs.

Enfin, la vente de ce café est aussi un moyen de continuer à diffuser de l'information sur la lutte des Indiens zapatistes et la situation au Chiapas.

Là-bas : un soutien aux projets des communautés

Le plus difficile, c'est l'autosuffisance économique. (CBG de La Realidad)

Outre le prix supérieur du café payé directement aux coopératives, l'intégralité des bénéfices de la vente des paquets de café est ensuite reversée aux communautés zapatistes. Cela est permis par le fait que nous sommes tou-te-s bénévoles.

Cet argent est remis aux responsables des « Conseils de bon gouvernement » pour qu'ils décident eux-mêmes de l'utilisation la meilleure. Composés de représentant-e-s de chaque commune autonome, ces structures administratives, créées par les zapatistes en 2003, sont chargées de mettre en œuvre les projets collectifs d'éducation, de santé, de production. Mais aussi de veiller à ce que l'aide provenant de l'international soit répartie en fonction des besoins les plus urgents et ne se concentrent pas seulement dans certaines communautés, les plus connues ou les plus accessibles.

La vente du café permet donc à la fois de soutenir les coopératives zapatistes de production mais aussi d'appuyer les projets zapatistes "non monétaires" (santé et éducation notamment).

 

Entrée libre mais Participation aux frais : 5 euros pour le concert à 20h30

 

leonard-peltier

 

Commenter cet article

caroleone 15/06/2012 19:08


Non, non, je ne doutais pas, j'tai adopté !!


C'est un clin d'oeil à un de tes commentaires c'est tout


Amitiés diablissimes


 


caroleone

caroleone 15/06/2012 17:58


Bonsoir Diablo!


 


VIVA ZAPATA !!


Et c'est sympa de relayer cette super journée qui s'annonce avec l'après-midi la découverte du café zapatiste et rebelle cultivé tout comme du bio et de l'équitable sauf que bien sûr il n'est pas
labellisé of course( le zapatisme n'est pas trop reconnu au Mexique), découvrir l'artisanat mexicain et d'autres pays et bien sûr le soir assister au concert donné par deux indiennes Dineh, nom
véritable des navajos, qui se produisent pour la première fois en Europe.


Voilà le programme, l'occasion de découvrir tout ceci dans la bonne humeur !


Merci monsieur Diablo, c'est vrai qu'il est sympa ce chti Diablo !!


 


 





 


Tiens, je vais me faire de la pub du coup, je n'y ai même pas pensé sur mon blog, et comme ça vous en saurez plus sur le :


 


Café


 


et


 


les navajos ou dineh


 


Je ne parle pas du Chiapas, il y a de quoi faire sur mon blog pour ceux qui s'ennuient.


Décidément, j'ose tout depuis que je vais mieux, j'espère que tu ne m'en voudras pas camarade, c'est pour la cause commune !!


 


Amitiés zapatistes aux compas


 


Caroleone

DIABLO 15/06/2012 18:50



Il est sympa Diablo évidemment , en doutais-tu jusqu'à là ?


Amitiés


Diablo