Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

Emission "Ce soir ou jamais" 

sur France 2 le 10 mai 2013 (extraits): 

 

 

...Alors commentaires (attention, ils contredisent la vision du monde des Bisounours ultra présent dans les médias) :

1  Les visions des deux me semblent globalement justes

 La formulation pourrait être plus lissée (le mot exterminer n’est pas le plus adapté, MAIs toute entreprise cherche bien à exterminer ses concurrents, c’est ça le capitalisme)

3  Bien sûr que l’amitié Franco-Allemande est un bien plus que précieux

 Mais qu’on ne va quand même pas se laisser tondre par le voisin sans rien dire

5  Une politique de furieuse compression du pouvoir d’achat est un acte profondément agressif envers ses voisins

 Cette agression a été décidée sans concertation par le gouvernement socialiste allemand d’il y a 10 ans, et poursuivie par Merkel

7  Le peuple allemand n’y est pas pour grand chose, et une majorité en est aussi victime.


Je ne vois pas en quoi dire ceci serait de nature à contredire le point 3. Au contraire, c’est bien le point 5 qui pose problème.


Je conseille aussi l’intéressant billet, plus critique, de Frédéric Stambach, et les commentaires eux même critiques qui suivent son billet.



Le problème actuel est que la situation présente est optimale pour l’Allemagne, et s’est jouée en 3 temps de son point de vue :

1  Je bâtis une monnaie unique avec mes voisins

2 Je baisse mes salaires et gagne férocement en compétitivité, m’appuyant sur mes autres avantages concurrentiels (eh oui, les Allemands l’acceptent plus facilement que les Français, c’est une forte différence cultuelle, eh oui, on n’est pas pareil. On peut faire plein de choses ensemble, en respectant nos cultures différentes, mais on n’est pas pareils. Les Allemands sont plus compétitifs que nous, et ce sera comme ça pour très longtemps. Nous on fait plus d’enfants. Chacun son truc, tout est respectable.)

3 Mes imbéciles de voisins ne me disent rien, donc les déséquilibres persistent et j’exporte in fine mon chômage chez eux – merci !


A ce stade, c’est optimal pour les Allemands. Pas du tout pour les autres.


Malheureusement, les déséquilibres ne sont pas durables, et imposeront d’agir, donc, in fine de diminuer l’avantage allemand ou de procéder à des transferts financiers depuis l’Allemagne. Et là, ce ne sera plus optimal du tout pour l’Allemagne, qui aura à choisir entre 2 situations non optimales : rendre une bonne partie des gains aux autres ou quitter l’euro (même si à terme, cela réduira aussi ses gains amis c en’est la même chose du point de vue POLITIQUE) – j’ai ma petite idée sur la seule situation acceptable politiquement par une population vieillissante…

BREF.


Je termine par le commentaire de l’inénarrable Jean Quatremer sur son blogLa germanophobie germanopratine d’Emmanuel Todd (Lisez le une fois en entier !)


Commentaires :

1 bon si on critique l’Allemagne un peu fermement, on est donc germanophobe - bravo pour le finesse d’analyse

2 elle est évidemment germanopratine (= De St Germain des près à Paris), car bien évidemment, ce n’est qu’une infime minorité de la population qui ne soutient pas le GRAND PROJET FEDERAL DES ETATS UNIS D’EUROPE POUR DANS DEUX ANS. La population n’aurait jamais voté non à un référendum sur le sujet, et ne serait pas actuellement en majorité hostile à l’UE (cf billet de mercredi)

3 "Après avoir vu leurs espoirs d’un effondrement de la zone euro et de l’Union européenne reportés sine die" : bien entendu, le projet “euro” est FORCEMENT bon par nature, PARCE QUE. Qu’importent les centaines de milliers de chômeurs qu’il crée en France. Et critiquer l’euro c’est évidemment être contre “l’Europe” (marque brevetée apparemment), pour la nation, la haine, la guerre et les chambres à gaz ;

4 "et tentent de rallumer les rancoeurs du passé pour parvenir à leurs fins." : bien sûr, on est tous des nazis. On vomit Sarkozy en France, mais il faut être trèèès mesuré sur la critique de la politique sarkozyste de Merkel – logique !

5  "Emmanuel Todd, icône de la droite et de la gauche radicale" : insister sur RADICAL, car on n’a pas le droit d’être modéré ET de penser que Todd a en gros raison ;

6  "et Marie-France Garaud, ce dinosaure échappé du pompidolisme des années 70" : classe envers cette grande spécialiste de la géopolitique (science honnie par les habitants au Royaume de Peter Pan dans leur tête) !!!! Bah oui, sale époque les années 1970, ses projets industriels, la France rayonnante, les 5 % de croissance… Le monde actuel de “l’Europe” (marque brevetée apparemment) a produit un tel succès…

7 "il y a des traits génétiques allemands qui en font des méchants absolus" : non, mais oui, il y a des traits culturels (petit souci apparent de compréhension entre culture et gènes, mais bon) allemands, français, italiens, espagnols… C’est quand on les nie, quand on ne les respecte plus, que la barbarie surgit. Je rappelle ce propos de Regis Debray en 1969 : ” Un fait est sûr : quiconque ne comprend pas que l’unification économique et technique de la planète Terre ira de pair avec l’accentuation de ses particularités nationales, quiconque ne saisit pas cette étonnante dialectique, qui est le tissu de notre présent, il est grand temps qu’il passe une fois pour toute pour un imbécile . Fût-il “socialiste”, pacifiste et mondialiste. Que de contemporains se croient modernes qui entreront à reculons dans le XXIème siècle, avec les illusions d’un certain XIXème.”

8 "Un numéro pathétique de haine nationaliste recuite dans le passé (son discours rappelle celui des nationalistes français entre 1870 et 1940)" : ah pardon, essayer de défendre les intérêts des français, c’est être nationaliste, j’oubliais. Pas grave si les intérêts supérieurs “européens” (marque brevetée apparemment) sont désormais uniquement ceux des multinationales et du secteur financier (PS : la prochaine fois qu’Hollande, en parlant de construction européenne, parlera dans les 2 minutes “d’union bancaire”, je crierai – je ne bâtis pas l’Europe pour les banques, je me fous des banques, qu’elles se démerdent seules, et crèvent si elles doivent crever, comme Florange – bienvenue dans un monde libéral) ;

9  "ses « analyses : des allures d’objectivité alors que ce ne sont que des opinions (et on est souvent aucafé du commerce)." : on en est tous là, moi le premier – personne n’a la vérité scientifique, n’en déplaise à la doxa des économistes néolibéraux et de leurs ouailles ;

10 "et sous le regard approbateur de Marine Le Pen cette fois, il s’était déjà livré aux mêmes attaques germanophobes." : ah, la Marine-Le-Pen-isation. Bah oui, si par hasard, sur un point, elle trouve un truc bien, c’est FORCÉMENT faux. Bon, ça m’inquiète, car il me semble avoir lu qu’elle était pour les élections et la laïcité – va t ton les supprimer ? Mais ce sont peut-être les prochaines étapes du projet “européen” (marque brevetée apparemment)

11 "Seule consolation : si les souverainistes en sont là, c’est qu’ils tirent leurs dernières cartouches" (putain, ça vole vraiment haut). Donc quand on est contre l’organisation de Bruxelles, on est forcément SOUVERAINISTE, on n’a pas le droit d’être confédéraliste européen par exemple (merde, je vais faire comment ???). Oser dira ça la semaine où le soutient à l’UE perd 20 points en France, il faut oser. Cela me rappelle un peu les généraux allemands dans leur bunker berlinois en mai 1945, qui estimaient aussi que l’Armée Rouge tirait ses dernières cartouches, et que la riposte allait être fulgurante… RIP

12 "C’est la seconde fois que j’assiste à ce numéro toddien qui mériterait d’être interdit d’antenne (il n’y pas de racisme acceptable)" : ah, la Démocratie rôde, danger…Et si je disais que “son discours rappelle celui des nationalistes français entre 1870 et 1940″, non ?


Mais bon, j’exagère sans doute, en craignant que pour tenter sans espoir de sauver l’euro, on mette la coopération en Europe en danger ("Parier la maison pour essayer de sauver le garage…"), où voyez-vous le moindre problème avec l’Allemagne, puisque "l’Europe, c’est la paix, l’amour et la fraternité" ?


 Source : Les Crises.fr

 

 

Vu également sur le blog de Jean Lévy 

Commenter cet article