Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

Nous vous invitons à signer la pétition contre la marginalisation du français dans l’enseignement supérieur.

L’UPR lance une grande pétition pour demander le retrait immédiat du projet de loi « Fioraso » et de la proposition de loi prétendument « relative à l’attractivité universitaire de la France » qui visent à imposer progressivement l’anglo-américain à l’enseignement supérieur et à la recherche.

genevieve-fioraso1.jpg

Les projets de loi incriminés veulent démolir la loi Toubon en autorisant des établissements français d’enseignement supérieur à effectuer tous leurs examens et tous leurs enseignements entièrement, exclusivement et obligatoirement en langue étrangère, donc essentiellement en anglais, au pays de Molière. Ces projets violent, en outre, l’article 2 de la Constitution française qui dispose que : « la langue de la République est le français ».

(Source : UPR)

Commenter cet article

caroleone 13/03/2013 16:52


Bonjour Diablo,


 


J'ai signé ta pétition car je trouve ça honteux bien évidemment, qu'est-ce qu'on en a à faire de cette langue de barbare pour laquelle il faut se mettre une patate chaude dans la bouche pour la
baragouiner !!


Seules les personnes qui ont accès à des études correctes peuvent se permettre de parler cette langue, j'y étais hermétique pour ma part et je trouve bien dommage que les citoyens lambdas tombent
si facilement dans ce piège de ceux qui dominent le monde.


Je rejoins Txakal lorsqu'il dit que la défense des langues régionales c'est aussi la défense du français.


Toute langue autochtone d'ailleurs doit être défendue, indépendamment de toute polémique politicienne car lorsque l'on perd une langue, on perd une culture et l'humanité entière y perd. L'anglais
qui débarque ainsi sur nos terres c'est une autre forme de colonisation.


Bises


 


caro

Txakal 13/03/2013 12:18


Je comprends que les Français soient inquiets et même en colère contre cet impérialisme de l'anglais. Impérialisme encouragé par l'élite politico/financière au pouvoir.


Les Français comprendront peut-être que nous soyons, nous Basques, nous Corses, nous Bretons, nous Occitans, nous Alsaciens, etc... et même en colère contre l'impérialisme du français dans nos
territoires historiques (bien avant la France) où l'on nous brimait, punissait, méprisait parce que notre langue maternelle n'était pas la langue d'oil imposée par l'Edit de Villers-Cotteret.


Quand on s'aplatit politiquement devant la loi de la finance internationale, il ne faut pas s'étonner que les langues soient à la merci de politiciens qui privilégient leurs intérêts personnels,
en espèces sonnantes et trébuchantes, à l'intérêt des Peuples qu'ils sont censés représenter.


Si vous me permettez un conseil "Français, arrêtez de vous regarder le nombril". Certains n'ont pas eu "la chance" de naître français et ils ont le droit de vivre tels qu'ils sont. Quand vous
aurez compris ça, les Français, nous sauverons nos langues et la vôtre. Quand nous nous battons pour sauver la diversité de nos langues, c'est aussi la survie du français qui est en jeu, face à
l'uniformisation mondiale par l'imposition " en douce" la langue de la finance internationale.


Ecoutez vos radios et vos télés... vous entendrez à jet continu une bouillie de franglais qui fait "djeun", peut-être, mais qui est en fait un outil au service des mêmes intérêts cités plus
haut.