Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

arabie-saoudite-carte

Article MA pour http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/

 

Indignation sélective, compréhension tronquée. Pendant que l’Etat islamique décapite à tout de bras illégalement, leurs donnes d’ordres – l’Etat saoudien – décapitent légalement, dans un silence occidental assourdissant. Car l’Arabie saoudite est l’allié des Etats-Unis.

 

Les Associations de défense des droits de l’Homme dénoncent une recrudescence des condamnations à mort en Arabie Saoudite. La méthode est gênante, au moment où on essaie de susciter l’indignation en Irak : la décapitation au sabre.

 

De janvier à octobre 2014, on compte déjà 59 condamnations à mort par décapitation, contre 69 pour toute l’année dernière, selon Human Rights Watch.

 

Durant le mois d’août, l’accélération du nombre d’exécutions a été claire, aboutissant à un rythme de plus d’un par jour (19 en fait) durant les deux premières semaines du mois.

 

Tradition locale diront certains commentateurs cyniques et malhonnêtes, méthode aussi humaine que l’injection létale aux Etats-unis rétorquent les autorités saoudiennes.

 

Soit, enfin les raisons pouvant justifier la peine de mort font froid dans le dos : adultère, apostasie, blasphème, cambriolage, fornication, trafic de drogue, sodomie, idolâtrie, rébellion, conduite sexuelle immorale, sorcellerie, vol, trahison, conduite irréligieuse.

 

Cette interprétation très rigoriste de la Charia – dont certains de nos intellectuels et politiques ont loué le rétablissement en Libye – laisse l’Etat saoudien libre d’envoyer à l’échafaud qui bon lui semble, dans un simulacre de justice.

 

La liste serait longue des cas concrets abracadabrantesques. Un est éclairant.

 

Le 18 août dernier, quatre saoudiens ont été décapités dans le sud-ouest du pays. Leur crime, avoir trafiqué du haschisch en Arabie saoudite. 22 hommes ont été décapités pour « trafic de drogue », une dénomination englobant des réalités très différentes.

 

Le 5 août, un autre homme – selon la Saudi Gazette – a été décapité pour « pratique soupçonnée de la sorcellerie ». Le Moyen-âge au XXI ème siècle.

 

Nos médias, prompts à s’indigner en Syrie, en Irak ou au Mali, restent bien silencieux. Le pays le plus obscurantiste du monde, qui légitime encore l’esclavage, l’inégalité homme-femme en droit, l’intolérance religieuse, bénéficie d’une étrange complaisance.

 

L’Arabie saoudite est depuis 70 ans l’allié privilégié – avec Israel – des Etats-unis dans la région. Un Etat qui n’a jamais menacé Israel, a toujours agi pour casser le nationalisme arabe, a financé le terrorisme fondamentaliste, de connivence avec les Etats-unis.

 

Si certains se demandent où les djihadistes ont appris ces méthodes barbares, dont la décapitation est une des faces, c’est vers l’Arabie saoudite qu’il faut se tourner.

 

Combien de temps encore va-t-on accepter l’inacceptable ? Combien de temps va-t-on encore supporter cette hypocrisie occidentale ? Combien de temps encore avant que les peuples arabes reprennent leur destin en main, loin de toute ingérence occidentale.


 

Commenter cet article