Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel El Diablo

blog-descartesLes terroristes ont encore frappé. Jusqu'à maintenant, on croyait que les "le (la) militant(e) désigné(e)" et autres formules du même style appartenaient au répertoire des textes de certaines organisations d'extrême gauche en mal de "genre". Quelle erreur! Voici in extenso une vacance de poste dans la fonction publique publiée dans le très sérieux Journal Officiel de la République Française, dans l'édition du 26 octobre 2014:


Avis de vacance d'un emploi de chef(fe) de service

Un emploi de chef(fe) de service, classé en groupe I, est susceptible d'être vacant à la direction générale du travail (DGT), à l'administration centrale du ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.


Le (la) titulaire aura la responsabilité du service des relations de travail et conditions de travail et du département des affaires générales et des prud'hommes de la direction générale du
travail.


Missions principales


Placé(e) auprès du directeur général du travail, le (la) chef(fe) de service a la responsabilité du service des relations et des conditions de travail, lui-même composé de deux sous directions : la sous-direction des relations individuelles et collectives du travail, et la sous-direction des conditions de travail, de la santé et de la sécurité au travail et du département des affaires générales et des prud'hommes. Le (la) chef(fe) de service assure la responsabilité de cet ensemble.


Il (elle) assure, en lien avec les sous-directeurs, le pilotage des dossiers de la politique du travail portés par ces entités, et a notamment en charge le suivi des dossiers transversaux de la direction générale du travail. A titre d'exemple, il (elle) suit tout particulièrement les chantiers de la simplification pour les entreprises, ou celui de la modernisation de l'action publique.


Placé(e) auprès du directeur général du travail, il (elle) peut être amené(e) à le seconder dans le périmètre de ses attributions, et à le représen
ter.


Profil du candidat recherché


Le poste de chef(fe) de service de la direction générale du travail s'adresse à un(e) cadre supérieur(e) de haut niveau, déjà expérimenté(e) (ayant déjà eu des expériences de management supérieur, comme sous-directeur(trice) en administration centrale ou responsabilités équivalentes) et ayant une bonne connaissance et compréhension des relations entre administrations et cabinets ministériels et de l'administration des ministères sociaux en particulier. Le (la) candidat(e) devra posséder de grandes capacités relationnelles, d'écoute et de négociation, un sens aigu de l'organisation et un esprit d'initiative associé à une grande sûreté de jugement.


Ah, mon dieu, le cri de la langue française qu'on assassine... Cependant, une question lancinante se pose à moi: dans le titre "profil du candidat recherché", on a oublié le "(e)" à "candidat". Une telle omission montre combien le Patriarcat reste puissant dans les ministères. Plus curieux encore, le "candidat" du titre se transforme en "candidat(e)" dans le paragraphe qui suit. Miracles de la chirurgie moderne ?


On ne sait s'il faut rire ou pleurer. Comment en sommes nous arrivés là ? Comment le haut fonctionnaire qui a approuvé cette fiche de poste a pu la laisser passer sans éclater de rire ? Comment ce monument de laideur et d'obscurité arrive à se retrouver au journal officiel de la République ? Et plus fondamentalement, comment se fait-il que les femmes elles-mêmes acceptent qu'en leur nom on écrive de pareilles idioties ?


Descartes

sur son blog

Commenter cet article