Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel El Diablo

Humanite-12-12-2014.jpg

Comment est-ce possible de faire la UNE de l’Humanité avec la mention « exclusif » et de relater une « confrontation », comme le font les journaux « people »? Comment le secrétaire général du Parti Communiste peut-il débattre avec le patron des patrons qui ne cesse d’exiger des reculs sociaux et qui les obtient d’un gouvernement complétement à la solde du capital ?


Certes la direction nationale du Parti Communiste Français n’a plus, et depuis longtemps, la fibre révolutionnaire incarnée par la science marxiste-léniniste, mais de là à inviter ce patron réactionnaire dans les locaux de son organe de presse, et de publier le débat… des questions de fond se posent.


La conception de l’antagonisme entre capital et travail et de la révolution socialiste semblent avoir quitté ce lieu rempli d’histoire qu’est l’Humanité.


Nous pourrions comparer cette Une de l’Humanité avec celle du 22 août 1968 dans laquelle le PCF marquait sa désapprobation de l’entrée de l’Armée Rouge en Tchécoslovaquie pour mater l’insurrection des forces réactionnaires manipulées par la CIA… une UNE se démarquait avant l’heure (Le 8 décembre 1991) de l’URSS.


Nécessairement la presse a besoin de faire du « buzz » pour vendre du papier mais l’Humanité ne devrait pas être un journal ordinaire même si son siège de Saint-Denis fût inauguré en grande pompe avec la présence d’un hôte peu ordinaire, Jean-Luc Lagardère, le marchand d’armes et père d’Arnaud, sur invitation de Pierre Zarka, le refondateur qui a quitté depuis le PCF.


« L’Huma » veut faire du buzz pour se vendre autant aux adhérents du PCF, qu’aux ouvriers, qu’aux cols blancs qui agissent tels des moines dans les tours de La Défense… même s’il a abandonné son rôle historique, d’organe central du Parti Communiste Français durant 90 ans.


Rappelons que c’est sous l’impulsion de Robert Hue qui a aujourd’hui quitté le PCF pour se fourvoyer avec la social-démocratie libérale, que la mutation de « l’Humanité » aboutira à la suppression de la mention « organe central du PCF » en 1994 pour indiquer « journal du PCF ». En 1999, le lien direct avec le parti est supprimé et on en arrive à une telle situation pour mettre en avant le pire de nos ennemis confronté avec le « chef » du Parti Communiste… ce qui n’est même envisageable dans « le Figaro », l’est aujourd’hui dans « l’Humanité » devenu un « no man’s land » entre deux lignes de front…


Aussi, comment ne pas faire le lien entre la crise qui secoue la CGT traversée par une vague de contestations internes sur son fonctionnement et son orientation, après des révélations parues dans les média du capital… et la parution de cette confrontation atypique entre l’ennemi des travailleurs et celui qui devrait incarner la lutte des classes ? Comment ne pas faire le lien entre le retour du trotskyste Besancenot sur les plateaux de télévision pour « présenter son nouveau look de l’année » mais aussi son appétence à tisser des liens avec les sociaux-démocrates frondeurs qui comme des chiens de salon, hurlent au loup contre les libéraux Valls et Macron, mais sans jamais les mordre ?


Aussi, autant dans la direction du PCF que dans celle de la CGT, la notion de ligne de front semble être dépassée, alors que leurs sections et bases sont confrontées à des attaques terribles menées conjointement et avec harmonie, par le gouvernement et le patronat, et à la montée inquiétante de l’extrême-droite, le bras armé du capital et du patronat.


Toute cette aristocratie ouvrière bureaucratisée, a complétement oublié qu’une barricade n’a que deux côtés, et elle ne se cache même plus pour tenter d’imposer un compromis (impossible) entre le capital et le travail, et une ligne pro-européenne… complétement réactionnaires !


Le 12 décembre 2014


Source : Cercle Ouvrier du Bassin Minier Ouest du Pas-de-Calais

Commenter cet article