Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

avons-nous-pouvoir.jpg

L’industrie française est classée au 2ème rang européen après l’Allemagne, et au 5ème rang mondial. Elle emploie directement 3,6 millions de salariés et 10 millions au total (emplois induits). Le chiffre d’affaires (2010) est de 1000 milliards d’euros.

Les enjeux sont énormes, maitrisés totalement par le capital, les conséquences sont désastreuses. La part de l’industrie dans l’emploi total était de 17,3% en 1997, elle est de 13,2% aujourd’hui. 500 000 emplois directs ont été supprimés entre 2000 et 2007 (I.N.S.E.E)

Quelques exemples : -Airbus a supprimé 4300 emplois, Alcatel-Lucent 2700, Continental Clairvoix, Molex fermés, Schneider Electric 3000 emplois supprimés, Renault et Peugeot c’est moins 8000 emplois, fermeture de nombreuses fonderies encore 3000 emplois disparus…

Et ils veulent aller plus loin :

- Le groupe P.S.A prévoit un plan d’économie de 3,7 milliards d’euros en 3 ans. Les déclarations du P.D.G du groupe sont sans équivoque : « La crise financière nous incite à être plus prudents ». « Les 10% d’intérimaires et les sous-traitants que compte l’entreprise devraient constituer une bonne variable d’ajustement ». Il confirme les menaces de fermetures qui planent sur les sites d’Aulnay et Sevelnord en regrettant que « la fuite (révélation de la C.G.T) nous a obligé à en parler avant le moment choisi » (après les élections présidentielles). Dans le même temps, le groupe construit une usine en Inde de 650millions d’euros pour fabriquer des véhicules, des moteurs et des boites de vitesse.

-Après avoir liquidé la quasi-totalité de la sidérurgie Lorraine dans les années 80 avec la bénédiction du Parti Socialiste, c’est la disparition totale de cette industrie qui est programmée dans la région par la fermeture du dernier haut-fourneau de Florange avec la complicité du pouvoir actuel.

-B.A.S.F (chimie) vend ses usines d’engrais en France au groupe russe Eurochem pour 700millions d’euros et investit 500millions au Brésil. -Solvay (chimie) achète Rhodia pour 3,4milliards d’euros après avoir supprimé des centaines d’emplois.

-Fermeture de raffineries, notamment celle de Berre. Au total c’est 2600 emplois supprimés sur le complexe industriel.

-Les dernières fonderies (essentiellement sous- traitants automobile) comme Montupet, les fonderies du Poitou sont menacées de fermeture si les salariés n’acceptent pas la baisse de leur salaire sous diverses formes

-Citons encore Fralib dans l’agroalimentaire, les cimenteries Lafarge, et Lactalis.

Tous les secteurs d’industrie sont touchés. Nous ne citons ici que les exemples qui font l’actualité. Autant dire que la liste est encore longue.

Tout cela est le résultat d’un système d’exploitation du travail qui n’a qu’un seul but : faire du profit. C’est le capitalisme.

Pour ne prendre qu’un seul exemple, l’industrie automobile :

-Renault a réalisé au 1er semestre 2011, 1253 millions d’euros de bénéfices (soit +52% par rapport à 2010), Le groupe P.S.A c’est 806millions d’euros (+28,5%), Valéo (équipementier) ,218millions d’euros (+30%), Faurecia (équipementier) 185millions (+82,3%)

C’est clair, ils en veulent plus. Supprimer des emplois, surexploiter les travailleurs de France ou d’ailleurs, fermer les entreprises, ne sont que des moyens pour réaliser toujours plus de profits.

Ils ont les mains libres et les poches grandes ouvertes car ils peuvent compter sur la « classe » politique dans son ensemble, active spectatrice du pillage de l’industrie française. Les partis politiques sont tous d’accord sur le fond : on ne touche pas au capital, on l’aide activement. Tout en se « lamentant » sur le sort des ouvriers.

Il faut s’approprier les moyens de production par la lutte, seul moyen pour sauvegarder et développer l’industrie française.

Les luttes nombreuses que mènent actuellement les salariés des entreprises citées vont dans ce sens.

Source : site communistes »

Commenter cet article