Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

 

A l’issue des dernières élections présidentielles perdues par la droite du capital, celle-ci s’interrogeait sur une éventuelle chasse aux sorcières dans les rangs des hauts fonctionnaires qui avaient collaboré avec zèle sous le régime sarkoziste, alors qu’ils sont censés servir la Nation en se référant strictement à la Constitution et au strict Droit, et ce en toute impartialité.

Les nouveaux arrivants fraîchement élus avaient rassurés tout ce petit monde de zélés fonctionnaires de haut rang aux ordres, comme ils avaient rassuré la City, l’antre de l’ultralibéralisme en Europe, quelques semaines plus tôt.

Le Front de Gauche, sans qui les nouveaux arrivants ne seraient pas installés dans les fauteuils des ministères, avait quant à lui, demandé que les syndicalistes victimes de la répression antisyndicale menée par les patrons, ainsi que les progressistes menés devant les juges, les procureurs et la police, pour des raisons de luttes contre les inégalités sociales et les plans de licenciements massifs ou pas, soient rétablis dans leurs droits et amnistiés… une demande restée sans réponse à ce jour pour maintenir l’assise du pouvoir sur tous les zélés de la fonction étatique qui n’a plus rien de publique puisqu’elle est avant tout politique et au service du parti au pouvoir.

Aussi et malheureusement, nous sommes obligés de constater que cette répression contre les syndicalistes et contre les progressistes de ce pays, ne s’est pas arrêtée et qu’elle s’est même empirée depuis quelques mois. Ce qui en fait semble normal, il n’y a eu aucune consigne du gouvernement et les mêmes qui sévissaient sous Sarkozy « pour casser du rouge » sont toujours à leurs postes « pour casser du rouge ».

Force aussi de constater qu’aujourd’hui, avec un gouvernement qui s’auto-classe à gauche, il est moins dangereux et moins risqué d’être un activiste d’extrême-droite ou un négationniste révisionniste, que d’être un syndicaliste de lutte ou un progressiste contestataire : c’est moins dangereux de s’attaquer à une mosquée en tant qu’islamophobes, que de lutter contre un plan de licenciements en tant que syndicalistes ou contre une injustice sociale en tant que progressistes : le brun semble moins dangereux que le rouge… et pourtant l’histoire est là pour prouver le contraire.

Actuellement, les militants dans le viseur de la justice et de la répression judiciaire, sont les syndicalistes de la CGT et de SUD-SOLIDAIRES, les anti-impérialistes, les antilibéraux et les antiracistes (même s’ils sont beaucoup tout cela à la fois).

Ainsi, sans pouvoir démontrer factuellement, qu’il y a un rouage direct entre politique et justice, il s’agit désormais pour les « égocentriques carriéristes », qui persistent malgré les changements (collabo un jour, résistant un autre, mais toujours partisan de la politique du « bon beurre »), d’être de bons soldats pour éviter que les Rouges ne s’attaquent encore plus à la gauche « lucide » au pouvoir, c’est-à-dire à la gauche du capital en place à tous les niveaux de la politique comme une araignée a tissé sa toile. Tout cela a un nom, cela s’appelle : le maccarthysme renaissant.

Ainsi depuis quelques mois, nous avons vu : un 1er ministre qui se rend au congrès du Médef et ose répondre en sous-entendu : « ta gueule » à un militant CFDT sidérurgiste de Gandrange… : un ministre de l’intérieur expulser une militante basque - ordonner la destruction de camps Rom- rester sourd à 70 jours de grève de la faim des sans-papiers à Lille - envoyer des centaines de garde mobile pour défendre la construction d’un aéroport privé – refuser, malgré une décision de justice, la libération d’un militant libanais enfermé depuis 29 ans… : des procureurs aux ordres du ministère de la justice, qui demandent la déchéance d’un conseiller prud’homal d’Arras qui applique les règles strictes du droit et du code de procédure, qui poursuivent des militants EDF refusant le licenciement d’un collègue… : un ministre du travail menaçant quand deux syndicats refusent de signer un accord sur la flexisécurité et la modification des règles du contrat de travail sans s’occuper des plans de licenciements boursiers en cours… et la liste est longue.

Quoi qu’il en soit la lutte pour l’unité de progrès doit se renforcer comme la solidarité contre la répression, et nos camarades doivent être défendus en signant les pétitions :



Le 21 janvier 2013
Cellule Ouvrière
du Bassin Minier Ouest du Pas de Calais.
comibase@gmail.com

Commenter cet article

cotty 21/01/2013 14:29


EXCELLENTE ANALYSE! MERCI CAMARADES.Jean-Louis