Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel El Diablo

ukraine-crimee-copie-1

Dimanche 14 septembre 2014 à 11 h.00

Rencontre-Débat
au stand du PCF du Pas-de-Calais
(avenue Rosa Parks)

« L’UKRAINE et les nouveaux équilibres mondiaux » 

avec

Danielle BLEITRACH

sociologue

et

Marianne DUNLOP

militante du PCF

----

Un rendez vous pour les communistes français, les progressistes, les antifascistes à la fête de l’Humanité 2014

Pour dire l’urgence de cette rencontre je partirai du constat d’une amie communiste russe :

L’Ukraine est maintenant officiellement moins bien lotie que l’Allemagne nazie de 1933. Le parti communiste ukrainien est interdit, le parti des régions (représentant l’Ukraine orientale) a cessé d’exister, les Nazis sont au pouvoir, et les membres de la Verkhovna Rada ne peuvent plus dire tout haut ce qu’ils pensent  par crainte d’être poursuivis pour haute trahison (par exemple quand ils critiquent le bombardement de l’est de l’Ukraine).

 
La différence de 1933, c’est qu’à l’époque il y avait un « monde libre », qui pouvait se battre contre les Nazis. Cette fois-ci, les rôles sont inversés. Le « monde libre », c’est-à-dire l’Union européenne et les États-Unis, soutiennent le coup d’Etat Nazi dominé par le régime putschiste à Kiev, parce que ce combat est un combat contre les Russes (autrement connus comme des communistes) et les Russes sont seuls dans leur lutte contre le fascisme du 21e siècle.

----

J’ajouterai que le fait qu’aujourd’hui en France nous assistions à une situation grotesque qui fait que ce sont les fascistes, Front National et autres identitaires qui prétendent monopoliser la lutte en faveur du Donbass au point de créer une caricature d’organisation croupion intitulée France-Donbass, fait que jamais le plus fondamental à savoir la lutte pour la paix et celle contre la fascisation de l’Ukraine, le soutien de nos gouvernements à cette fascisation sont complètement occultés. Nous attendons encore ce mouvement pour la paix, cette solidarité face à l’interdiction du parti communiste d’Ukraine et la dénonciation de la spirale des sanctions autant que la ponction imposée par l’OTAN, en terme de gaspillages militaristes au moment même où l’on nous prive de nos acquis sociaux.

 

Une fois de plus l’anti-impérialisme est dans notre pays dévoyé vers la guerre civile intérieure, la défense d’une identité chrétienne et blanche contre l’ennemi intérieur, le patriotisme transformé en haine chauvine et la colère des victimes du capital tiré vers des aspect raciaux et racistes. La faute n’est pas dans les combattants anti-impérialistes, qu’il s’agisse du Donbass, de l’Amérique latine ou de la Palestine mais de la manière dont la gauche s’est ralliée à travers l’Europe à l’atlantisme, à l’impérialisme et à sa politique, l’affaiblissement dramatique du parti communiste sur le plan organisationnel autant qu’idéologique, ses querelles internes faute d’une perspective. L’absence également de ce qui fut la vocation à l’indépendance d’une partie de la bourgeoisie française, le choix gaullien.

 

Je ne vois guère d’autre solutions malgré le triste spectacle décrit par cette amie communiste russe que les réveils des communistes, des progressistes, c’est de cela que nous aurons l’occasion j’espère de parler dimanche prochain, à la fête de l’Humanité, au stand du Pas- de-Calais à 11 heures. Nous animerons le débat Marianne et moi mais nous espérons également la venue d’une amie russe qui revient de chez elle en Crimée et nous apportera son témoignage. A 14 heures, nous serons également Marianne et moi au stand de la cité du livre, autour de la revue Unir. Cette revue m’a demandé un article et je pourrai m’entretenir avec les lecteurs.

A bientôt, amitié à tous, pour mener une contre-offensive.

 

Danielle BLEITRACH

source: histoire et société

 

Commenter cet article