Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Après l’accord scandaleux signé entre le MEDEF et trois syndicats minoritaires sur le « marché du travail » (voir article sur notre site), le patronat est encouragé à poursuivre sa politique de casse tous azimuts.

 

Après 8000 suppressions d’emplois chez Peugeot, le groupe Renault en annonce à son tour 7500. Rappelons que dans l’automobile un emploi supprimé correspond à trois emplois en moins dans la filière (équipementiers, sous-traitants, garages, commerces).

 

Sans surprise, le gouvernement approuve et accompagne toutes les décisions des multinationales comme il l’a fait avec Arcelor-Mittal.

 

Les plans de suppressions d’emplois se succèdent à vitesse grand « V » aggravant une situation sociale déjà catastrophique pour les salariés et le peuple.

 

La baisse des salaires se poursuit (-0,2% en 2012), les dépenses de santé sont à un niveau historiquement bas (-350 millions de dépense de consultations médicales). Dans le même temps, 450 millions de primes vont être distribuées aux médecins qui ont atteint les objectifs de maitrise des prescriptions médicales. De plus, 400 Milliards ne seront pas attribués aux hôpitaux qui ont « trop dépensé » !!!

 

Il est de plus en plus difficile d’accéder au système de santé.

 

Le chômage qui explose, les salaires et pensions en baisse accentuent les phénomènes de pauvreté et de précarité.

 

Mais cela ne suffit pas. A la botte du capital européen, le gouvernement Hollande s’attaque au financement de la protection sociale et aux retraites.

« La désindexation des pensions de retraite de l’inflation n’est pas à exclure » vient de déclarer J.Cahuzac, ministre du budget. C’est ce que réclame le MEDEF dans les « négociations » avec les syndicats sur les retraites complémentaires. L’augmentation du taux de CSG se fait également de plus en plus précise pour financer la protection sociale.

 

Les 60 milliards « d’économies » de dépenses publiques commencent à produire leurs effets dans les collectivités territoriales : gel des investissements, diminution des personnels, nouveaux transferts de services publics au privé…

 

On peut faire autrement

Les 172 milliards d’exonérations fiscales et sociales accordées aux entreprises en 2012 n’ont pas créées un seul emploi, au contraire, elles continuent à en détruire.

 

Les 20 milliards de cadeaux supplémentaires décidés par le gouvernement Hollande n’ont eu aucun effet sur les plans de suppressions d’emplois en cours et à venir. Ces milliards de cadeaux viennent gonfler les profits des multinationales qui continuent d’engranger des gains pharamineux en bourse (CAC 40 : +15% en 2012, + 17,5% dans les 6 derniers mois).

 

Il a fallu très peu de temps au Gouvernement pour débloquer les milliards nécessaires à la conquête des richesses du Mali et de la région sous prétexte de la « guerre aux terroristes ».

 

On a déjà connu ça avec l’Irak, l’Afghanistan, la Lybie.

 

5 milliards (payés par les contribuables) viennent d’être octroyés dans le flou le plus total à EDF pour éponger une dette concernant les énergies renouvelables.

De l’argent ce n’est pas ce qui manque pour augmenter les salaires et les pensions, développer l’industrie, les services publics.

 

Mais pour parvenir à cela, il faut lutter. C’est par la puissance des luttes et par rien d’autre que le capital recule.

 

Les salariés d’Aulnay, de Renault, de Virgin, d’Arcelor, ceux de l’éducation nationale, des hôpitaux et tous les autres ont besoin de lutter ensemble pour être plus forts.

 

Unifier les luttes, les coordonner est indispensable pour gagner sur les revendications.

 

Les centrales syndicales n’appellent pas aujourd’hui à cet objectif, elles restent engagées dans le « dialogue social », on en connait le résultat.

 

Ne pas attendre, s’engager dans les luttes maintenant est urgent au regard de l’accélération de la dégradation de la situation économique et sociale.

 

Source : site Communistes

Commenter cet article