Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

Après le dramatique incident de Mantes-la-jolie le 8 août 2012, où une personne de 51 ans s'était immolée par le feu dans sa CAF, suite à une suspension de son RSA, et avait succombé à ses brûlures, cette fois c'est un chômeur de 43 ans en fin de droits qui a mis fin à ses jours à Nantes, devant son Pôle emploi, après un refus d'allocation chômage.

Le salarié aurait, selon un responsable du SNU, premier syndicat de Pôle emploi, été victime d'une "double peine" : Réclamation d'un trop-perçu suite à un période travaillée non déclarée, et non-prise en compte de cette période travaillée pour bénéficier de l'assurance chômage.

Cette "règle" n'est pas toujours strictement appliquée dans les agences...

Combien d'entre nous se sentent piégés par des règles qu'ils connaissent mal, appliquées "à la tête du client", et tentent de survivre avec les allocations et des petits boulots ?

Le salarié privé d'emploi s'est aspergé d'essence, et s'est enflammé. Il a succombé à ses brûlures.

Toutes nos pensées vont aux proches, aux parents de cet homme.
Ce chômeur avait envoyé des mails à la presse et à Pôle emploi, pour les prévenir de son état de désespoir après un refus d'allocations de Pôle emploi.

Il est inadmissible que la France soit devenue "le pays où les chômeurs s'immolent par le feu, par désespoir".

Nous exigeons que toute la lumière soit faîte sur cette affaire.

Pourquoi Pôle emploi a-t-elle envoyé la police chez cet homme, plutôt que de lui envoyer un agent des services sociaux ?

Lors d'un licenciement économique, les salariés licenciés bénéficient de mesures d'appui social et psychologique, pourquoi pas les autres chômeurs, les fins de CDD, intérim, les fins de contrats pour démission, rupture conventionnelle, autres licenciements ?

Nous exigeons
UN EMPLOI DÉCENT
À SALAIRE DÉCENT
pour tout salarié privé d'emploi,
et, le cas échéant,
une allocation de (sur)vie
d'au moins 80% du SMIC


Car les chômeurs ne sont pas des fraudeurs, des assistés, des voleurs.

Les fraudeurs, les assistés, les voleurs, ce sont les gros patrons qui vont planquer l'argent qu'ils ont gagné sur le dos des salariés en Suisse, Belgique, Îles Caïman, Lichenstein...

Les fraudeurs, les assistés, les voleurs, ce sont les patrons qui encaissent des sommes considérables : 172 milliards d'euros d'aides, de mesures, d'exonérations variées déversées tous les ans aux entreprises, auxquels il faut ajouter les "nouveaux" 20 milliards d'euros...Tout en licenciant, délocalisant, détruisant les emplois.

Ça vaut le coup (le coût !) de faire le calcul... Avec ces 192 milliards, on peut éradiquer le chômage, et proposer un emploi décent à salaire décent aux 6 millions de personnes privées d'emploi ou en sous-emploi.

Nous demandons au président de la république, le président de tous les français, de mettre tous les ministres, les députés, les sénateurs, au RSA pour qu'ils puissent se rendre compte de ce que ça fait de vivre avec 400 euros par mois.

Alors peut-être que ces gens-là iront plus vite à s'occuper du sort des salariés privés d'emploi.

En tous cas, les chômeurs doivent impérativement arrêter de mettre leur vie en danger.

La vie est trop précieuse.

Organisons-nous, mobilisons-nous pour défendre nos droits, et le droit à une vie décente.

Dans la lutte collective on retrouve confiance en soi, on récupère de la dignité.

SEULE LA LUTTE PAIE !

 

aurons-prenons.jpg

 Source : CGT chômeurs rebelles du Morbihan

Commenter cet article